Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLaibach › NATO

Laibach › NATO

cd • 9 titres

  • 1Nato
  • 2Warreprise des Temptations
  • 3The Final Countdownreprise de Europe
  • 4In The Army Nowreprise de Bolland & Bolland
  • 5Dogs of Warreprise de Pink Floyd
  • 6Alle Gegen Allereprise de D.A.F.
  • 7National Reservationreprise de Paul Revere & The Raiders
  • 82525reprise de Zager and Evans
  • 9Mars on river Drina

informations

Janvier et mars 1994, Studio Laibach, studio CD, Ljubljana

line up

Milan Fras, Dejan Knez, Ervin Markosek, Ivan Novak

chronique

L'ironie n'a jamais préservé du navet, sinon ça serait trop facile. NATO reste donc à la fois un des albums les plus ironiques de Laibach, et aussi une de leurs plus certaines croûtes. Pour moi qui aime le Laibach obscur des premiers enregistrements mais surtout le Laibach "pop", ce tyran glacial faisant de tubes des monuments d'outrance militariste à l'oreille profane, leur son se doit d'être intimidant, totalitaire comme cette grosse voix d'ours slovène qui fait peur aux enfants. Ce groupe qui montre la dictature silencieuse cachée sous l'entertainment n'est pas juste quelque chose de bourrin, certainement pas même, mais il n'est jamais plus fascinant que quand il est puissance. Sur Kapital, il avait déjà mué, avec un son plus samplé/electro, et après avoir ressorti des tiroirs un vieux live bien expé à l'effigie de l'ex-membre suicidé du groupe, Laibach y va en toute désinvolture en mode techno/dance, ne gardant de puissance que les percussions martiales et les grosses flatulences de cuivres. Pas que ce soit basique, comme toujours nos gais-lurons de l'est sont sophistos et manient les symboles, mais l'effet "plastique-mou" y est prépondérant, et Laibach n'a jamais été Suicide, sans un son burné ils perdent quelque chose. Les speeches de Milan Fras cadrent moyennement sur ces beats cheesy, donc, et les choeurs omniprésents de ses nanas gavent assez rapidement. On comprend l'intention derrière l'évolution synthétique, le fond du concept-album axé sur l'organisation militaire atlantiste est d'ailleurs pertinent j'imagine, mais niveau musique l'effet est greums, en dehors de quelques rares titres efficaces comme la "reprise" de Status Quo ou "Alle Gegen Alle" (rien de surprenant que de la pure EBM reprise par Laibach fonctionne). Une auto-contrefaçon faiblarde de leurs héroïques faits d'armes 80's, le recyclage de ce qui est désormais convenu d'appeler recette, uniquement destiné aux plus fervents admirateurs, révélant au passage des choix de reprises qui auraient pu être nettement plus audacieux en 1994. NATO a le fascisme flacide, et, comme le suggère la raideur gauche de cette chronique, le réécouter pour l'archiver m'a été pénible.

note       Publiée le jeudi 14 août 2014

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "NATO" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "NATO".

notes

Note moyenne        14 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "NATO".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "NATO".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Démission !!!

zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Le chroniqueur met une note de merde au travail d'un des collectifs les plus honnêtes de ces dernières décennies.

Note donnée au disque :       
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Déjà, passer, en 2 ans, d'un extraordinaire "Macbeth" à un "Kapital" un peu pourrave... Mais alors ici clairement le niveau ne remonte pas :-(

Note donnée au disque :       
ProgPsychIndus Envoyez un message privé àProgPsychIndus

Mah il est cool ce petit Laibach, le plus pop, faut pas être méchant comme ça, en tout cas ça doit être le plus ironique oui. Kapital est pour moi un de leurs chef d'oeuvre. Par contre ce qu'ils font depuis quelques les années me laissent totalement indifférent .....

Message édité le 05-05-2023 à 22:32 par Progpsychindus

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Narquois ?

Note donnée au disque :