Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNokturnal Mortum › Twilightfall

Nokturnal Mortum › Twilightfall

9 titres - 50:29 min

  • 1/ The unnothingless from beyond
  • 2/ Autumn opposition
  • 3/ Cry of ukraina
  • 4/ Where rivers flow into the seas
  • 5/ Glass coffin
  • 6/ On the wings of scarlet sunset
  • 7/ Oriana-waterfall of twilight
  • 8/ Dark flower of temptation
  • 9/ Thematset wen : nocturnal mortum

enregistrement

Enregistré t mixé par O.Levchenko, A. Vakulenko et NM au studio SMS-Factory en 1994-1995

line up

Knjaz Varggoth, Sataroth, Munruthel, Xaarquath, Worterax

remarques

Nokturnal Mortum est un groupe qui véhicule, et de plus en plus, une idéologie politique extremiste nazi. Ce site se veut purement musical et donc apolitique. Il est important de préciser que quoi que les chroniques puissent dire de positif sur le groupe et sa musique, elles ne veulent en rien cautionner les idées politiques prônées par le groupe, et son leader Varggoth en particulier.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
early black metal atmosphérique

Bien avant de partir dans des vitesses parfois brouillonnes et d'afficher son idéologie dégueulasse, Nokturnal Mortum se distinguait, paradoxalement, par la douceur. Le heavy/black metal mélodique et atmosphérique de ce early NM trouve sa plus belle incarnation dans le merveilleux "Lunar Poetry", extraordinaire alchimie de ténèbres, de neiges et de tristesse. Désormais réédité, "Twilightfall" est l'autre album de ce quintette, le premier, sorti à l'origine en 1995 sous forme de démo. Malgré d'incontestables défauts de jeunesse : le son (et notamment la batterie électronique), le chant, ainsi que quelques plans qui pêchent par naïveté (la trop ambitieuse Autumn opposition prête ainsi parfois à sourire), "Twilightfall" porte déjà toute l'ambiance délicate, nostalgique et magique de son successeur. Loin du black metal violent et agressif, "Twilightfall" se promène entre heavy et proto-black, fait la part belle aux leads mélodiques et à la tristesse, aux variations dynamiques, déjà transcendé par les harmonies et les ambiances réellement remarquables de ses deux claviers. Il faut bien le reconnaître : NM est sans doute un des plus immenses pourvoyeurs d'atmosphères nocturnes de la scène, un groupe à la capacité onirique hors du commun, et le seul capable d'atteindre cette beauté si particulière qui fait que, malgré une évolution stylistique constante, on identifie la musique des ukrainiens dès la première seconde. "Twilightfall" possède plus de solos de guitare, peu techniques mais très beaux, que n'importe quel autre album du groupe ; il se promène de riff heavy et mid tempo en accélération thrashisante mais toujours fondamentalement mélodique, de passages lourds en épanouissements majestueux, et si l'acoustique troubadourienne "Where rivers..." en fera crever de rire plus d'un, notamment par l'engagement vocal d'un Varggoth transformé en gentil trouvère, elle n'en demeure pas moins aux oreilles de votre serviteur un pur moment de magie. Le potentiel de cette première démo est tout simplement énorme. Les riffs sont tous très inspirés, les pièces riches et variées, les ambiances subjugantes et inimitables, et la haine dégagée par le groupe dans les années à venir est ici entièrement couverte par une nostalgie magnifique, des lueurs crépusculaires merveilleuses, qui nous accueillent à l'arrivée du soir et nous emmènent jusqu'au creux de la nuit. Le groupe multiplie les moments acoustiques et larmoyants, les instants étoilés et les envolées vers la Lune. Le chant de Varggoth pourra en insupporter plus d'un, peu assuré, approximatif et oscillant du chant à la gueulante adolescente... il est en tout cas le vecteur d'une tristesse plus que palpable et qui donne tout leur sens aux tournures et harmonies si particulières et prenantes de Nokturnal Mortum. Des défauts de jeunesse, oui, mais aussi l'aura inimitable et fascinante des géniteurs de "Lunar Poetry". C'est beau, tout simplement.

note       Publiée le jeudi 6 janvier 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Twilightfall".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Twilightfall".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Twilightfall".

Demonaz Vikernes › dimanche 20 octobre 2013 - 17:59  message privé !

Celui est plus maladroit... Quelques bonnes idées, mais peu intéressant dans sa globalité. Difficile de croire que seulement une année le sépare du fantastique Lunar Poetry...

Note donnée au disque :       
juj › mardi 7 août 2007 - 22:55  message privé !
putains, LMG a même des suiveurs maintenant
schockraum › mardi 7 août 2007 - 22:17  message privé !
tu sais moi "le True" ça s'est arrêté avec mon acné : )
Note donnée au disque :       
VrolokSkyzofrénie › mardi 7 août 2007 - 20:56  message privé !
Oui en effet ,Cet album est Fait Pour les Amateurs de True ,Et Merkii Painkiller et Shockraum pour le Commentaire !:)Tu sais les Gogoths n"écoute pas que du Black ^^!¨Pour ma part je suis pas du tout Goth ,et pourtant j'écoute autant de Black ,que de Power ,que de Néo ,Que de Bjork ,Que de Jean Ferrat ,que de Pollnareff (no la je dec !xD) etc... En Tout cas trés Bon album ^^
Note donnée au disque :       
KRegoR › mardi 22 mai 2007 - 20:58  message privé !
je suis en train de l'ecouter le choc est rude je m'attendais pas mais alor pas du tout a cela, ca fais limite heavy - death avec voix black