Vous êtes ici › Les groupes / artistesPJohn Parish › How Animals Move

John Parish › How Animals Move

cd • 13 titres • 40:24 min

  • 1Absolute Beauty Is An Absolute Curse01:23
  • 2Westward Airways04:42
  • 3El Merreon02:31
  • 4Shrunken Man04:20
  • 5How Animal Move05:33
  • 6The Florida Recount03:41
  • 7Without Warning His Heart Stopped Beating03:12
  • 8Bernadette03:31
  • 9Spanish Girls01:57
  • 10Lord It's A Happy Land01:31
  • 11Stable Life03:32
  • 12How Animal Move pt.201:50
  • 13Airplane Blues02:36

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré à Bristol, L.A., Tucson, Bath, Monnow Valley, et à Honorsound, entre 1997 et 2001

line up

Eric Drew Feldman (faux harmonica), Howe Gelb (piano), Will Gregory (saxophone), John Parish (guitares, Fender Rhodes, clavier Casio, bruits, batterie, sifflet, basse, choeurs), Adrian Utley (guitare, dictaphone), Clare Mactaggart (violon), Jim Barr (basse), Stuart Bell (mandoline), Aaron Dewey (cornet à piston), Wayne Higgins (claviers), Jeremy Hogg (guitare slide), Jesse Morningstar (violon modifié, glockenspiel), Tammy Payne (batterie), Benn Shillabeer (guitare), Pat MacDonald (harmonica), Does de Wolf (chant), Mike Henning (bugle), David Donahue (dialogue)

Musiciens additionnels : PJ Harvey (chant 13)

remarques

chronique

Styles
post rock
blues
ambient
Styles personnels
post-rock de big & one man band

Un bruit de souffle, et un sublime violon mélancolique ouvre la porte du monde onirique de John Parish. Entre envolée sonique et minimalisme quasi-ambient. Atmosphère de coeur lourd, de mélopée, de tristesse par nuit d'hiver, de contemplation d'une beauté si belle qu'elle en devient malédiction. Soit Parish souvent à la guitare et derrières ses clavier Rhodes, accompagné d'une armada de musiciens, de guitaristes parmi lesquels Adrian Utley (de Portishead, pas loin de la campagne du Yeovil), de violons, de cuivres, du piano de Howe Gelb (Mr. Giant Sand lui même), une formation telle une fanfare pesante et déglinguée qui à coup de mélodies répétitives avance en claudiquant mais sans relâche "How Animals Move", explosant parfois de colère, "The Florida Recount", au titre ironique (on est en Décembre 2000, juste après une certaine élection américaine franchement foireuse au goût de tricherie), dans la ligné d'un post-rock riche de sonorités boisées, une procession musicale à l'image de "Westward Airways", cheminant en ligne droite, un peu lugubre, lente mais absolument intraitable. Soit Parish bricolant des pièces minimales, où le silence et les drones trouvent une place importante, à peine accompagné d'un harmonica de vieux bluesman, "El Merreon", du violon automnal de Clare Mactaggart et d'un bugle qui se répondent pour une élégie d'une profonde tristesse "Without Warning His Heart Stopped Beating"; parfois même seul, en quelques notes de Rhodes derrière lesquelles semblent percer de lointaines voix d'un concert de Noël, mises en boucle, "Lord It's a Happy Land". Et au milieu, une perle noire, "Shrunken Man", reprise de The The qui vous serre le coeur, dépouillée mais pas dénudée, sous des atours en larmes à peine asséchées. Quelques expériences passent plus pour des essais pas forcément aboutis, mais quand Parish mélange samples de filles espagnoles chantant la nuit sur une plage avec sa sensibilité bluesy-crade, sur laquelle viennent se greffer les couches de saxo de Will Gregory (la moitié la moins sexy de Goldfrapp), le résultat est étonnament groovy, dans le genre big band improbable. Et bien sûr, que serait devenu une chanson comme "Stable Life" si seulement c'était PJ Harvey qui la chantait... Mais comme elle ne peut pas laisser son vieil ami et mentor sans passer le saluer, Polly vient pousser la chansonnette sur un bon blues-rock des familles, "Airplane Blues", pour clore sur une note plus légère l'album beau et triste d'un bonhomme humble à l'univers très marqué, à l'empreinte reconnaissable entre toute.

note       Publiée le vendredi 27 juillet 2012

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "How Animals Move" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "How Animals Move".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "How Animals Move".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "How Animals Move".

Solvant Envoyez un message privé àSolvant

Tiens je découvre tardivement que Parish est derrière le dernier Arno (Future Vintage). Production, guitares et batteries.

london calling Envoyez un message privé àlondon calling

Ca y est, tu nous recycles tes séries amazoniennes, Sparklehorse, les disques mineurs de la galaxie PJ H ...

T'as bien raison, ça a l'air plus sympa par ici ...