Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPj Harvey & John Parish › A Woman A Man Walked By

Pj Harvey & John Parish › A Woman A Man Walked By

  • 2009 • Island 2700699 • 1 CD

cd • 10 titres • 38:02 min

  • 1Black hearted love 4:40
  • 2Sixteen, fifteen, fourteen 3:35
  • 3Leaving California 3:56
  • 4The chair 2:29
  • 5April 4:40
  • 6A woman a man walked by 4:47
  • 7The soldier 3:54
  • 8Pig will not 3:49
  • 9Passionless, pointless 4:18
  • 10Cracks in the canvas 1:54

enregistrement

Toybox, Bristol, Angleterre, 2008

line up

Eric Drew Feldman (basse, claviers), Pj Harvey (chant, guitares, piano), John Parish (claviers, guitare, basse), Carla Azar (batterie), Giovanni Ferrario (guitare, basse)

remarques

http://pjharvey.lucidwebs.co.uk/

chronique

Styles
rock

Ceux qui avaient trouvé impénétrable "Dance Hall at Louse Point", leur précédente collaboration il y a treize ans déjà, ne risquent pas de faire un meilleur accueil au dernier né du duo Polly Jean Harvey et John Parish, bien que celui-ci soit radicalement différent dans l’approche. Le single "Black Hearted Love" qui ouvre l’album est un appât trompeur auquel il est difficile de résister, simple et immédiat comme ce qui décorait "Stories from The City, Stories from the Sea". En fait, bien loin du carnaval de masques grotesques et d’histoires hantées qui constituent la colonne vertébrale de ce "A Woman A Man Walked by" pour le moins déroutant. Sans se vautrer dans la démonstration pure et simple, il est évident que John Parish, l'auteur, a tenté ici de tirer le meilleur partie de PJ Harvey, l’interprète, lui concoctant des décors en carton pâte où elle peut prendre la pause et incarner toute une galerie de personnages hauts en couleurs aux traits qu'on trouvera parfois quelques peu forcés ("April"). Ce qui a pour effet d’aboutir à un album totalement schizophrène, sorte de résumé de carrière de la brune ténébreuse. Tantôt mère, tantôt pute, tantôt sainte. Ceux qui avaient succombé aux charmes du tout dernier "White Chalk" retrouveront la même délicatesse introvertie sur des titres comme "The Soldier" ou "Passionless, Pointless" alors que "Pig Will Not" ou la plage titre, eux, renoueraient plutôt avec l’attitude désinvolte et rageuse de "Rid of Me". On ressortira de l’album sans pouvoir se dire que s'en dégage l'un ou l'autre titre en particulier. Mais on y retournera tout de même, intrigué par cette atmosphère étouffante qui fait de "A Woman A Man Walked by" l’album le moins conformiste que Polly Jean Harvey nous ait offert depuis très longtemps.

note       Publiée le samedi 9 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A Woman A Man Walked By".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A Woman A Man Walked By".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A Woman A Man Walked By".

(N°6) › lundi 30 juillet 2012 - 10:37  message privé !
avatar

Ouh la la, en effet c'est un trompe l'oeil ce "Black Heart Love" en porte d'entrée vers le monde des mirages. Encore plus bizarre que leur premier opus. Polly Jean est définitivement passé de l'autre côté du miroir depuis White Chalk, et Parish manifestement ne s'est pas rangé des voitures. Cet homme et cette femme qui passent, faut pouvoir les suivre, mais la balade vaut le coup. Des coups de latte, un baisers etc etc...

Note donnée au disque :       
Solvant › samedi 28 juillet 2012 - 03:14  message privé !

Un petit bijou Pj Harvey & Pascal Comelade urlhttp://www.youtube.com/watch?v=Z87cA1c3M50/url

The Gloth › lundi 11 mai 2009 - 09:23  message privé !

J'ai pour ma part trouvé White Chalk chiant comme la pluie, donc celui-ci ne me plaira pas non plus.

Dun23 › dimanche 10 mai 2009 - 18:13  message privé !

Je le tenterais peut être celui là. Je fais partie de ceux dont la précédente collaboration de ces deux là laisse franchement de marbre (formule pour rester polly, pardon, poli). Mais si on retrouve le charme de White Chalk (une petite chro, d'ailleurs, Hellman?) ici ou là, je reconnais que c'est tentant.