Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPJ Harvey › To Bring You My Love

PJ Harvey › To Bring You My Love

  • 1995 • Island 524 085-2 • 1 CD

cd • 10 titres • 42:27 min

  • 1To Bring You My Love5:32
  • 2Meet Ze Monsta3:29
  • 3Working for the Man4:45
  • 4C'mon Billy2:47
  • 5Teclo4:57
  • 6Long Snake Moan5:17
  • 7Down by the Water3:14
  • 8I Think I'm a Mother4:00
  • 9Send His Love to Me4:20
  • 10The Dancer4:06

enregistrement

Townhouse Three, Battersea, Angleterre, septembre - octobre 1994

line up

Jean-marc Butty (batterie), Pj Harvey (chant, orgue, guitare, percussions), Joe Gore (guitare), Mick Harvey (basse, orgue), John Parish (percussions, guitare, orgue)

Musiciens additionnels : Jocelyn Pook (alto)

remarques

chronique

Ça ne vous est jamais arrivé de culpabiliser ? Je veux dire ; en ce qui me concerne, mon histoire avec Polly Jean Harvey n'est que frustration. J'ai la facheuse tendance de détester ses albums les plus encensés dans la presse et d'adorer ceux qu'ils dénigrent. A tel point que j'en suis arrivé à me demander plus d'une fois si je n'étais pas tout bonnement à côté de la plaque (vous ne manquerez peut-être pas de me répondre). Pour ce troisième album, vénéré comme sa réussite absolue, Polly Jean tourne le dos au superbe trio qu'elle constitua avec Rob Ellis et Stephen Vaughan, et s'associe avec John Parish. Plus surprenant, elle laisse à Joe Gore le soin de jouer les parties de guitare qu'elle prenait autrefois fièrement à bras le corps. C'est que "To Bring You My Love" se refuse volontairement à un déploiement d'énergie brute. Tout est contenu dans ce disque. On sent qu'il y a un potentiel énorme, mais à aucun moment il n'est permi au groupe de le montrer. La seule chose qu'elle ait conservée, c'est cette atmosphère tendue, menaçante que véhiculaient déjà ses chapitres précédents, comme sur "Working for the Man", "Down by the Water" ou "I Think I'm a Mother". Mais "To Bring You My Love" a un côté terriblement théâtral que ses autres disques n'avaient pas ("Teclo"), ce qui a eut pour effet de la propulser à l'avant scène pour ainsi se créer tout un nouveau panel d'afficionados qui, pour sûr, auront été surpris en redécouvrant ses deux premiers albums. Avec cet album, elle se situe plus comme un pendant féminin de Nick Cave ou Tom Waits (quoi qu'à ce jeu, je pense qu'il est difficile de faire mieux que Sandy Dillon). Moi, vous l'aurez compris, cet album, bien qu'intéressant à plus d'un titre et assumant sa propre personnalité, m'a fait déchanter.

note       Publiée le dimanche 14 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "To Bring You My Love".

notes

Note moyenne        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To Bring You My Love".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To Bring You My Love".

bangster › vendredi 11 septembre 2020 - 18:09  message privé !

La démo de C'mon Billy vient d'être mise en ligne cette semaine. On constate que la plupart des démos de To Bring You my Love ont été réutilisées par Flood et PJ comme matière première y compris les vocals. Les démos sont superbes, c'est dingue qu'elles étaient déjà aussi abouties. Superbe album qui n'a pas pris une ride, et qui se termine par un des meilleurs closing tracks, avec ce danseur fantomatique à portée de main, "est-il près, est-il loin" elle seule le sait. Chef d'oeuvre

Note donnée au disque :       
zugal21 › vendredi 27 décembre 2013 - 20:56  message privé !

Pour moi, rien à redire à ce skeud, il est bon.

Note donnée au disque :       
Ramon › vendredi 9 août 2013 - 17:51  message privé !

PJ a compris qu'elle ne pourra se limiter à un seul registre, son kharma se trouve dans le mouvement perpétuel.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › lundi 11 mars 2013 - 18:12  message privé !

Ce disque est juste sexual as hell (non pas as fuck, on va éviter le pléonasme), comme tous ses disques des 90s à la Polly.

Note donnée au disque :       
boumbastik › lundi 11 mars 2013 - 00:30  message privé !

Après quelques années de réflexion, je décide de (re)kiffer cet album. Torride et tout en retenue, hola, pas si vite, attends encore un peu, pourquoi se presser ?

Note donnée au disque :