Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFJerome Froese › Radio Pluto

Jerome Froese › Radio Pluto

  • 2005 - Moonpop, Moonpop – MoonCD-701 (1 cd)

cd | 3 titres | 23:30 min

  • 1 Radio Pluto [ 7:30]
  • 2 Friendship 7 [ 10:38]
  • 3 Microchannel Surfing [5:12]

line up

Jerome Froese (Guitares, basse, synthé, claviers, boîtes à rythmes et FX)

remarques

Pour connaître un peu plus le monde de Jerome Froese , visitez son site au http://www.jeromefroese.com/

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
guitartronica

Je dois admettre que ça m’a pris du temps pour bien saisir l’univers musical très lourd et bruyant de Jerome Froese. C’est du bout des oreilles que j’ai écouté Neptunes et Radio Pluto. Mais avec les écoutes parsemés ici et là, et la découverte du très beau Shiver me Timbers ainsi que la parution de Nightshade Family, j’ai plongé à fond dans l’univers de Neptunes, et par ricochet Radio Pluto, et j’y ai découvert un brillant artiste qui ne cadrait juste plus dans le tournant du Dream et de sa trilogie Dante. Un artiste qui une fois libéré du carcan du Dream explosera avec de solides opus. Mais Radio Pluto reste encore très près des racines du Dream. Un E.P. qui comprend 3 titres dont 2 qui se retrouveront sur Neptunes. "Radio Pluto" offre une entrée plutôt ambiante avec des chœurs angéliques qui émergent des souffles d’un synthé aux riches effets sonores et aux subtiles modulations. Le rythme s’éveille peu à peu avec des percussions qui s’entrechoquent, créant un métallique effet d’écho parmi des légers accords qui y gambadent. Un rythme fluide sillonnant les effets sonores et qui s’éclate de plus en plus avec des percussions plus vivantes et des lourds riffs d’une guitare caustique, avant qu’il ne se mêle à l’ambiant et ses chœurs éthérés pour conclure "Radio Pluto". De lourdes et langoureuses couches d’une guitare ouvrent "Friendship 7", un titre aux lourdes empreintes musicales à la TD des années Jerome. De fins accords de guitare acoustique y errent alors qu’une nerveuse séquences hachurée ceinture l’intro. De fluides accords de guitares y scintillent alors que les percussions moulent un tempo nerveux, agrémenté de belles nappes de synthé qui dévie le rythme vers un passage plus ambiant. Et tout au long de sa progression, "Friendship 7" sera divisé entre les rythmes lourds, martelés de bonnes et nerveuses percussions, et des passages plus mélodieux où les guitares et synthé s’échangent de beaux solos aussi agressifs qu’éthérés. "Microchannel Surfing" est une belle ballade assise sur une bonne guitare aux accords mélancoliques et un suave synthé aux souffles solitaires. Le tempo devient plus lourd avec l’arrivée de bonnes percussions qui fustigent un rythme lent, encerclé d’un synthé aux siffles nostalgiques. Le rythme échoue dans les brumes scintillantes d’un synthé cosmique qui redirige le tempo vers des percussions aux frappes un peu Amérindienne. Des délicates frappes qui sont accompagnées d’un synthé aux souffles harmonieux et une guitare romanesque qui échappe ses accords parmi une pléiade d’effets sonores hétéroclites. Radio Pluto est un très bon E.P. qui n’est pas une nécessité si vous possédez Neptunes. Bien que bon, " Microchannel Surfing" ne vaut pas le prix du téléchargement de Radio Pluto, qui est déjà discontinué et disponible qu’en ce format. Mais si vous ne possédez pas Neptunes ça vaut le coup, mais je vous conseille fortement de vous procurer Neptunes en premier.

note       Publiée le lundi 26 septembre 2011

partagez 'Radio Pluto' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Radio Pluto"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Radio Pluto".

ajoutez une note sur : "Radio Pluto"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Radio Pluto".

ajoutez un commentaire sur : "Radio Pluto"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Radio Pluto".