Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFJerome Froese › #! (Shebang)

Jerome Froese › #! (Shebang)

  • 2014 - Moonpop, moon ltdcd-004 (1 cd digipack)

cd | 3 titres | 18:58 min

  • 1 #! (Shebang) [ 6:46]
  • 2 640 KB [ 6:48]
  • 3 At Marianas Trench (Surfaced! 2014) [ 5:24]

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
Électronica et guitartronica

Il est occupé le Jerome! En plus d'être très présent avec Loom, il retravaille des titres composés dans sa période Tangerine Dream (Orange Sized Dreams) et mijote un petit projet, toujours inconnu à date, qui promettrait une assez bonne surprise. Histoire de ne pas trop faire attendre ses fans, dont je suis, il largue un EP. Son premier depuis le bouillant Einzelkind, paru en 2012. Bon! Faut pas tomber en bas de sa chaise car Jerome est assez mielleux sur cet EP dont le nom laisse pourtant présager que ça va fesser. La pièce-titre ouvre avec une approche délicate. Le rythme est lent et mange gaiement les percussions un brin nerveuses et les coups sourds de pulsations basses. Les séquences voltigent comme des agaces sur un rythme assez mélodieux qui se fait happer par les lents et secs mugissement de la Guitartronica. Et ça devient lourd, sinistre avec de brefs duels qui troquent des phases éthérées pour un rythme brusque, lourd et lent qui se repose sur des séquences stationnaires. Il n'y a jamais rien de vraiment anodin dans les œuvres de Jerome Froese. "640 KB" en est une preuve. À prime abord, la musique semble dénuée d'intérêts. Le rythme est ambiant. Stationnaire, il voltige sur des séquences au design aléatoire et sur des nappes de synthé qui tracent des mouvements de feuilles tombant au sol...qui ne tombent jamais. Vient ensuite une nuée de séquences percussionnées et de percussions bizarroïdes dont le combat divise l'élan du rythme toujours stationnaire de "640 KB" qui bouffe en contrepartie chaque seconde afin d'engraisser son enveloppe sonique. Et le brouillon devient harmonie. Et le rythme ambiant devient lourd. La Guitartronica et des percussions aux tonalités très inconnues le martyrise pour le rendre plus confortable à l'écoute. C'est le genre de titre qui séduit à chaque écoute. J'avais bien aimé le At Marianas Trench qui nichait sur le superbe Neptunes. Quel bel album! Si les deux introductions sont toujours aussi nébuleuses, ténébreuses, "At Marianas Trench (Surfaced! 2014)" se défait de sa membrane ambiante pour offrir un genre de Chill House où les percussions très acides de Jerome tracent un rythme nerveux qui affectionne toujours l'approche ambiante de son double composé en 2005. J'aime mieux cette version. En fait j'aime toujours ce que Jerome fait. C'est assez unique et c'est très riche au niveau des sons. Et “#! (Shebang)” ne fait pas exception, même si je dois souligner que la première écoute vous laissera perplexe. C'est un petit joyau que nos oreilles doivent polir. Et ensuite vient le délice...

note       Publiée le lundi 29 décembre 2014

partagez '#! (Shebang)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "#! (Shebang)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "#! (Shebang)".

ajoutez une note sur : "#! (Shebang)"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "#! (Shebang)".

ajoutez un commentaire sur : "#! (Shebang)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "#! (Shebang)".