Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFJerome Froese › Preventive Medicine

Jerome Froese › Preventive Medicine

  • 2010 - Moonpop, Moonpop/Moon CD-002 (1 cd)

cd | 4 titres | 21:32 min

  • 1 Inner Canon of the Yellow Emperor (Stimulant) [ 6:01]
  • 2 Safe and Sound (Tranquilizer) [ 5:01]
  • 3 Delusions of Lunacy (Tonic) [ 4:09]
  • 4 Stiff Dose (Cialis) [ 6:21]

line up

Jerome Froese (Guitares, basses, guitares FX et percussions électroniques)

remarques

Pour connaître un peu plus le monde de Jerome Froese, visitez son site au http://www.jeromefroese.com/

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
guitartronica

Voici un E.P. qui a créé beaucoup de controverses. Réalisé en seulement 500 exemplaires et sans pochette, Preventive Medicine se vendait à un très gros prix (15 Euros plus les frais postaux). La grogne était telle que Moonpop à réduit le prix à 13 Euros, ce qui est tout de même assez dispendieux pour 1 E.P. de 20 minutes. Preventive Medicine est un E.P. qui mélange assez bien l’humour, chaque titre est précédé d’un sketch vocal assez drôle, à la Guitartronica où Jerome approfondit un peu plus ses structures lourdes avec de bons riffs et solos, de bonnes percussions et des accords fiévreux qui bondissent sur des rythmes sauvages. Du Funk au heavy rock électronique en passant par du TD et des structures statiques, Preventive Medicine vous vissera sur votre chaise, les écouteurs fumant par la force des rythmes. De lourds et résonnants riffs de guitare défoncent nos tympans avant que "Inner Canon of the Yellow Emperor" ne bifurque vers un rythme souple. Un tempo un peu funky/groovy, agrémenté d’accords scintillants qui miroitent sur une lourde basse et une bonne boîte à rythme. Le rythme devient plus lourd, dévoré par une monstrueuse ligne de basse et de lourds riffs d’une guitare qui crache aussi de belles notes mélodieuses. Débridées, les percussions martèlent une lourde rythmique sans défenses devant ses attaques, alors que "Inner Canon of the Yellow Emperor" s’échappe au final avec une délicate mélodie. "Safe and Sound" est une belle ballade intersidérale qui débute par une phase hypnotique avec des arpèges tombant avec une hésitation symétrique. Chacune d’entres elles créent une pulsation qui forge un long mouvement linéaire entrecoupé d’un arpège chutant. Une intro enveloppée dans un beau voile de brume synthétisée, alors que de fines notes de guitare acoustique plongent dans un univers ambiant qui s’agite peu à peu avec des accords nerveux. Des accords qui sautillent et s’entrecroisent, telles des mouvements de ciseaux, sur une ligne ascendante pilonnées de percussions aux tam-tams résonnants et des séquences papillonnantes. C’est une envoûtante structure statique au rythme sourd et furtif où les effets sonores flottent parmi les chœurs et où les accords et séquences sautillent avec une frénésie retenue parmi les notes de guitare roulant en boucle sous les stries et couches d’un mélange de synthé et guitare. "Delusions of Lunacy" est un superbe morceau qui rappelle les années TD et qui s’amorce avec des accords virevoltant avec fureur pour tomber dans les peaux d’une infernale boîte à rythmes. Structure saccadée qui ondule comme un stroboscope névrosé, "Delusions of Lunacy" est mordu de sauvages solos de guitares et de synthés sur un rythme devenu ambivalent, et qui replonge dans sa furieuse rythmique d’introduction. C’est un très beau titre, tout comme le bouillant "Stiff Dose" qui plonge encore plus loin avec un rythme hyper saccadé qui palpite furieusement sur des accords spasmodiques et des roulements de batteries. Question de se reposer les tympans, "Stiff Dose" se réfugies dans un passage plus pondérée. Mais c’est une brève accalmie puisque le rouleau compresseur qu’est la Guitartronica et les furieuses percussions déchirent le rythme qui trouve finalement asile dans les souffles éthérés d’une chorale angélique. Preventive Medicine est l’œuvre qui fait le moins de compromise dans les rythmes débridés de la Guitartronica. Jerome se lâche lousse et nous offre 3 furieux titres, et une étrange ballade intersidérale, où les rythmes sauvages se détachent des passages plus ou moins ambiant. Un très bon E.P., dispendieux j’en conviens, qui démontre la belle assurance et l’évolution de Jerome Froese.

note       Publiée le mercredi 28 septembre 2011

partagez 'Preventive Medicine' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Preventive Medicine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Preventive Medicine".

ajoutez une note sur : "Preventive Medicine"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Preventive Medicine".

ajoutez un commentaire sur : "Preventive Medicine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Preventive Medicine".