Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKBernd Kistenmacher › Live & Studio Tapes ’92

Bernd Kistenmacher › Live & Studio Tapes ’92

cd | 4 titres | 58:33 min

  • 1 1 Just an Idea Part I 9:27
  • 2 2 Encore at the Lake 15:18
  • 3 3 Just an Idea Part II 19:56
  • 4 4 Beautiful Moments 13:55

enregistrement

Les titres 1 et 3 furent enregistrés en studio Durant le festival de Wellenformen, en Allemagne, le 30 Mai 1992. Les titres 2 et 4 ont été enregistrés en concert, lors du festival Van Vlaanderen, en Belgique, le 27 Juin 1992.

line up

Bernd Kistenmacher: Korg MonoPoly, ARPs 2600, et Odyssey, Séquenceur,Oberheim OBxa, Roland System100 M et percussions

remarques

Pour en savoir plus sur Bernd Kistenmacher, vous pouvez consulter son blog à l’adresse suivante; http://bernd-kistenmacher.blogspot.com/

chronique

Plus je découvre l’univers musical de Bernd Kistenmacher et moins je comprends. Je ne comprends pas qu’un si brillant artiste et compositeur, qui a indéniablement laissé ses empreintes sonores dans l’échiquier de la MÉ autant de style Berlin School qu’avant-gardiste, n’ait pas obtenu toute la reconnaissance et le crédit qui lui reviennent. Car si Schulze, Ashra, Tangerine Dream ainsi que Jean Michel Jarre et Vangelis ont réalisé des albums phares, guidant une génération d’artistes en musique électronique vers des sentiers plus progressifs et plus musicaux, Bernd Kistenmacher en a fait tout autant. En Janvier 1992, Bernd Kistenmacher reçoit une invitation pour jouer au prestigieux festival de musique classique et de musique sérieuse à Van Vlaanderen pour juin 1992. La totalité de l’enregistrement n’étant pas de très bonne qualité, Live & Studio Tapes ’92 recoupe une partie de ce concert. L’autre partie étant la version studio, pratiquée en Allemagne en mai 92, mais joué en totalité au festival de Belgique. Live & Studio Tapes ‘92 est ce genre d’album précurseur qui est tout à fait passé inaperçu. Un album aux rythmes progressifs et/ou totalement inattendus sur des percussions séquencées aussi étonnantes qu’hétéroclites et des structures musicales qui oscillent entre le prog-rock et le soft techno. Des structures qu’Ashra (Beautiful Moments) à explorer et exploiter sur Sauce Hollandaise. Scindé en 2 parties, Just an Idea fut enregistré en studio à l’époque du Festival de Wellenformen, tenu en Allemagne le 30 Mai 1992 et fut joué au concert de Belgique. La 1ière partie débute avec une approche un peu fantomatique où des strates synthétisées flottent nonchalamment, moulant un canevas sonore atonal avec de faibles prismes lunaires qui scintillent autour d’une ligne de basse vaporeuse. Tissé par de superbes nappes synthétisées, Just an Idea Part I progresse avec une insistance intrigante jusqu’à ce qu’il croise une ligne de pulsations forgée par une basse hésitante qui se faufile parmi des percussions enclumées. Des percussions qui martèlent une cadence passive sous de boucles d’un synthé très musical, versant vers une effervescence sonore avec un clavier aux accords sautillants, des percussions de style tablas, une basse palpitante et un synthé qui roule sa musicalité en boucle sur une structure musicale en constante évolution. Le tout se dirigeant vers une finale prog-rock très animée avec des percussions enlevantes et un clavier/synthé qui roule ses accords en boucles. L’approche rythmique fragmentée de plusieurs permutations est la pierre angulaire de cet étonnant album. Encore at the Lake est un superbe titre qui présente une structure similaire, mais avec une approche musicale différente; accords de claviers aussi hésitant que les pulsations lourdes d’une basse qui roucoule avec hésitation à l’ombre d’un synthé vaporeux. Très tôt, le tempo devient plus arqué avec un synthé ondoyant et un clavier aux accords incisifs sur une basse plus présente. Des percussions aux frappes d’une dactylo mal réglé viennent percuter le rythme, l’espace d’un bref instant, alors que les strates du synthé sont encore plus embrumées, plus nébuleuses. Des cymbales ‘’tsitt-tsiit’’ annoncent une modification rythmique, mais ce sont plutôt ses frappes de dactylo qui ressortent, comme d’irréalistes percussions sous les vapes d’un synthé langoureux. Mais le rythme s’affole avec de lourdes pulsations d’un bass-drum qui dévient Encore at the Lake sous des horizons sonores tout aussi prog-rock que Just an Idea Part I, mais avec une étrange approche technoïde à la Ashra, sous les souffles d’un synthé aux boucles envoûtantes. Un superbe morceau qui se termine dans un lent fracas aux percussions martelantes et au synthé mellotronné lourdement enveloppant. Avec ses pulsations minimalismes tambourinées et ses percussions de criquets métalliques qui harponnent sensuellement une phase musicale enveloppante, Just an Idea Part II se parfume d’une belle sonorité Berlin School analogue très hypnotique. Le tempo est lourd, lent et envoûtant, étalant toute sa mesure sur de nappes synthétisées aux fines oscillations éthérées où l’on perçoit une onirique voix percée cette nébulosité astrale. Une basse soubresaute en mi-parcours, éveillant une rythmique jusqu’alors sereine avec des strates plus ondoyantes. Une batterie et des percussions de style bongos accentuent cette rythmique hybride où même les percutantes vagues bouclées d’un synthé nerveux ne font que passer, avant de retomber dans cette apaisante tendresse morphique qui initiait Just an Idea Part II. Après un départ soporifique Beautiful Moments explose d’un bouillant rythme à la Ashra sur Sauce Hollandaise et les concerts au Japon. Des rythmes ondulants, forgés sur un beau jeu de percussions et une belle structure de basse, enveloppés de riches strates d’un synthé aux brumes mellotronnées saisissantes. Ingénieux et avant-gardiste, Kistenmacher déploie des solos de synthé aux sonorités de guitares qui nous plongent encore plus dans cet univers envoûtant qu’est le doux tempo d’un techno minimalisme. Un autre superbe titre…mais je me répète! Et c’est l’histoire avec Kistenmacher; chacune de ses œuvres apportent une satisfaction déroutante. Live & Studio Tapes ’92 est un superbe album qui allie les effluves d’une Berlin School rétro à des cadences et séquences arythmiques qui étonnent dans cette vieille odeur de synthés spectraux qui ourlent parmi des rythmes à la fois débridés et technoïdes sur des structures tant rétro que progressives. Un solide opus qui est encore disponible via Mellowjet Records.

note       Publiée le mardi 13 avril 2010

partagez 'Live & Studio Tapes ’92' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live & Studio Tapes ’92"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live & Studio Tapes ’92".

ajoutez une note sur : "Live & Studio Tapes ’92"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live & Studio Tapes ’92".

ajoutez un commentaire sur : "Live & Studio Tapes ’92"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live & Studio Tapes ’92".