Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKBernd Kistenmacher › Wake Up In the Sun

Bernd Kistenmacher › Wake Up In the Sun

cd | 4 titres | 72:07 min

  • 1 1 Cassandra's Dance 22:47
  • 2 2 Joie De Vivre 9:48
  • 3 3 Beruhrung 26:32
  • 4 4 La Tendresse 13:00

line up

Bernd Kistenmacher: Korg MonoPoly, ARPs 2600, et Odyssey, Séquenceur,Oberheim OBxa, Roland System100 M et percussions

remarques

Pour en savoir plus sur Bernd Kistenmacher, vous pouvez consulter son blog à l’adresse suivante; http://bernd-kistenmacher.blogspot.com/

chronique

C’est tout un défi qui attendait Bernd Kistenmacher après l’étonnant Head-Visions. Défiant la logique commerciale, le synthésiste Allemand s’investit dans un album plus personnel, où ses influences de la Berlin School des années 70 sont toujours présentes, pour offrir un album nettement plus musical et plus poétique. Dédié à la naissance de la fille de son ami Mario Schonwalder, du label Manikin, Wake up in the Sun est un étrange hymne à la vie où l’ingéniosité et la recherche constante de nouvelles sonorités par Bernd Kistenmacher survolent un album aussi étrange qu’envoûtant. Sans doute l’un des plus beaux titres de sa période Berlin School, Cassandra's Dance est un long titre aux influences plus près de Tangerine Dream, ère Phaedra, avec ses séquences hybrides et ses synthés fantomatiques, dont le rythme est en constante permutation, que les longues valses cosmiques de Klaus Schulze. Une lugubre intro en ouvre les portes, avec une onde intrigante d’où s’échappe des séquences hésitantes, figées dans un délicieux canevas aux sonorités d’une orgue des années 70 qui roulent ses accords en boucles minimalismes. Vers la 4ième minute, un mouvement séquentiel ascendant modifie l’axe rythmique qui devient plus limpide et légèrement nerveux, sous un synthé aux souffles baladeurs. Peu à peu, la cadence se calme pour embrasser une lente ode morphique où un synthé valsant flâne dans le cosmos, entouré de ses inlassables séquences hypnotiques qui redirigent une rythmique cahoteuse où un superbe jeu de clavier et percussions séquencées fracturent le rythme qui devient autant chaotique qu’envoûtant. Ainsi progresse l’étonnante danse de Cassandra. Parfois nébuleux, souvent agité avec ses séquences nerveuses qui toisent un synthé mellotronné enveloppant, Cassandra's Dance est une longue ode musicale aux fréquentes interversions qui rejoint les prémices séquentielles d’un Tangerine Dream. Mais un Tangerine Dream plus audacieux et progressif, avec un jeu de séquence très accrocheur et hypnotique, jumelé à de surprenantes percussions et des synthés aux souffles légers et aux suaves solos qui, justement, terminent cette frénétique danse aux mouvements permutants. Une fine séquence cristalline roucoulant sous une lourde sonorité d’orgue pave la voie à un bel envolé synthétisé pour initier Joie de Vivre. Un beau titre à séquences minimalismes hypnotiques, truffé de long solos d’un synthé mordant dont les ondes musicales qui se juxtaposent accentuent une cadence plus enveloppante que rythmée. Ce principe harmonieux s’applique sur le très tendre et spatial Beruhrung. Un clavier aux lourdes ondes bouclées amorce une mélodieuse marche où le style baroque nous plonge dans un fantastique monde sonore onirique. De fines percussions y tintent, annonçant des modulations à ce mouvement quasi minimalisme, dont les subtiles interversions se façonnent à même les oscillations des synthés et claviers qui empilent de riches strates harmonieuses dans un univers sonore merveilleusement rêveur et doucement anarchique avec sa progression rebelle où l’ambiant toise un rythme sans séquences, mais en constante évolution. Offert en boni avec la réédition cd, La Tendresse est lente berceuse morphique aux sonorités caustiques et abyssales que l’on retrouve sur Head-Visions. Pour Kistenmacher, il était difficile de survivre à Head-Visions s’il en imitait la sonorité éthérée des synthés du style Klaus Schulze. C’est donc un album tout à fait différent de l’approche Schulzienne, mais plus près des racines séquentielles d’une Berlin School rebelle, que Kistenmacher a conçu Wake up in the Sun; un album surprenant où toute la poésie musicale qui animera Kistenmacher pour les années à venir en est l’étonnant fondement. Si Head-Visions a mis Bernd Kistenmacher sur la mappe du merveilleux monde de la MÉ, Wake up in the Sun en est l’opus qui l’a vu naître de ses propres ailes.

note       Publiée le dimanche 28 mars 2010

partagez 'Wake Up In the Sun' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Wake Up In the Sun"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Wake Up In the Sun".

ajoutez une note sur : "Wake Up In the Sun"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wake Up In the Sun".

ajoutez un commentaire sur : "Wake Up In the Sun"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wake Up In the Sun".