Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadiohead › Ok Computer

Radiohead › Ok Computer

cd • 12 titres • 53:21 min

  • 1Airbag4:44
  • 2Paranoid Android6:23
  • 3Subterranean Homesick Alien4:27
  • 4Exit Music [for a Film]4:24
  • 5Let Down4:59
  • 6Karma Police4:21
  • 7Fitter Happier1:57
  • 8Electioneering3:50
  • 9Climbing Up the Walls4:45
  • 10No Surprises3:48
  • 11Lucky4:19
  • 12The Tourist5:24

enregistrement

Mayfair studio, Air Lyndhurst, Courtyard, Abbey Road, Angleterre, fin 1996 - début 1997

line up

Colin Greenwood (basse), Jon Greenwood (guitare, orgue, flûte à bec, synthétiseur, piano), Ed O'brien (guitare, voix), Phil Selway (batterie), Thom Yorke (chant, guitare, piano)

remarques

chronique

Le succès paradoxal et quasi anachronique de leur premier single, "Creep", a suscité un engouement tel que leur second, "The Bends", s'est vendu comme des petits pains, rendant fébrile et impatiente l'attente de leur troisième livraison. Et c'est une pure merveille. Radiohead explore sa noirceur intrinsèque en décortiquant plus encore ses moments les plus introvertis. Dès "Airbag", en ouverture, on peut prendre la mesure de cette nouvelle optique avec la présence d'une guitare fantomatique, pas loin d'évoquer les souvenirs jaunis qui apparaissent comme sortis d'une mandoline plaintive. Il ne faut pas avoir peur de dire que le groupe de Thom Yorke touche carrément au sublime avec "Exit Music (for a Film)" qui fait le plein de cette mélancolie qui vous noue la gorge d'émotion. Et ce n'est pas "Let Down", à sa suite, comme une jolie berceuse, qui va arrêter de titiller notre corde sensible. Mis à part le pont inattendu sur "Paranoid Android" et "Electioneering", ce sont les moments de calme qui dominent. Le tir groupé "Climbing Up the Walls", "No Surprises", "Lucky" et "The Tourist" qui nous conduisent aux portes de sortie en sont l'illustre exemple. Toujours poignants, ces titres ne sont pas pour autant dénués d'intensité, appuyés tantôt par des violons, tantôt du mellotron, tantôt des tas de sons parasites, qui apportent cette densité particulière qu'aucun des concurrents que le groupe a depuis inspiré n'est arrivé à atteindre. L'histoire trouble de ce disque, le succès massif qu'il a provoqué et la forme déplorable de snobisme mesquin qui en a découlé n'arrive pas à occulter - n'en déplaise à ses plus farouches détracteurs - le fait qu'il s'agit là d'un évènement ponctuel tout à fait singulier où la musique du groupe est comme arrivée au bon moment, répondant à la demande latente d'un public avide d'émotions fortes, dans une invraisemblable communion d'âmes et d'esprits.

note       Publiée le jeudi 18 avril 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ok Computer".

notes

Note moyenne        106 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ok Computer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ok Computer".

brianm › lundi 3 août 2020 - 17:54  message privé !

La première partie de l'album m'a toujours ému comme jamais, et il y a des perles fabuleuses (Paranoid Android et Karma Police - on va pas réinventer la roue - mais aussi Let Down ou le morceau d'intro). Par contre, mon enthousiasme baisse toujours dans la seconde moitié, à l'exception de Climbing up the Walls que j'adore. Suis-je donc le seul au monde à n'avoir jamais, jamais aimé No Surprises ? Album essentiel cela va sans dire, mais que j'aime moins que ce que je voudrais.

vieille fessée › vendredi 3 juillet 2015 - 04:04  message privé !

Pour moi, il reste le chef d’œuvre de Radiohead et un must have de son époque. Cependant aujourd'hui, presque 20 ans plus tard, et bien que toujours aussi bon, je trouve qu'il lui manque un tout petit quelque chose que je ne saurait définir. Malgré ça, cet album est vraiment magique et il le restera, à l'instar d'un "Dark Side Of The Moon" de Pink Floyd, c'est une valeur sure de son époque et qui à marqué de part sa singularité et sa qualité.

-6 sur 6: assurément pour ceux qui ont découvert l'album lors de sa sortie. -5 sur 6: pour les autres et avec le temps qui passe.

Note donnée au disque :       
Ramon › jeudi 18 juillet 2013 - 12:12  message privé !

L'évidence même, ce disque sombre et mélancolique s'est aussitôt détaché du lot des productions de ses contemporains et aujourd'hui encore il plane très très haut au firmament des albums qui ont fait, font et feront l'Histoire.

Note donnée au disque :       
saïmone › lundi 4 mars 2013 - 11:38  message privé !
avatar

Tope là. Un disque que je n'écoute jamais tout seul chez moi ; je m'emmerde. Kid A, en revanche...

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 4 mars 2013 - 00:50  message privé !
avatar

J'ai jamais pigé le culte autour de ce machin, qui s'écoute très bien au demeurant, en fond en soirée ; la beauté exsangue de Kid A, en revanche...