Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadiohead › Hail to the thief

Radiohead › Hail to the thief

14 titres - 56:37 min

  • 1/ 2+2=5 (3:19)
  • 2/ Sit Down. Stand Up. (4:19)
  • 3/ Sail to the Moon (4:18)
  • 4/ Backdrifts (5:22)
  • 5/ Go to Sleep (3:21)
  • 6/ Where I End and You Begin (4:29)
  • 7/ We Suck Young Blood (4:56)
  • 8/ The Gloaming (3:32)
  • 9/ There There (5:23)
  • 10/ I Will (1:59)
  • 11/ A Punchup at a Wedding (4:57)
  • 12/ Myxomatosis (3:52)
  • 13/ Scatterbrain (3:21)
  • 14/ A Wolf at the Door (3:21)

enregistrement

Ocean Way, Holywood, Californie, USA, septembre 2002 - février 2003

line up

Colin Greenwood (basse, synthétiseurs, sampler), Jon Greenwood (guitare, programmations, ondes martenot, laptop, toy piano, glockenspiel), Ed O'brien (guitares, effets, voix), Phil Selway (batterie, percussions), Thom Yorke (chant, guitare, piano, laptop)

remarques

Existe aussi en version limitée sous forme cartographiée

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
alternatif > expérimental

Attendions nous ce nouvel album studio de Radiohead avec la même fébrilité qui aura fait de "Kid A", successeur de leur multi platine "OK Computer", un point de discorde à partir duquel les fanatiques du groupe se seront divisés ? La réponse est non, mais "Hail to the Thief" reste un évènement de taille. Premier point ; comme beaucoup de bons albums, il nécessite des écoutes répétées avant de pouvoir discerner avec à propos la tonne de travail qui croule sous leurs compositions volontairement entravées. Second point ; l'album n'est pas celui du retour aux sources, comme annoncé de manière erronée, mais bien une synthèse de ce que le groupe de Thom Yorke nous a proposé jusqu'à présent. Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter la plage d'ouverture, "2+2=5", qui, en deux fois moins de temps, raconte plus de choses que ne le faisait déjà "Paranoid Android". L'expérimentation électronique qui a permis à Radiohead de gravir un échelon supplémentaire demeure bien présente ("Sit Down, Stand Up", "Backdrifts", "The Gloaming", mais aussi le curieux et fascinant "Myxomatosis" avec sa ligne de basse synthétique à la Gary Numan), son spleen aussi (la complainte au piano de "Sail to the Moon" et celle moins décisive de "Scatterbrain"). Mais contrairement à "Kid A", "Hail to the Thief" ne semble pas pointer dans une direction donnée ; il s'égare, se disperse, se ventile (bonjour Mr.Audiard), souvent avec excellence, dans des tas de recoins obscurs pour nous en ramener la substantifique moelle ("We Suck Young Blood", "I Will"). Avec sous les bras des titres comme "Go to Sleep", "Where I End and You Begin" (très U2 période "Zooropa" celui-là) et "There There", Radiohead a de quoi truster à nouveau les charts de la planète. C'est aussi au travers de ces quelques titres que l'on peut ressentir l'envie d'une partie du groupe de recoller à ce qui fit autrefois le charme de "The Bends". Par contre, on sera étonné de reconnaître la ligne de basse de "Come Together" sur "A Punchup at a Wedding" et les accords de "I Want You (She's So Heavy)" sur "A Wolf at the Door" ; filiation inconsciente avec les Beatles ? "Hail to the Thief" est un très bon album, qu'on se le dise. Il serait même monumental si Radiohead n'en était ici qu'à son second ou troisième album... C'est son sixième.

note       Publiée le dimanche 15 juin 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Hail to the thief" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Hail to the thief".

notes

Note moyenne        56 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Hail to the thief".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Hail to the thief".

saïmone › mardi 2 mars 2021 - 13:33 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Finalement c'est celui qui vieillit le mieux, contre toute attente

Note donnée au disque :       
Seijitsu › samedi 19 juillet 2014 - 22:22 Envoyez un message privé àSeijitsu

D'accord pour la longueur de l'album mais pas pour les morceaux peu inspirés (c'est plutôt I Will et A Punchup at a Wedding de mon côté).

Note donnée au disque :       
Ramon › jeudi 18 juillet 2013 - 12:24 Envoyez un message privé àRamon

On trouve ici des sommets comme There There, I Will ou 2+2=5 mais aussi des trucs mois inspirés comme The Gloaming ou Myxomatosis, je n'aime pas utiliser cet argument mais tant pis, je me lance: cet album est trop long !

Note donnée au disque :       
salida › mercredi 17 juillet 2013 - 15:34 Envoyez un message privé àsalida

Finalement déboussolés par le dyptique kid a / amnesiac la critique avait été bien trop sévère avec cet album. Le groupe est au sommet de son art. Si les machines, le jazz, le krautrock n'étaient pas toujours digérés précédemment, ici ces ingrédients servent à la perfection des chansons plus proches de leur période the bends / ok computer.

Note donnée au disque :       
H2O › lundi 28 mars 2011 - 19:04 Envoyez un message privé àH2O

Juste le meilleur, le plus complet, le plus riche, le plus cohérent (amnesiac...), chef d'œuvre.

Note donnée au disque :