Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBad Brains › Build a nation

Bad Brains › Build a nation

cd • 14 titres

  • 1Give thanks and praises
  • 2Jah people make the world go round
  • 3Pure love
  • 4Natty dreadlocks 'pon the mountain top
  • 5Build a nation
  • 6Expand your soul
  • 7Jah love
  • 8Let there be angels (just like you)
  • 9Universal peace
  • 10Roll on
  • 11Until kingodm comes
  • 12In the beginning
  • 13Send you no flowers
  • 14Peace be unto thee

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Oscilloscope Laboratories, New-York, USA. Produit par Adam Yauch

line up

Dr. Know (Garry "Dr. Know" Miller) (guitare), H.r. (chant), Earl Hudson (batterie, percussions), Darryl Jenifer (basse, chœurs, percussions)

Musiciens additionnels : Jamie Saft (clavier), Paul Vercesi (saxophone), Adam Yauch (percussions additonnelles), Clark Gayton (trompette)

remarques

chronique

Lecteur, attention, je confesse que je manquerai peut-être d'un dose de partialité dans cette chronique car il se trouve que j'ai acheté ce disque (le huitième) en même temps que celui qui a suivi, ce qui m'induira forcément à quelques comparaisons que je tenterai de limiter au maximum mais te voilà prévenu. Or donc, cet album revêt une certaine importance puisqu'il permet à nos rastas hardcore de célébrer trente ans d'existence et qu'il est de plus produit par feu Adam Yauch des Beastie Boys (ce qui n'a rien de bien surprenant, me direz-vous, et je suis totalement d'accord). Inutile de mentir, la pression est là, la carrière du groupe ayant été des plutôt chaotiques au cours des 90's et au début des 2000's. Sans être un spécialiste, il me semble que les musiciens cherchent à renouer avec une certaine philosophie des débuts sans nier non plus une inévitable évolution. Comme d'habitude, l'auditeur trouvera son lot de pépites hardcore jouées au turbo mais avec une dextérité et une précision diabolique ainsi qu'une série de morceaux purement reggae (on frise le moitié/moitié). Pour l'aspect le plus énergique du disque, rien à dire, il inclut de très bonnes chansons dans lesquelles les Bad Brains témoignent une fois de plus de cette capacité à conjuguer vitesse d'exécution, mélodie, riffs meurtriers, avec quelques touches en plus pour diversifier le propos ainsi les accords lourds de l'introduction de 'Give thanks and praises', un 'Expand your soul' plus orienté punk old school...Tel un Ying et Yang, le cd offre un singulier contraste entre cette violence et les compositions reggae, bien plus apaisées et moins dub que celles que l'on trouvera sur 'Into the future'. Dommage, elles dégagent moins de cette tristesse mystique que j'aime parfois trouver dans un style qui ne m'est pourtant pas familier. Il n'empêche que certaines sont plaisantes, ainsi 'Natty dreadlocks 'pon the mountain', 'Roll on' et son orgue fort à propos ou éventuellement le final 'Peace be unto thee' de par un discret et judicieux emploi de cuivres. J'ai plus de mal avec 'Jah love' ou 'Until kingdom comes', trop légers pour moi même si pas foncièrement désagréables...Et là, il faut parler de cette voix si étrange qu'est celle de H.R. Elle a certes perdu de sa folie, paraît un peu éteinte mais je l'apprécie toujours autant tellement elle me paraît indissociable du son Bad Brains mais pour qui serait allergique à ce timbre miaulant (mais participant à mon avis à la dimension mystique du propos, particulièrement sur les compositions reggae), 'Build a nation' ne va pas vous réconcilier avec cette musique. Reste un disque inspiré même si moins bien équilibré entre douceur et violence en le comparant au suivant.

note       Publiée le dimanche 3 mars 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Build a nation".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Build a nation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Build a nation".

Jean Rhume › lundi 4 mars 2013 - 20:07  message privé !

Je crois que le but d'Adam Yauch était de les recentrer sur leur son, leur énergie de base, en tant que fan. Et ça a bien marché, album impec. Pas vraiment de surprise mais du très bon Bad Brains, c'est l'essentiel. C'est toujours cool quand les mecs font bien ce qu'ils savent faire, au détriment éventuel de réelle nouveauté.

Note donnée au disque :       
dimegoat › lundi 4 mars 2013 - 13:01  message privé !

Très bonne surprise ce Build a Nation, avec un gros son de basse signé MCA. La voix m'a d'abord laissé perplexe (1982 c'est loin, et je sais de quoi je parle) mais je l'écoute souvent. La force tranquillou ce disque.

Note donnée au disque :