Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoft Machine › Drop

Soft Machine › Drop

cd | 10 titres | 62:10 min

  • 1 Neo caliban grides [6:23]
  • 2 All white [6:14]
  • 3 Slightly all the time [13:16]
  • 4 Drop [7:40]
  • 5 M.C. [3:25]
  • 6 Out-bloody-rageous [11:30]
  • 7 As if [6:10]
  • 8 Dark swing [1:55]
  • 9 Intropigling [0:53]
  • 10 Pigling bland [4:44]

enregistrement

Allemagne, 1971

line up

Hugh Hopper (basse), Phil Howard (batterie), Mike Ratledge (orgue, piano électrique), Elton Dean (saxophone alto, saxello, piano électrique)

chronique

Quand on veut parler musique des seventies, il y a un nom qui revient tout le temps, comme une évidence ; c’est Pink Floyd. Pourtant, exactement à la même époque, apparaît un autre groupe qui, dans les faits, suivra une trajectoire tout aussi chaotique à ses débuts, stigmatisée par l’éviction de son leader, pour connaître, après coup, un succès grandissant. C’est Syd Barrett pour les uns. Kevin Ayers pour les autres. Bien sûr, ce groupe, c’est Soft Machine, le groupe dans lequel a joué Robert Wyatt, ce vieux monsieur en chaise roulante que tout le monde se fait un devoir de respecter aujourd’hui sous peine de passer pour un ringard. Après le label américain Cuneiform, c’est à présent au tour de Moonjune records d’exhumer les archives de ce groupe mythique, certes nettement moins populaire qu’un Pink Floyd, mais ô combien plus éternel. Ce que "Drop" nous propose d’écouter, c’est un moment clef dans la vie du groupe : la transition délicate entre le départ du Wyatt encore batteur et l’arrivée du transfert Nucleus John Marshall. Et ce remplaçant de fortune, resté au poste pendant cinq petits mois, juste le temps de faire quelques dates et d’enregistrer une bonne moitié de leur cinquième opus studio, c’est l’Australien Phil Howard. Sous son impulsion, on découvre un Soft Machine qui prend la pleine mesure de l’audace et de l’esprit frondeur qui les anime plus que jamais depuis "Third". Howard est énergique, ample, remplit l’espace plus que de raison, obligeant les Ratledge, Hopper et autre Elton Dean à montrer les crocs pour se faire entendre. Les habitués risquent d'être surpris à l'écoute d'une formation qui a rarement sonné aussi sauvage.

note       Publiée le samedi 20 juin 2009

partagez 'Drop' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Drop"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Drop".

ajoutez une note sur : "Drop"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Drop".

ajoutez un commentaire sur : "Drop"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Drop".

Ofboir › mardi 23 juin 2009 - 21:17  message privé !

Hugh Hopper RIP ...

Coltranophile › lundi 22 juin 2009 - 15:17  message privé !

A priori, ce sont deux concerts différents de la même tournée mais comme je n'en connais qu'un, je ne serais pas trop affirmatif. "Grides" sur Cuneiform vaut le coup aussi. Pour les amateurs de cette époque, allez faire un petit tour sur le site du label Reelrecordings, il y a quelques perles aussi (Command All-Stars avec Tippet, Dean, Evans, Charig; des raertés de Kevin Ayers, un Soft Heap,....)

dariev stands › lundi 22 juin 2009 - 15:06  message privé !
avatar

jme souviens plus du tout je t'avoue, ça fait un bail que je me suis pas replongé la dedans, il est temps que je m'y remette (en fait, si ça se trouve c'était les mêmes bandes, je sais plus !)

Coltranophile › lundi 22 juin 2009 - 15:04  message privé !

Tiens, que vaut "Breda Reactor"? Ce live m'a toujours intrigué car il a été enregistré peu de temps après la bande de "Noisette" (sur Cuneiform d'ailleurs), avec la même formation donc et une track-list identique ou presque, non? "Noisette" est excellent d'après mes souvenirs.

dariev stands › lundi 22 juin 2009 - 14:28  message privé !
avatar

c'est comme TD, eux, une véritable institution... ça continue de sortir, encore et encore... ça me fait penser que j'ai les très bons Alive in Paris, BBC sessions, et breda reactor sur le feu... mais avant, y'a les Archival Series de Cuneiform ! bcp de grands moments dans le lot...