Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNattefrost › Vejen til Asgård

Nattefrost › Vejen til Asgård

6 titres - 27:41 min

  • 1 Urskovens ansigt/The face of the virgin forest (2:46)
  • 2 Hvor guderne vogter/Where the gods are watching (4:13)
  • 3 Gravhøjens gand/The magic of the burial mound (5:58)
  • 4 I en svunden tid/In a past time (4:45)
  • 5 Norrøn/Nordic (5:40)
  • 6 Vejen til Asgård/The road to Asgard (4:16)

enregistrement

Enregistré d’Octobre2003 à Novembre 2004 in Nattefrost Studio

line up

Bjørn Jeppesen : Synthé Roland JV-1080 et Casio CZ-1000, PC, Vocoder & FX

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school atmo

Toujours inspiré par la mythologie Scandinave Bjorn Jeppesen, alias Nattefrost, présente un court EP qui inclut une superbe vidéo, à la croisée entre De Som Sejrede... et Absorbed in Dreams and Yearning. Je dis à la croisée car tout en respectant son approche atmosphérique aux ombres flottantes intrigantes, Nattefrost appui sur son séquenceur et nous offre des courts titres assez puissants, pour le plus grand plaisir de mes oreilles ainsi que des vôtres j’en suis certains. The face of the Virgin Forest embrasse les effluves de De som sejrede...Le rythme est lent et une fine séquence, à peine perceptible, fait progresser le titre sur des nappes atmosphériques flottantes. Après le très connu Where the Gods are Watching qui possède une tonalité plus feutrée, The Magic of the Burial Mound se développe sur de grosses séquences rondes qui roulent à un rythme d’enfer. Pesante, la ligne séquentielle supporte les belles nappes d’un synthé obscur et la cadence se perd dans ses souffles atmosphériques. Quoique plus légère et plus nerveuse, Nordic épouse la même structure. In a Past Time est une superbe et sombre mélodie qui avance à gros coup de synthétiseur enveloppant et intriguant. Un titre qui progresse sur des ondes atmosphériques intenses. The road to Asgard termine ce mini cd sur les mêmes lignes que la pièce d’ouverture, mais avec une cadence plus lourde, et à peine plus vite. La séquence vrille en boucle sur un poème scandinave récité avec un ‘’vocoder’’. Cet EP de Nattefrost démontre son évolution de De som sejrede... à Absorbed in Dreams and Yearning. Aux travers les atmosphères lourdes, très près de celles de Steve Roach en passant, on saisit fort bien les influences qui mèneront à Absorbed in Dreams and Yearning. Un bon mini cd imprégné de la sonorité si particulière à Nattefrost. Le tempo est lourdement lent et réussit à filtrer des mélodies aussi étranges que les atmosphères mythiques des pays nordiques.

note       Publiée le mardi 8 août 2006

partagez 'Vejen til Asgård' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vejen til Asgård"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vejen til Asgård".

ajoutez une note sur : "Vejen til Asgård"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vejen til Asgård".

ajoutez un commentaire sur : "Vejen til Asgård"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vejen til Asgård".