Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKampfar › Heimgang

Kampfar › Heimgang

cd | 10 titres | 47:08 min

  • 1 Vantro
  • 2 Inferno
  • 3 Dodens vee
  • 4 Skogens dyp
  • 5 Antvort
  • 6 Vansinn
  • 7 Mareham
  • 8 Feigdarvarsel
  • 9 Vettekult
  • 10 Vandring

enregistrement

Produit par Kampfar et Rune Jorgensen. Enregistré et mixé par Rune Jorgensen au studio Silverstone, Gamle Fredrikstad, entre avril et juin 2008.

line up

Thomas (guitares et claviers); Dolk (voix); Jon (basse); II.I.III (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
pagan... mais presque

"Heimgang" est très exactement à "Fra..." ce que "Kvass" était à "Mellom..." : la même chose en moins bon. C'en est troublant. Ce n'est pas qu'une affaire de pochette : "Kvass" se voulait hivernal et brumeux comme l'était "Mellom..."; "Heimgang", lui, se veut épique et forestier comme l'était "Fra underverdenen". Et ce qui pêchait dans "Kvass", pêche aussi dans "Heimgang". II.I.III (c'est le "nom" du batteur) a beau respecter à la lettre le style de Dolk, il lui manque toujours ce petit quelquechose, un groove peut-être, le son trop poli, la juste puissance... et si on retrouve incontestablement, comme avec "Kvass", la patte inimitable du groupe norvégien, elle semble, comme dans "Kvass", diluée, ternie... diminuée. Pourtant, après une instrumentale d'ouverture qui met respectablement dans l'ambiance viking et conifère, le groupe commençait plutôt fort avec un "Inferno" furieux et jouissif dès la première seconde, pour enchainer sur un "Dodens vee" dans la pure tradition mélodique du groupe, au riff d'ouverture incomparable, avec un Dolk dont le gosier, lui, n'a rien perdu de sa puissance de séduction. Malheureusement, l'album tient assez mal sur la longueur, même s'il ne sombre jamais dans le mauvais évidemment. L'esprit, la couleur du groupe est là, mais il faut attendre "Vansinn" pour en retrouver la supériorité. Comme "Kvass", "Heimgang" est bel et bien un album de Kampfar, et ne peut à ce titre être totalement boudé... comme "Kvass", il ne demeure que trop souvent une redite un peu pâle de ce que Dolk et Thomas nous ont offert dans les années 90. Sentiment de linéarité, parfois de platitude, manque de fureur, manque de magie malgré la personnalité toujours forte du combo, "Heimgang", il est important de le préciser après une chronique comme celle-là, reste néanmoins un achat que je ne regrette pas... comme "Kvass", en fait.

note       Publiée le lundi 14 décembre 2009

partagez 'Heimgang' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Heimgang"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Heimgang".

ajoutez une note sur : "Heimgang"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heimgang".

ajoutez un commentaire sur : "Heimgang"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heimgang".