Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNattefrost › Absorbed in Dreams and Yearning

Nattefrost › Absorbed in Dreams and Yearning

8 titres - 59:09 min

  • 1.The Battle that lasted Eternally (9:41)
  • 2.Where the Gods are Watching (4:03)
  • 3.Through Clear and Frosty Nights (11:09)
  • 4.Visions of a Pale Moon (3:46)
  • 5.Valhal (11:28)
  • 6.Descending from the Stars (3:39)
  • 7.Absorbed in Dreams and Yearning (9:56)
  • 8.The Northern Lights (5:12)

line up

Bjorn Jeppesen : Synthesizer, FX & PC. Vocales sur pièces 5 & 8 Ute Stemmann : Vocales sur 4

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school-dark

Nattefrost est le musicien scandinave Bjorn Jeppesen. Et avec Absorbed in Dreams and Yearning il traverse les frontières du Danemark pour nous présenter un opus teinté de nouvelles sonorités. Selon le guide de presse c’est une œuvre novatrice qui peut conduire vers un nouveau style de MÉ; la Scandiavian School. Une citation qui a de quoi piquer la curiosité des fans du genre, dont moi. Voyons ce que ça sonne. The Battle that Lasted Eternally débute avec des bruits de combats de gladiateurs et des hennissements de chevaux qui sévissent sur une ligne séquentielle ronde et nerveuse aux subtiles oscillations ondulatoires. Une séquence basse dont les accords en boucles et les pulsations nerveuses inspirent un synthé très harmonieux qui siffle, sur une douce sonorité flûtée, une suave mélodie qui se berce avec les stries et strates filantes tout en ajustant ses octaves. The Battle that Lasted Eternally est une belle ouverture harmonieuse qui laisse ses empreintes sonores, tout en dépeignant l’univers très particulier de Nattefrost. Where the Gods are Watching est un court titre nerveux qui, avec une séquence hachurée, rappelle les élans analogues de Jean Michel Jarre sur ses Chants Magnétiques. Une séquence nerveuse et saccadée qui pilonne un tempo hoquetant sous de lourdes couches d’un synthé aux grondements menaçants. Une autre ligne séquentielle, qui épouse une rythmique similaire mais plus mélodieuse, entrecroise la ligne principale qui est martelée de percussions symphoniques et enrobée d’un suave synthé aux harmonies conflictuelles. Un titre court mais racé, comme Descending from the Stars et son lourd rythme circulaire qui embrasse incroyablement bien les premières incursions rythmiques de Jarre. Un titre nerveux assis sur des percussions électroniques et des séquences frénétiques qui sautillent avec vigueur sur une ligne séquentielle aux ondulations titanesques aromatisées d’un synthé hybride où les souffles nasillards et symphoniques peinent à suivre une rythmique autant endiablée. Through Clear and Frosty Nights continue cette incursion d’un monde musicale aux lourdes séquences coiffées de superbes mélodies synthétisées qui chantent en parfaite symbiose avec son mouvement séquentiel. Un très beau titre qui emprunte une voie plus minimalisme avec ce mouvement séquentiel qui s’atténue dans le vide afin d’éclore d’une belle mélodie. Visions of a Pale Moon peut sembler être une variante de Through Clear and Frosty Nights sauf que le rythme est plus nuancé, lourd et lent. Un titre court mais efficace, avec cette voix féminine qui souffle quelques mots dans une atmosphère de paranoïa interstellaire, sur un tempo conduit par des percussions qui claquent comme des gouttes d’eau tombant en un débit irrégulier sur une ligne de synthé fantomatique aux effluves intrigants. Valhal est le titre sur Absorbed in Dreams and Yearning qui m’a accroché dès le départ. Une ligne séquentielle émerge d’une intro aussi cosmique que statique pour façonner une rythmique martelée d’accords dont la résonnance moule un timide écho. Un mouvement séquentiel complexe prend forme alors que plusieurs accords se rencontrent autour d’un synthé aux roucoulements défilant en boucles. Un synthé nasillard et mélodieux dont chaque accord semble posséder son ombre et qui chantonne sous de belles percussions et un amalgame de séquences qui fournit un énorme support rythmique. Le mouvement frappe les ambiances cosmiques et sautille dans un vide sidéral emplit de suaves couches de synthé et mellotron. Un superbe passage où l’indécision règne dans une parfaire symbiose mélodieuse, surtout avec l’arrivée d’accords plus mélodieux en mi-parcours, avec ce magnifique refrain qui nous mange constamment l’ouïe. Valhal embrasse alors une lente phase atonale où soufflent les vents cosmiques. Une courte phase perturbée par un beau mouvement séquentiel aux accords plus mélodieux que percussionnées où Bjorn Jeppesen récite une ode qui trouve écho dans les caresses des vents sidéraux. Comme Where the Gods are Watching et Descending from the Stars, Absorbed in Dreams and Yearning est un titre à l’approche très Jarre avec de beaux synthés chaleureux et aux sonorités analogues qui valsent sur des séquences nerveuses et bien juteuses. Immergé dans un bouillon cosmique le titre coule avec une harmonie qui devient plus complexe à mesure qu’elle évolue, comme tout ce qui s’entend sur ce premier opus de Nattefrost. The Northern Lights termine cet opus sur une note très atmosphérique. Un titre qui détonne avec son lourd mouvement coulant entre deux cadences et qui est une variance des lignes infernales et endiablées qui se recoupent dans l’ensemble d’Absorbed in Dreams and Yearning. Conformément au guide de presse, Absorbed in Dreams and Yearning de Nattefrost est un opus qui effectivement possède une étrange sonorité. Rassurez-vous, la Berlin School n’est pas en danger. Mais elle s’enrichit drôlement. C’est un album à la fois sombre et mélodieux, truffé d’un univers séquentiel bouillonnant de rythmes entrecroisés. Des rythmes ingénieux et étonnants enrobés de synthés aux couches hyper mélodieuses, d’où le rapprochement avec Jean Michel Jarre. J’ai bien aimé, d’un bout à l’autre. Et je suis impatient d’entendre le prochain opus de Nattefrost. Un nouvel artiste amplement intéressant, qui semble avoir un bon potentiel de créativité. Du Berlin School nouveau genre? Ça n’arrive pas tous les jours.

note       Publiée le mardi 18 juillet 2006

partagez 'Absorbed in Dreams and Yearning' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Absorbed in Dreams and Yearning"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Absorbed in Dreams and Yearning".

ajoutez une note sur : "Absorbed in Dreams and Yearning"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Absorbed in Dreams and Yearning".

ajoutez un commentaire sur : "Absorbed in Dreams and Yearning"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Absorbed in Dreams and Yearning".

taliesin › mardi 8 août 2006 - 12:56  message privé !
Quel c*n suis-je ! ;-)
cyberghost › dimanche 23 juillet 2006 - 18:47  message privé !
Hahaha
taliesin › dimanche 23 juillet 2006 - 17:43  message privé !
Aaah mais ça m'intéresse fortement ça, moi qui suis déjà possesseur de l'excellent 'Blood and Vomit' !
Demonaz Vikernes › mardi 18 juillet 2006 - 18:09  message privé !
moi qui pensait avoir affaire a une eventuelle demo du chanteur de carpathian forest...