Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTAmon Tobin › Permutation

Amon Tobin › Permutation

12 titres - 70:01 min

  • 1/ Like Regular Chickens (5:16)
  • 2/ Bridge (5:56)
  • 3/ Reanimator (6:34)
  • 4/ Sordid (7:11)
  • 5/ Nightlife (6:29)
  • 6/ Escape (5:54)
  • 7/ Switch (3:49)
  • 8/ People Like Frank (6:04)
  • 9/ Sultan Drops (5:12)
  • 10/ Fast Eddie (7:38)
  • 11/ Toys (5:16)
  • 12/ Nova (4:42)

enregistrement

Brighton, Angleterre, 1998

line up

Amon Tobin (samplers)

chronique

Styles
electronica
jungle
Styles personnels
drum n'bass

Le changement est presqu'imperceptible, et pourtant ; tout au long de cette nouvelle livraison, Amon Tobin nous montrera qu'un peu plus d'un an après le déjà prometteur "Bricolage", la drum n'bass est définitivement un terreau apte aux permutations les plus farfelues. Allant toujours se ressourcer à la genèse de tous les rythmes non binaires, le jeune Tobin semble de mieux en mieux maîtriser son propos en construisant des plages plus équilibrées dans ses variations de thèmes, de structures et d'ambiances. Ainsi, une fois encore, "Like Regular Chickens" et "Bridge" empruntent à l'héritage jazz pour graduellement se déployer dans des paysages sonores métriquement réarrangés tout en étant dénués de bagout. De manière générale, les ambiances sont plus prenantes que ce qu'il avait déjà réalisé sur "Bricolage", n'hésitant pas, comme c'est le cas sur "Nightlife", à contrebalancer ses ambiances plutôt lugubre par une fraîcheur revigorante et un sens de l'humour décalé communicatif. Cet esprit de légerté ("Switch") n'est pas gratuit, et dissimule toujours une sophistication hors du commun dans ses arrangements qui le rapprocherait plus au bout du compte des empêcheurs de tourner en rond que sont Aphex Twin ou Autechre dont on vous a abondamment parlé ici. Le sombre "Reanimator", "Escape" et ses parties de saxophone délurés, "People Like Frank" qui évolue de philharmonie synthétique en samba extatique, la pêche de "Sultan Drops" ne sont que quelques exemples de la réussite insolente de cet artiste qui a relevé la gageure de rendre organique une musique qui ne l'est pas. Il ouvrira la voie royale à The Cinematic Orchestra ou encore The Herbaliser, et laissera à Roni Size et son cheptel de chanteurs le soin de prendre sa place en tête des figures de proue de la scène drum n'bass. "Permutation" est déjà un pas plus loin, Tobin se donnant plus que jamais un malin plaisir à disséquer de l'intérieur ses pièces instrumentales complètement démentes qui semblent chacunes avoir leur vie propre.

note       Publiée le jeudi 5 décembre 2002

partagez 'Permutation' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Permutation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Permutation".

ajoutez une note sur : "Permutation"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Permutation".

ajoutez un commentaire sur : "Permutation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Permutation".

klaark › jeudi 20 décembre 2007 - 14:02  message privé !
Je rejoint l'avis de Crépuscule : le son d'Amon Tobin aux fil des albums se durcit, passe d'une drum'n'jazz à une électro rêche et tendue. Je considère Permutation comme étant son meilleur car alternant ces deux aspects avec une classe impeccable.
Note donnée au disque :       
Reflection › lundi 12 mars 2007 - 19:45  message privé !
Ce disque est FANTASTIQUE !!!! 6/6 sans hésiter !! GENIAL ! Sombre, dément, " dansant ", avec un côté Jazzy super chouette ! Sans aucun doute un chef d'ouevre du style !
Note donnée au disque :       
Crépuscule › vendredi 21 octobre 2005 - 06:29  message privé !
Le meilleur Amon Tobin à mon avis... Très jazz, sombre à souhait, "Permutation" est une perle nocturne et enfumée qui se scinde en deux parties distinctes : une moitié plus accessible à saveur cinématographique et une autre beaucoup plus expérimentale et dérangée. Amon Tobin, digne héritier de Miles Davis.
Note donnée au disque :       
Delyseet › samedi 19 mars 2005 - 20:54  message privé !
Impressionnant de maitrise...Ce mec travaille ses samples comme Hendrix gratte sa guitare, avec un feeling et une quasi-sauvagerie qui laisse sans voix.Les batteries sont grandioses (surtt pour reanimator, c hallucinant, quel magicien des rythmes!!!), petit hic: "sordid" passe tellemnt ds des emissions type 'Envoyé Spécial' et particulierement ds les reportages scabreux (drogues...) que j'en m'en suis lassé, excepté le passage ou ca envoie à fond... Maitre Tobin reste Maitre Tobin....
Note donnée au disque :       
gizmo.la.petite.bete › vendredi 3 septembre 2004 - 17:12  message privé !
Quel commentaire de merde!
Note donnée au disque :