Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFaith And The Muse › The burning season

Faith And The Muse › The burning season

cd • 12 titres

  • 1Bait and switch
  • 2Sredni Vashtar
  • 3Boudiccea
  • 4The burning season
  • 5Whispered in your ear
  • 6Gone to ground
  • 7Relic song
  • 8In the amber room
  • 9Failure to thrive
  • 10Visions
  • 11Prodigal
  • 12Willow's song

enregistrement

Whisperthal, Los Angeles, Californie, USA, de janvier à avril 2003. Produit par Faith and the Muse

line up

Chad Blinman (batterie, programmation), William Faith (chant, instruments), Matt Howden (violon), Monica Richards (chant, instruments), The Happy One-Time Orchestra

remarques

Présence de Matt Howden (Sol Invictus, Sieben) au violon.

chronique

Ouf ! L’alerte aura été chaude, Faith and the Muse venaient de signer chez Metropolis, bon label américain mais surtout connu pour ses productions électro, pour opter ensuite pour Out of line, leur dernier disque en date était une compilation d’inédits, parmi lesquels d’insipides remixes, et pour couronner le tout, William et Monica avaient radicalement changé de look, délaissant les tenues gothiques médiévales pour des costumes noirs très 80’s (fort seyants ma fois). Tout semblait indiquer un changement de direction qui a effectivement eu lieu mais de façon bien moins importante qu’on aurait pu le penser. Dès les premières notes de ‘Bait and switch’, nous voici rassurés, c’est toujours du death rock et du meilleur, plus cru et direct dans son approche, sentiment confirmé par ‘Sredni Vashtar’, tout empreint de la puissance du goth post punk des eighties. La troisième chanson, ‘Boudiccea’ évoque davantage les Cocteau Twins et les grandes heures de 4AD ; ce sera également le cas pour ‘In the amber room’, magnifique titre ambient dont les plages de claviers font volontiers penser à This Mortal Coil, quant au jeu de guitare de ‘Failure to thrive’, interprété en duo par William et Monica, il a tout du croisement entre Cocteau twins et Love and Rockets. Dans la chapitre eighties, on songe parfois également à Siouxsie, notamment sur ‘Relic song’, mais avec un son plus contemporain. Cela dit, le groupe a plus d’un atout dans sa manche puisqu’il est capable de nous assener le superbe ‘Gone to ground’ très cabaret jazzy qui démontre que Monica, à l’instar de Gitane Demone, peut se montrer très à l’aise dans ce registre de par la sensualité de sa voix. Et l’électro dans tout ça ? Y en a –t-il ou n’y en a-t-il pas ? Oui, il y en un peu notamment sur certains beats (‘Whispered in your ear’, ‘The burning season’,…) et certaines structures et sonorités sont clairement inspirées des musiques modernes. Ayant ces instruments à sa disposition, le groupe souhaitait saisir l’opportunité de s’en servir et il le fait de façon fort discrète et subtile ; contre toute attente, ces éléments s’intègrent à merveille dans la musique de Faith and the Muse même si on ne peut pas dire qu’ils apportent un plus indéniable. Au final donc, un album varié et riche, à la fois âpre et sensuel où le groupe retrouve ses racines tout en s’ouvrant une brèche vers l’avenir. S’il est clair que ‘Burning season’ tourne une page et démarre une nouvelle phase pour le groupe, que les fans se rassurent, le changement n’est pas si radical qu’il n’y paraissait et surtout la qualité et l’efficacité qui caractérisaient la musique de Faith and the Muse est bien au rendez-vous…à acheter les yeux fermés.

note       Publiée le mercredi 3 septembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The burning season".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The burning season".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The burning season".

Richard › dimanche 19 novembre 2017 - 14:30 Envoyez un message privé àRichard

De loin l'album le plus faible du duo pour moi. L'electro pouet pouet qui remplace le death rock et les effluves médiévales...pas facile...Heureusement, demeure la voix de Monica Richards.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › mercredi 27 octobre 2010 - 12:52 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

C'est sûr que pour découvrir, 'Annwyn benath the waves' eût été beaucoup plus adéquat...

torquemada › mardi 26 octobre 2010 - 23:25 Envoyez un message privé àtorquemada

Je découvre le groupe avec cet album, et je suis plutôt déçu : ça part dans divers directions sans jamais réussir à décoller. Heureusement qu'il reste les photos du groupe pour rigoler un peu.

Note donnée au disque :       
dakota › dimanche 27 janvier 2008 - 20:47 Envoyez un message privé àdakota
Un album complètement inégal et bien décevant pour ma part, sans réelle unité de style. On trouve des calamités comme cet insipide 'Whispered in Your Ear' ou bien 'Vision', et puis on tombe aussi sur ce petit joyaux qu'est 'In the Amber Room' et 'Failure to thrive' est peut-être le seul morceau qui rappelle le passé du groupe. Sans oublier 'Prodigal' le tube bien calibré dancefloor, oui c'est gentil c'est entrainant, ça sonne bien, mais franchement, où est passé Faith & The Muse ? C'est à n'y rien comprendre. 3/6 et encore...
Note donnée au disque :       
Gaylord › jeudi 5 juillet 2007 - 01:12 Envoyez un message privé àGaylord
Changement de direction pour le groupe qui avait un peu tendance à tourner en rond. Les influences médiévales et celtiques disparaissent au profit de sons électros (mais utilisés avec parcimonie). Une petite déception en ce qui me concerne.
Note donnée au disque :