Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFaith And The Muse › :Ankoku butoh:

Faith And The Muse › :Ankoku butoh:

cd • 13 titres

  • 1The woman of the snow
  • 2Kamimuake
  • 3Blessed
  • 4Battle hymn
  • 5Bushido
  • 6Nine dragons
  • 7Harai
  • 8When we go dark
  • 9The red crown
  • 10Kodama
  • 11She waits by the well
  • 12Sovereign
  • 13To be continued

dvd • 20 titres

  • 1:Ankoku butoh: Battle hymn(video)
  • 2Blessed (video)
  • 3Interview
  • 4Live concert film: Scars flown proud
  • 5The silver circle
  • 6Bait&Switch; Sredni Vashtar
  • 7Relic song
  • 8Shattered in aspect
  • 9Paul Mercer solo
  • 10The burning season
  • 11All lovers lost; Arianrhod
  • 12Fade and remain
  • 13Sparks
  • 14Cantus
  • 15Rarities & Extras: Sparks (video)
  • 16Annwyn beneath the waves (live 1998)
  • 17The burning season(video)
  • 18Into my own (video)
  • 19Anafae (official trailer)
  • 20Discography

informations

Zone O, Los Angeles, USA, mars-octobre 2009

line up

William Faith (chant, instruments), Paul Mercer (violons), Marzia Rangel (violoncelle), Monica Richards (chant, instruments)

chronique

Voilà bien six ans qu'ils n'avaient donné de nouvelles ; qui plus est, l'annonce de Monica Richards lors d'un concert acoustique du duo en Suisse de son envie de créer un refuge pour animaux, son album solo et les différents travaux de producteur de William me laissaient craindre une possible fin du groupe. J'avais tout faux, les Américains nous reviennent avec un album tout neuf (et quelle offrande, puisque il est emballé dans un digipack format DVD avec le CD, un DVD et un beau livret) fortement imprégné d'une esthétique japonaise. Musicalement, malgré l'usage de percussions traditionnelles ('Bushido'), cette influence n'est pas aussi évidente qu'on ne le pourrait penser, par contre les thèmes des chansons tournent autour de légendes, poésies et philosophies du Pays du Soleil Levant. Comme à leur habitude, Faith and the Muse nous proposent un disque varié et riche, finement travaillé. Débutons par les pièces les plus puissantes: 'Nine dragons', tribal et inquiétant, chanté par William, 'The red crown' magnifique deathrock éthéré dont le duo a le secret, 'Battle hymn', 'Sovereign' plus pêchu et sombre, interprété par le couple, ou encore 'Blessed' presque punk dans son énergie. Rythmique puissante, parfois rituelle, guitares écorchées, quelques touches flamboyantes au clavier ou au violon... nos Américains maîtrisent leur sujet et le prouvent une fois encore. En parallèle, des compositions plus tranquilles nous incitent à la méditation ou du moins la réflexion, ainsi le beau 'The woman of the snow porté par le timbre de Monica qui semble planer comme une brise d'hiver sur un paysage immobile, soutenu ensuite par des nappes de corde, puis un battement, tel celui d'un cœur, qui nous plonge, nous humains, dans ce monde irréel. 'Harai' s'ouvre sur des chants d'oiseaux, cédant la place à une mélodique douce et délicate... C'est court, simple, beau à la manière d'un haiku. Chanté, 'Kodama' retrouve cette forme d'intimité avec une nature sanctuaire peuplée d'esprits, de forces, dans laquelle on chuchote de crainte de troubler un équilibre quasi parfait. Le travail sur la production est splendide, se servant du talent des deux artistes pour tisser des images évocatrices et porteuses de rêveries. Etonnamment, cette rencontre entre beauté et noirceur, violence et douceur, véritable ying et yang musical, se conclut par une reprise flamboyante du 'To be continued' de Conflict qui intègre le concept à elle-seule : nappes de guitare sales soutenues d'orchestrations néoclassiques, sur cette affirmation finale : 'Destroyed and recreated, our destiny is the future. Now I feel the warmth as the eclipse is forced away'. Et ce n'est pas tout, le DVD nous prouve que effectivement, le groupe n'a pas chômé puisque nous sont proposés deux clips et une interview. Suivent, même si sans rapport direct avec l'album, onze compositions jouées en concert, sans oublier une rubrique 'raretés' avec encore des vidéos et des extraits live d'anciens travaux, avec pour conclure la discographie complète. Le livre proposé est à lire de droite à gauche pour respecter le style japonais; on y trouve des extraits des paroles, des peintures, des photos... À ce niveau-là, ce n'est plus un disque, mais une véritable boîte à trésor !

note       Publiée le dimanche 4 avril 2010

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez ":Ankoku butoh:" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur ":Ankoku butoh:".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur ":Ankoku butoh:".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur ":Ankoku butoh:".

SEN Envoyez un message privé àSEN

J'adore ce disque, je trouve (au contraire de Dakota) que c'est l'album le plus cohérent de leur discographie depuis le premier album, une totale réussite en ce qui me concerne.

Message édité le 01-01-2024 à 13:13 par SEN

Note donnée au disque :       
Richard Envoyez un message privé àRichard

Le duo redresse la barre après le plus que moyen The Burning Season...pas trop difficile en même temps.J'y retrouve avec plaisir cette alternance de dynamisme et de douceur relative. Le meilleur des Américains reste quand même et de loin les galettes des années 90. Annwyn, beneath the waves demeure pour moi l'un des plus beaux albums de musique sombre de cette décennie !

Note donnée au disque :       
stankey Envoyez un message privé àstankey

Eh bien les avis seront partagés: ça fait 3 fois que je l'écoute, et je le trouve très bon cet album, une évolution et une recherche de nouvelles sonorités qui me conviennent parfaitement. Rien que le fait de ne pas se satisfaire de remuer la même tambouille est une démarche honorable, à plus forte raison quand elle aboutit à un tel résultat. Je ne parle même pas du live sur le DVD qui n'a pas fini de me clouer.

Note donnée au disque :       
julius_manes Envoyez un message privé àjulius_manes

Un bon album, meilleur que le précédent "The burning season"... mais qui rend quand même nostalgique du FAITH AND THE MUSE des 90's

Note donnée au disque :       
Solvant Envoyez un message privé àSolvant

J'ai rien pigé à ce disque. Comme Dakota, je suis désagréablement surpris, faut dire que je les ais un peu lâché avec le temps. Ils seront au Klub le 19 juillet, ça me donnera l'occasion de renouer ou pas.

Note donnée au disque :