Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFaith And The Muse › Vera Causa

Faith And The Muse › Vera Causa

cd 1 • 14 titres

  • 1Frater ave atque vale
  • 2In dreams of mine
  • 3Running up that hill
  • 4Patience worth (piano version)
  • 5Hollow hills
  • 6Soul in isolation (live)
  • 7Breath of a kiss (demo)
  • 8Muted land
  • 9Annwyn, beaneath the waves (acoustic)
  • 10A winter wassail
  • 11Romeo's distress (live)
  • 12Drown
  • 13All lovers lost (démo)
  • 14Heal (original demo)

cd 2 • 14 titres

  • 1Cantus (live)
  • 2Scars flown round (live)
  • 3Sparks (live)
  • 4The silver circle (live)
  • 5All lovers lost / Arianrhod (live)
  • 6The unquiet grave (live)
  • 7Annwyn, beneath the waves (live)
  • 8Elyria (remix by Full Fathom Five /The Trace)
  • 9Mercyground (remix by Jim Field /Rhea's obsession)
  • 10The silver circle (remix by Statik /Collide)
  • 11Shattered in aspect (remix by Thomas Rainer / L'Ame immortelle)
  • 12The sea angler (remix by Kevin Kipnis /Purr machine)
  • 13Scars flown round (remix by Rodney Orpheus / Cassandra complex)
  • 14Porphyrogene (remix by Chad Blinman /Laboratory X)

enregistrement

les titres live ont été enregistrés à Leipzig, Allemagne et Gent, Belgique, en avril 2000

line up

William Faith (chants, guitares, violon, violoncelle, mandoline, percussions), Stevyn Grey (batterie, percussions), Kenton Holmes (guitares, claviers, percussions), Monica Richards (chant, instruments), Monica Richards (chant, instruments, flûte à bec), Jeremy George (percussions, claviers), Cynthia Coulter (basse, dulcimer, violon, percussions)

remarques

chronique

Aïe, premier avis mitigé sur un album de Faith and the Muse ; je vous dois donc quelques explications. Rassurez-vous tout d’abord, vous pouvez acheter ‘Vera causa’ les yeux fermés, il est excellent, ensuite, les quelques fausses notes de ce disque ne sont nullement le fait du groupe lui-même. Ce double cd achève un cycle, William et Monica ont changé de label (encore !), crée leur propre studio et selon leurs dires, semblent vouloir faire peau neuve. Pour tourner le dos à cette période avec panache, ils nous ont donc rassemblé quantité d’inédits parus sur compilations, versions acoustiques et reprises. Parmi ces dernières, ‘Running up that hill’ de kate Bush, ‘Romeo’s distress’ de Chrisitan death que le groupe joue dans la plupart de ses concerts, ‘Hollow hills’ de Bauhaus, ‘Soul in isolation’ des Chameleons et ‘Drown’ de Strange Boutique, première formation de Monica. Autre point fort, le splendide (mais très court) a capella ‘Frater ave atque vale’ interprété en duo avec Dru (chanteuse de This ascension). Le second cd propose quelques titres live enregistrés au Festival de Leipzig et en Belgique en 2000. Faith and the Muse étant un excellent groupe de scène, cette initiative est plus que louable (écoutez donc la fabuleuse version de ’All lovers lost’, vous m’en direz des nouvelles). Où les choses se gâtent, c’est lorsque d’immondes remixes pointent leur vilain museau (cette mode du remix est franchement détestable !). Imaginez, des artistes comme l’Ame immortelle, The Trace ou Purr machine commettent le sacrilège de passer de véritables joyaux au travers d’une moulinette électro fadasse d'où ils ressortent défigurés. Les deux versions acceptables viennent des deux formations gothiques, Rhea’s obession et Cassandra complex, ce qui ne les empêche pas d’être plates et sans le moindre intérêt…une crotte au milieu d’un champ de roses. Signalons encore le magnifique livret, richement illustré, bourré d’informations et de commentaires du groupe. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 18 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vera Causa".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vera Causa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vera Causa".

Richard › dimanche 15 mars 2020 - 18:08  message privé !

C'est incroyable comme ce duo me manque. Je ne retrouve dans aucun autre combo cette superbe alliance de douceur et de death-rock. Alors, je fais les fonds de tiroir...enfin façon de parler car cette compilation est loin d'être inintéressante à l'exception des immondes remixes. Il est bon effectivement de souligner que les Américains étaient sur scène vraiment performants. Je n'ai vu malheureusement qu'une fois le groupe sur scène à Perpignan (si..si..) en 2010. Cadre magnifique, Monica toujours aussi magnétique et William géant au propre comme au figuré. L'alchimie était ce soir parfaite à l'image de toute leur carrière.

Note donnée au disque :       
julius_manes › mercredi 2 février 2011 - 17:17  message privé !

Si on oublie les remixes, ce double-album a vraiment une belle gueule... parfait pour une entrée en matière dans le monde magique de FAITH AND THE MUSE.

Note donnée au disque :       
Gaylord › jeudi 5 juillet 2007 - 01:10  message privé !
Une très bonne compilation, indispensable aux amateurs de bon rock gothique comme on n'en fait plus.
Note donnée au disque :