Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTAmon Tobin › Chaos theory

Amon Tobin › Chaos theory

cd • 10 titres • 48:22 min

  • 1The lighthouse5:05
  • 2Ruthless5:15
  • 3Theme from battery4:26
  • 4Kokubo sosho stealth3:25
  • 5El Cargo4:23
  • 6Displaced6:58
  • 7Ruthless (reprise)4:26
  • 8Kokubo sosho battle4:16
  • 9Hokkaido3:00
  • 10The clean up7:00

enregistrement

2004

line up

Amon Adonai Santos de Araujo Tobin (électronique, réalisation sonore), 'Nacho' Mendez (basse), Eiji Myake (flûte), Umberto Modugno (mellotron), Massimo Modugno (orgue Hammond), Fabio Lenzi (guitare), Juan Luis Verdi (percussions), Salvatore "El Matador" Pennacchio (tambourin), Faustio Bava, Giuseppe Guerra (batterie), Dominico Lenzi (piano, piano électrique), Kawaguchiko National Junior Choir (choeurs), The Canhoto Philharmonic Orchestra, Alfonso 'El Jeffe Fragante' Testi (direction).

remarques

Il s'agit de la musique originale du jeu vidéo "Splinter cell 3" édité par Ubisoft.

chronique

Styles
ambient
electro
Styles personnels
drum 'n' bass

La musique de jeux vidéo... voilà un sujet sur lequel je comptais m'en donner à coeur joie, moi dont la dernière console fut une Super NES. Mais il paraît que les choses ont changé depuis. Et surtout, là, c'est Amon Tobin qui s'y colle, et ça fait très mal. Ne me demandez donc pas de vous parler de Splinter Cell 3, "jeu vidéo d'infiltration" (source : wikipedia, ha ha ha) où le joueur incarne un agent secret américain chargé de sauver le monde (diantre, que c'est original). En revanche, moi qui n'y ai jamais joué, je peux tout de même vous parler de son ambiance. Et ce grâce à ce diable de Brésilien. Il a beau convier quelques fameux musiciens venus de tous horizons et de toutes nationalités (qui transparaissent tout de même dans les ambiances distillées) pour une jam session très particulière, rien de fondamentalement nouveau dans la syntaxe electro d'Amon Tobin ici : drum 'n' bass supérieurement intelligente et nuancée dans sa gestion des samples, breakbeat tantôt épileptique tantôt plus progressif, inspiration mélodique dans ses gimmicks instrumentaux (la basse, bien sûr, mais pas que). Non, ce qui singularise cet album (car c'en un, un vrai), ce sont les ambiances torturées et glauques à souhait (reprise de "Ruthless", par exemple), agitées par des soubresauts de violence contenue ("Kokubo sosho battle"). La basse ogresse et dévastatrice qui ouvre les hostilités sur "The lighthouse" et "Ruthless", où planent également orgue, flûte, percussions, et mille criaillements violonistiques et électroniques non identifiés, donne effectivement envie d'en découdre avec la terre entière. Puis viennent les vapeurs asiatico-psychédéliques de "Battery" et "Kokubo sosho stealth", piquées au koto, cordes démantibulées et autres "nipponeries", des moments plutôt calmes, mais toujours sombres et menaçants. Et que dire d'"El cargo", sorte de funk latino-fantômatique aussi effrayant que jouissif ? D'"Hokkaido", où les accords d'un quatuor à cordes viennent se répandre tel un funeste présage au-dessus de beats syncopés non moins inquiétants ? "The clean up" (le nettoyage, ha ha !) sonne comme un final idéal pour cette symphonie électronique macabre et chaotique, ou les leitmotive reviennent d'un morceau à l'autre en lambeaux égarés. L'agression rythmique surgit du néant pour s'éteindre aussitôt, avant de s'emballer pour l'implosion définitive. De tous les disques d'Amon Tobin depuis l'historique "Bricolage", celui-ci n'est sans doute pas le plus subtil, mais c'est mon préféré. À l'écouter seul, on les imagine cent fois mieux, ces vieux cargos qui rouillent dans des ports désertés, ces pâles lumières de phares qui, par intermittence, percent la nuit de spectres en rotation, ces visages fermés et menaçants qui promettent la mort, et même ces clés de bras ou fusillades sanglantes éclairées par les néons d'un entrepôt nord-coréen. Moins que jamais, je désire ce jeu vidéo. Vive la musique. L'image est une pute.

note       Publiée le mercredi 13 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Chaos theory".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Chaos theory".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Chaos theory".

SEN › samedi 3 décembre 2011 - 22:30  message privé !

Si Amon Tobin m'avait entièrement conquis avec "Supermodified" et "Out from out where ", "Chaos Theory" m'aura mis à genoux !

Note donnée au disque :       
Int › dimanche 31 juillet 2011 - 21:42  message privé !

Fini le jeu aujourd'hui. Il me laissera un excellent souvenir, autant que cette BO superbe, capable aussi bien d'installer une ambiance délicieusement glauque que de créer un moment de pure tension.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › mercredi 11 mai 2011 - 22:17  message privé !

Le nouvel album est pour le moins très différent de tous les précédents travaux d'Amon. J'ai vraiment bien aimé au premier contact mais ça va demander plus d'écoutes que ça...

Note donnée au disque :       
Solvant › jeudi 10 février 2011 - 00:41  message privé !

Arrff j'avais jamais percuté qu'Amon Tobin était brésilien en fait. Amon Adonai Santos de Araujo Tobin. C'est rigolo, ça fait jeux vidéo.

NevrOp4th › mercredi 22 septembre 2010 - 20:57  message privé !

La musique du jeux Infamous est sacrément bien foutu aussi!