Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLDaniel Lanois › Acadie

Daniel Lanois › Acadie

12 titres - 41:19 min

  • 1/ Still water 4.28
  • 2/ The maker 4.13
  • 3/ O marie 3.13
  • 4/ Jolie Louise 2.41
  • 5/ Fisherman's daughter 2.45
  • 6/ White mustang II 2.54
  • 7/ Under a stormy sky 2.19
  • 8/ Where the hawkwind kills 3.50
  • 9/ Silium's hill 3.00
  • 10/ Ice 4.24
  • 11/ St ann's gold 3.29
  • 12/ Amazing grace 3.47

enregistrement

Produit par Daniel Lanois ; enregistré par Malcolm Burn et Mark Howard. Mixé par malcolm Burn et Daniel Lanois avec Mark Howard. Enregistré à la Nouvelle Orléans, Louisiane. Enregistrements additionnels : Brian Eno’s wilderness studio, Angleterre ; Sts studio, Irelande avec Paul Barrett ; Grant Avenue Studio, Canada.

line up

Malcolm Burn (claviers, guitares, traitements et chœurs), Bill Dillon (guitare), Brian Eno (claviers et voix), Roger Eno (piano), Daniel Lanois (guitare, basse, omnichord et voix), Tony Hall (basse) ; Willie Green (batterie) ; Adam Clayton (basse) ; Larry Mullen Jr (batterie) ; Pierre Marchand (Claviers) ; Mason Ruffner (Guitare) ; Ed Roth (Accordéon) ; James May (Trompette) ; Cyril Neville (Piano) ; Aaron Neville (voix ; chant sur "Amazing Grace")

chronique

Styles
rock
folk

Oui… il s’agit bien de l’album qui contient le seul single de Daniel Lanois : «Jolie Louise», morceau folk québécois dont on a trop souvent oublié que les paroles racontent l’histoire d’une femme pleine d’espoir, puis battue, par un mari ivrogne et déchu, qui n’était autre que la mère de Daniel Lanois lui-même. Car mise à part «Under a stormy sky», qui se révèle pour le coup une authentique square dance québécoise et bonne humeur, tout dans ce disque a à voir avec la mélancolie, la douceur, et le miracle sonore permanent. La troublante simplicité de «O marie», véritable épure de «Jolie Louise» et à la charge mélancolique plus immédiate, la beauté bienveillante du folk «Still water» et la basse en bois d’arbre géant de «The maker», qui s’ouvre peu à peu aux dobros scintillantes et aux chœurs de velours de Aaron Neville, sont les moments tranquilles et agréables qui jusqu’à «Jolie Louise», nous trompent sur le contenu véritable, et à suivre, de ce disque merveilleux. Il y a «Where the hawkwind kills», lourd, grondant et inquiétant comme un orage, mais avec juste un peu de toms, coups de satu’ éparses et perles de guitares claires, la touche glacée d’un clavier, et la voix éraillée du canadien. «Ice» est un univers sonore ahurissant et spectral, voiles de synthés aussi aériens que gelés, au service d’harmonies aussi étranges que pathétiques… souligné de la voix, cette fois haute et fragile, de Daniel Lanois. Quant au reste : «Fisherman’s daughter, White mustang II, Silium’s hill et St Ann’s Gold», ce sont tous de purs joyaux de simplicité atmosphérique proprement sublime… de guitares électriques claires et acoustiques, mélancoliques et nocturnes, infimes… la suite «Fisherman/white mustang» est un moment de plénitude étoilée et céleste absolu… on est là, assis dans la nuit en pleine forêt, au pied d’un arbre gigantesque… les merveilleuses reverb’ de cet immense producteur nous plonge dans l’espace infini du ciel dessus nos têtes… des claviers inaperçus à qui l’on doit les nuages et la brise dans les arbres, la tristesse des personnages que chante la voix cassée de «Silium’s hill»… la moindre note qui s’envole de la guitare minimale de «St Ann’s gold» vibre et illumine comme la flamme d’une bougie. Un tel disque ne peut finir, bien sûr, que dans l’élévation… et la grâce gospelienne du superbe «Amazing grace». Aahhh, que c’est pur… que c’est simple, beau et pur!! Avec «Acadie», Daniel Lanois nous réserve des moments rares, extraordinaires... d’une beauté lumineuse, hypnotisante et mélancolique. Miraculeux...

note       Publiée le samedi 13 juillet 2002

partagez 'Acadie' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Acadie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Acadie".

ajoutez une note sur : "Acadie"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Acadie".

ajoutez un commentaire sur : "Acadie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Acadie".

Raven › jeudi 27 août 2009 - 05:21  message privé !
avatar

Amazing Grace, non de dieu... j'avais cru oublier ce joyau mais il s'était caché. Mettre moins 6... serait comme cracher. Je ne le puis. Et je tombe dans le puits.

Note donnée au disque :       
ellington › mardi 3 mars 2009 - 15:52  message privé !

Puisqu'il apparait que Lanois est un magicien, est ce qu'il ne pourrait pas ( sans vouloir le commander ) qu'il nous ressucite Robbie Robbertson une deuxième fois ? oh mercy d'avance.La première fois, c'avait drolement bien marché.C'était en 87, robbie merdouillait depuis 10 ans à Hollywood, larbin chez Scorsese, quand ils ont fait un album ensemble , qu'ils ont appelés "Robbertson " , pour faire simple. Rétrospectivement, je me rends compte que c'est le galop d'essai de Lanois solo, en plus d'être le chef d'oeuvre de Lanois producteur. On entend les mêmes choses que sur "arcadia", les mêmes veilles rengaines modernisées,épurées, spacialisées, des basement tapes high-tech. Par exemple, avec "the maker " , Lanois retravaille une pépite de l'album "robbertson".la pépite en question s'appelle " fallen angel " , et sans vous commander, vous non plus, il faut que entendiez ça. C'est Peter Gabriel qui vient chanter avec robbie un lent gospel rock, une déploration comme sortie d'une vieille église louisianaise ( christianisme et vaudou, cheek to cheek ). Après cela,Lanois prendra toutes les idées de l'album " robbertson " et les developpera seul.Il a bien le droit, on sent que ce sont des idées à lui, pour la plupart.Robbie Robbertson fera encore un bel album, "storyville ", et il retournera à Hollywood

Note donnée au disque :       
squarepusher › mercredi 17 octobre 2007 - 15:22  message privé !
Qu'est ce que j'ai pu écouter cet album. Avec à l'époque aussi le mythique Yellow Moon des Neville Brothers. Acadie est un pur joyau, un album qu'on écoute d'un bout à l'autre avec une réelle cohérence (et c'est assez rare de nos jours). Cet album mérite sa place dans n'importe quelle discothèque perso...un must-have comme disent certains...
Note donnée au disque :       
mangetout › jeudi 22 février 2007 - 23:02  message privé !
Album magnifiquement climatique, sensible et superbement produit (normal pour Lanois) et puis dans les participants on retrouve ni plus ni moins que la section rythmique de U2 (Clayton/Mullen), les deux frères Eno, Roger et Brian et les Neville Brothers, du beau monde en résumé, à écouter aussi, sortis à la même époque et assez proches dans les atmosphères, les deux productions Lanois que sont le "Oh mercy" de Dylan et le "Yellow moon" des Neville Brothers !
Aiwass › samedi 28 octobre 2006 - 02:57  message privé !
Je trouve cet album subtil et magnifique. Un crescendo vers l'épure et la mélancolie... "Amazing Grace" est un pur joyau.
Note donnée au disque :