Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMother Superior › Grande

Mother Superior › Grande

cd | 10 titres | 41:37 min

  • 1 Get that Girl [02:50]
  • 2 Five Stars [04:00]
  • 3 Four Walls [04:59]
  • 4 Brain Child [06:38]
  • 5 Jaded Little Princess [02:51]
  • 6 Meltdown [02:47]
  • 7 Beg Borrow Steal [03:40]
  • 8 Moanin [06:03]
  • 9 Happiness Is a Warm Gun [Reprise de The Beatles] [03:00]
  • 10 Let It Go [04:49]

enregistrement

Compilation de live, remixes, inédits. Mixé par Brian Kenew, Adam Samuels, Daniel Lanois, Jean Paul Riva. Enregistré à Bella Vista, O.F.R., Four Jays. Masterisé par Joey Vera à The Bridge.

line up

Marcus Blake (basse, chœurs), Jim Wilson (guitare, voix), Matt Tecu (batterie, percussions, chœurs)

Musiciens additionnels : Daniel Lanois (pedal steel, chœurs, guitare), Brian Kenew (mellotron)

remarques

Illustration par Sergio García Ordoñez

chronique

Quand on s’intéresse à la musique des Maitres, autrement connus sous le nom de « américains », on peut être rebuté par une sorte de redondance dans leur musique traditionnelle, notamment dans ce qu’on appelle le « rock and roll » et tous ses rejetons, du hard rock au blues rock, du heavy metal au thrash metal, du southern rock au stoner metal. Malgré cet état des lieux aussi déprimant que le visionnage sur Arte d’un documentaire traitant des New York Dolls un dimanche d’avril à 15h34, on peut de temps en temps tomber sur de bons représentants de ce que c’est le rock, et ses ramifications, dans une sorte de condensé. On peut penser tout de suite : « ouais, il s’est mis à écouter Mother Superior à cause du Rollins Band ». Et on peut tout de suite avoir raison : oui, je me suis dit que Mother Superior c’était tellement épais derrière la hargne du Henry que ça valait sûrement la peine de dépasser le préjugé « bwoaf c’est un groupe de studio, même s'ils sont potes à la fois avec Scott Ian et Daniel Lanois » et jeter une oreille par exemple sur cet objet. Et c’est un joli condensé, cette compilation, de ce que sait faire ce groupe : montrer un panorama de leur savoir-faire devant l’auditeur, partant de l'amour du MC5 pour s’encanailler avec le rock à ballade, les franges du « proto metal » pendant sous les aisselles, c’est à dire ce son de gros hard rock qui joue très fort, à tendances doomy heavy, celui d'un bon vieux groupe de bar endurci à l’alcool et aux bastons de fin de soirée… et oui, s’ils avaient été franc-comtois, je n’aurais jamais connu ce groupe, cf. donc la première phrase et cf. cet ouroboros assez, parfois, fatigant, cet animal de compagnie du chro-chroniqueur de rock et assimilés, harassé par la présence bedonnante du cousin outre-atlantique dont chaque bruissement, chaque quinte de toux nous arrive, malgré tout, de manière bien plus forte que l’agonie de notre voisin de palier.

note       Publiée le dimanche 3 septembre 2017

partagez 'Grande' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Grande"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Grande".

ajoutez une note sur : "Grande"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Grande".

ajoutez un commentaire sur : "Grande"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Grande".