Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDas Ich › Egodram

Das Ich › Egodram

  • 1998 - Edel, 0084552FAC (1 cd)

cd | 11 titres

  • 1 Egodram
  • 2 Kindgott
  • 3 Fimament
  • 4 Destillat
  • 5 He Mensch
  • 6 Schwanenschrei
  • 7 Krieger
  • 8 Dorn
  • 9 Chroma
  • 10 Reflex
  • 11 Blutquell

enregistrement

Danse Macabre Studios 1997

line up

Stefan Ackerman (chant), Bruno Kramm (instruments), Daniel Galda, Jakob Lang

chronique

‘Egodram’ est un album un peu particulier de la carrière de Das Ich. C’est en effet leur premier travail sans concept ni réel fil conducteur; après la bande son de ‘Das innere ich’ le groupe souhaitait écrire un disque plus dansant, sans arrière-pensée, ‘plus commercial’ diront les mauvaises langues, sentiments renforcé du fait qu’il ne sortira pas sur leur label mais chez une plus grosse compagnie. S’il est vrai qu’il est plus immédiat et plus facile au niveau des mélodies, il n’en demeure pas moins tout à fait valable au niveau de ses constructions. Das Ich poursuit dans la lignée de ‘Staub’, à savoir une musique électronique gothique de plus en plus enrichie de sonorités industrielles, cette fois-ci plus directe au niveau rythmique. On reconnaît pourtant bien la patte de Bruno Kramm qui aime à tisser ses mélodies de façon complexe, à triturer ses sons en évitant toujours une trop grande facilité. Quant à Stefan, plus enragé que jamais, il se démène comme un piranha dans l’eau, ce qui nous donne les excellents ‘Kindgott’, ‘Krieger’ ou ‘Egodram’. Il subsiste pourtant une ombre au tableau. Malgré son efficacité, ‘Egodram’ souffre de son manque d’atmosphère et si l’on est séduit par la touche immédiate des morceaux, on s’en lasse également plus vite. J’irais même jusqu’à dire que cet album est trop long, si la sauce prend bien sur les sept premiers titres, un désagréable sentiment de tourner en rond, tant au niveau des sonorités que vocalement finit par s’insinuer et l’on se surprendrait presque à bailler un peu. ‘Egodram’ se destine donc avant tout aux fans d’électro plus dur ou aux mordus des dancefloors; ceux qui appréciaient Das Ich pour la profondeur de leur musique risquent de rester un peu sur leur faim même s’il contient les qualités nécessaires pour figurer quand même dans leur collection.

note       Publiée le jeudi 30 octobre 2003

partagez 'Egodram' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Egodram"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Egodram".

ajoutez une note sur : "Egodram"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Egodram".

ajoutez un commentaire sur : "Egodram"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Egodram".

empreznor › jeudi 16 juillet 2009 - 19:25  message privé !

miam dancefloor

Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 24 novembre 2008 - 23:46  message privé !

Pour moi le meilleur du groupe. Ce disque ronge les dents exactement comme peut le faire un excès de mr X. Ca ronge et pis après on se retrouve tout zombie-triste.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › samedi 17 mai 2008 - 17:14  message privé !
Je l'avais acheté à l'époque, parce qu'il était bien chroniqué dans...Hard Rock Mag!!! Alors comme à l'époque j'étais (très) relativement ouvert d'esprit, je me suis dit pourquoi pas...et j'ai pris une belle leçon de glaquitude presque "baroque" dans les orchestrations de cet Egodram qui m'à ouvert pas mal de porte musicale par la suite. Très, très fort.
Note donnée au disque :       
juj › jeudi 16 août 2007 - 11:26  message privé !
quelques "idées" intéressantes en effet, mais guère touchantes, Bruno a manifestement découvert NIN, mais il commence aussi à perdre son don de sorcier rythmique
Note donnée au disque :       
cyberghost › jeudi 24 février 2005 - 11:47  message privé !
"Le morceau "Dorn" est l'un des morceaux les plus envoutants que je connaisse." Héhé , quand j'écoute ce morceau j'ai l'impression d'entendre une instrumentale de NIN tellement c'en est inspiré... Mais il est excellent ouais
Note donnée au disque :