Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDas Ich › Das innere ich

Das Ich › Das innere ich

cd • 8 titres

  • 1Das ewige Licht
  • 2Zweisamkeit
  • 3Mikrokosmos
  • 4Das innere ich
  • 5Kokon
  • 6Das ewige Licht II
  • 7Epilog
  • 8Bin ich es denn (dem ich den Traum)

enregistrement

Danse Macabre studios, Bayreuth, Allemagne, 1996

line up

Stefan Ackermann (chant), Bruno Kramm (musique)

remarques

bande originale du film 'Das ewige Licht' de H.H.Hässler

chronique

Demandez donc à tout fan moyen quel est l’album de Das Ich (le live mis à part) qui suit ‘Staub’ ; plus de la moitié des gens répondra ‘Egodram’ sans sourciller, négligeant injustement le superbe ‘Das innere ich’. Certes, ce disque occupe une place à part dans la discographie du groupe puisqu’il s’agit de la bande originale d’un film, ‘Das ewige Licht’ de H.H. Hässler. Voilà donc un album particulièrement intéressant à plus d’un titre. Il nous dévoile un aspect moins connu de leur musique, plus atmosphérique, et confirme leur immense talent et leur aptitude à expérimenter de nouvelles voies. Pour décrire l’atmosphère de cet album, j’utiliserais les adjectifs ‘nocturne’ et ‘organique’. Loin des atmosphères gothiques, tout y est sombre et feutré, une sorte de cocon noir et rassurant à la fois. Les deux versions du morceau ‘ Das ewige licht’ sont deux plages dark ambient. Le second titre est rythmé par un beat étouffé que l’on pourrait comparer à une sorte de pouls rapide ; Stéphan y développe un style de récitation chuchotée que l’on retrouve sur le morceau suivant où la voix n’est plus qu’un souffle au milieu de violons saccadés. Les quatrième et cinquième titres débutent de façon très atmosphériques puis se font plus rythmé dans un style plus habituel pour le groupe mais de façon différente, tout aussi sombre mais d’une noirceur moins gothique et plus organique. Après ‘Epilog’ truffé de sons indus, le disque se clôt, réputation oblige, par un morceau plus formaté dancefloor qui annonce les tendances de ‘Egodram’ à savoir des sonorités plus electro-indus et moins gothiques. En fin de compte, un album très réussi ou Das Ich utilise ses sons habituels de façon différente, en crée d’autres, expérimente de nouvelles structures, bref confirment qu’ils sont d’excellents musiciens.

note       Publiée le jeudi 17 octobre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Das innere ich".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Das innere ich".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Das innere ich".

gab › samedi 29 décembre 2007 - 11:48  message privé !
Oui, j'accroche carrément mieux qu'à pleins de trucs dark ambiant actuels... Avec DAS ICH il se passe quelque chose de spécial.
Note donnée au disque :       
arckanum › samedi 29 décembre 2007 - 01:39  message privé !
Je l'ai usé jusqu'à la corde celui-là. tres bon, vraiment.
Note donnée au disque :       
juj › jeudi 23 août 2007 - 10:33  message privé !
ça c'est du bon
Note donnée au disque :