Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDas Ich › Cabaret

Das Ich › Cabaret

cd • 10 titres

  • 1Moritat
  • 2Atemlos
  • 3Macht
  • 4Paradigma
  • 5Fluch
  • 6Opferzeit
  • 7Schwarzes Gift
  • 8Nahe
  • 9Zuckerbrot und Peitsche
  • 10Cabaret

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Danse Macabre Studios, Wirsberg, Allemagne, 2005-2006

line up

Stefan Ackermann (chant), Bruno Kramm (musique, choeurs), Marianne Iser (chant féminin)

remarques

Le cd contient une section multimedia cd-rom

chronique

C'est la tête emplie des échos du superbe 'Morgue' que je me suis procuré ce nouveau Das Ich; avec un titre pareil, j'étais persuadé qu'il se situerait dans une ligne similaire, ce qui me réjouissait énormément vu que le duo s'était révélé très bon dans l'exercice. D'ailleurs, j'ai failli sauter au plafond de bonheur en écoutant l'excellent premier titre, 'Moritat', totalement neuf dans le style du groupe: bruits sombres en intro, valse mélancolique à l'accordéon, roulements de tambour, lambeaux de piano tristes, la voix de Stefan en arrière-fond comme un maître de théâtre-guignol...une merveille ! Mais c'est sur le sol que je suis ensuite retombé dès le second morceau 'Atemlos'. Il n'est pas mauvais pourtant mais bon sang, c'est du Das Ich tout ce qu'il y a de plus traditionnel avec des structures entendues des dizaines de fois, des lignes hâchées, un mélange de montées néoclassiques et de grinçements plus indus, un refrain flamboyant, repris en duo par les vocaux de Bruno. Pareil pour 'Macht', pas mal du tout mais il rappelle lui-aussi nombre d'anciens morceaux (notamment 'Destillat' mais en ralenti). 'Paradigma' pourrait bien être le prochain hit dancefloor du duo: beats rythmés, pointes électro, mais sans originalité...avec pourtant à sa décharge un excellent refrain avec les vocaux de Bruno et Stefan, ce qui permet au charme d'agir. Les samples mystiques du début de 'Fluch' me redonnaient espoir mais à nouveau les structures repartent sur du Das Ich on ne peut plus classique et c'est en vain qu'on cherche la pointe qui le distinguerait du reste. 'Opferzeit' est le second tube potentiel, non parce qu'il est le meilleur mais parce qu'il est le plus dansant: beat assez direct et primaire, sonorités électro, des vocaux dans un style très entendu. Certes, on sent bien que Bruno Kramm a travaillé ses sons, qu'il tente quelques expérimentations de-ci de-là mais elles sont noyées dans des structures tellement typiques de sa patte qu'elles sonnent presque parfois comme des remixes ultra travaillés d'anciens morceaux; pareil pour le chant de Stefan qui ne se renouvelle pas énormément. 'Schwarzes Gift' démarre sur un couplet plutôt sympa avec des notes de clavecin et la bonne mélodie du refrain confirme ce sentiment. 'Nahe' frise le ratage, un chant proche du parler rap, des lignes plates... seule l'adjonction d'une très bonne voix féminine lui confère un intérêt quelconque et surtout une identité qui se dégage quelque peu du reste. 'Zuckerbrot und Peitsche' ? C'est un morceau Das Ich pur jus...heureusement, les bonnes lignes au clavecin, les collages judicieux de lignes néoclassiques parviennent à compenser des vocaux assez banals, les beats rapides et les constructions déjà trop entendues. Ouf ! L'ultime pièce, 'Cabaret' reprend quelques sonorités d'accordéon et se révèle plutôt efficace dans la mélodie, sentiment confirmé avec les vocaux sombres de Stefan, ce qui permet de conclure sur une note positive. C'est pourtant un sentiment mitigé qui me reste après écoute de ce disque; certes ce n'est pas mauvais mais Das Ich ne m'avaient que peu enthousiasmé sur 'Lava' et tenaient avec cette idée de cabaret l'opportunité d'ajouter du sang frais à leur univers comme le prouvent les excellents premiers et derniers titres. Au lieu de cela, le duo se l'est joué sécurité, et de manière assez plate. Pour ma part, ils auront fort à faire pour me convaincre sur un prochain opus car j'aurais tendance à finir par croire qu'ils ont fait le tour de la question. J'espère encore me tromper.

note       Publiée le vendredi 7 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cabaret".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cabaret".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cabaret".

Solvant › lundi 24 novembre 2008 - 23:38  message privé !

Je lis la chro, je lis "superbe 'Morgue'", et là je rigole. Une fois pour toutes, faudra bien comprendre qu'à chaque illustration d'un passé, d'un état, d'un recueil de poèmes, Das Ich se plante dans des émois pathos indignes de ses modèles. Das Ich est excellent lorsqu'il fait du Das Ich. Rien d'autre...ok la reprise de "Fire" d'Arthur Brown valait sa cacahuète mais c'était Die Krupps et non Das Ich, hahahah..

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 24 novembre 2008 - 23:17  message privé !

tiens, y a un mec qui y a mis 3

Note donnée au disque :       
empreznor › lundi 24 novembre 2008 - 20:44  message privé !

si quelqu'un me payouse l'aller-retour

Wotzenknecht › lundi 24 novembre 2008 - 19:57  message privé !
avatar

qui qui vient ?

Note donnée au disque :       
empreznor › lundi 24 novembre 2008 - 19:51  message privé !

ah putain, souvenir d'il y a 2 ans, au CCO; là c'est au lyon's hall, vu comment c'est glauque ce taudis ça peut le faire aussi.EDIT: esperons pour le public qu'ils joueront "Lugen und das ich" ce coup-ci.