Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDas Ich › Die Propheten

Das Ich › Die Propheten

cd • 8 titres

  • 1Es ist ja Krieg
  • 2Kain und Abel
  • 3Die Propheten
  • 4Des Satans neue Kleider
  • 5Gottes Tod
  • 6Der Hass
  • 7Lügen und das ich
  • 8Freuel

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Danse Macabre Studio, Bayreuth, Allemagne, 1990-1991

line up

Stephan Ackermann (chant), Bruno Kramm (claviers, synthés)

remarques

chronique

Certains albums auront marqué à jamais l’évolution de la musique gothique, devenant par là même des classiques incontournables. ‘Die Propheten’ du duo allemand Das Ich fait assurément partie de ceux-là. En pleine fin des eighties alors que la musique dark évolue principalement entre deux pôles, à savoir le gothic rock et l’électro EBM, le groupe propose un nouveau son entre symphonie macabre et post-indus écorché à grand coups de samplers et de machines. Mieux que quiconque, Das Ich mêle les différentes cultures allemandes, du romantisme noir de Hoffmann au cinéma expressionniste de Murnau en passant par l’opéra Wagnérien et la tradition industrielle d’Einstuerzende Neubauten. Le résultat est époustouflant et d’une noirceur extrême. Le disque s’ouvre sur une mélodie répétitive à la fois innocente et angoissante à laquelle s’ajoutent un piano faussement rassurant, des percussions hachées, d’étranges grincements, puis la voix si particulière de Stephan (qui rappelle de loin celle d’Antonin Artaud )…la tension monte, jusqu’à un déluge de bruits métalliques typiquement ‘neubautien’. S’ensuit une suite de titres d’une efficacité imparable, ‘Kain und Abel’ et son côté sarabande symphonique démoniaque, ‘Die Propheten ‘ marche macabre implacable, ‘Gottes Tod’ froid et tranchant, bref, un véritable mini opéra à base d’orchestres classiques samplés, d’orgues, de grincements lugubres, de percussions endiablées et de voix hantées. Les textes entièrement en allemand renforcent ce côté obscure, la langue de Goethe convenant parfaitement à ce genre d’atmosphère. Un véritable chef-d’œuvre jamais égalé dans le style, et un album incontournable de l’histoire de la musique gothique.

note       Publiée le vendredi 13 septembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Die Propheten".

notes

Note moyenne        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Die Propheten".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Die Propheten".

Dead26 › samedi 25 octobre 2014 - 22:03  message privé !

Cet album c'est comme un bon vieux vin rouge qui traîne dans la cave, il se bonifie avec l'age et le temps. Tout les titres sont excellents et cultes, plus de 20 ans après la sensation est la même. Que dire..... Das Ich !!!!

Note donnée au disque :       
ericbaisons › jeudi 24 février 2011 - 17:26  message privé !

Et Lugen est le monchéri caché dans la dernière bouchée

julius_manes › jeudi 24 février 2011 - 16:28  message privé !

Cet album me fait penser à un soufflé cuit au four : la 1ère moitié est très alléchante (et très théâtrale) et la 2nd moitié se dégonfle... donc un bilan mi-figue mi-raisin au final.

Note donnée au disque :       
Nokturnus › mercredi 18 août 2010 - 16:41  message privé !
avatar

rechtzeitig zugehört, ich mag es

Note donnée au disque :       
lachiassure › vendredi 11 décembre 2009 - 11:15  message privé !

J'ai pris aussi une grosse claque et me suis moult fois "éclaté" en dansant, rampant vilainement sur ces diaboliques montées. J'ai simplement ensuite "approfondi" l'délire en partant vers d'autres horizons sonores.

Note donnée au disque :