Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMCliff Martinez › Drive (original motion picture soundtrack)

Cliff Martinez › Drive (original motion picture soundtrack)

cd • 19 titres • 00:00 min

  • 1Kavinsky & Lovefoxxx – Nightcall
  • 2Desire – Under Your Spell
  • 3College Feat. Electric Youth – A Real Hero
  • 4Riz Ortolani Feat. Katyna Ranieri – Oh My Love
  • 5Chromatics - Tick Of The Clock
  • original score by Cliff Martinez
  • 6Rubber Head
  • 7I Drive
  • 8He Had A Good Time
  • 9They Broke His Pelvis
  • 10Kick Your Teeth
  • 11Where's The Deluxe Version?
  • 12See You In Four
  • 13After The Chase
  • 14Hammer
  • 15Wrong Floor
  • 16Skull Crushing
  • 17My Name On A Car
  • 18On The Beach
  • 19Bride Of Deluxe

remarques

chronique

Voilà un des plus gros succès de l’année 2011. Personne, ou presque, n’aura échappé à la notoriété un brin démesurée de ce film (bon, ok, il est classe), et à ce qu’il convient d’appeler la "chanson-thème" du film : Nightcall de Kavinsky. Pourquoi un tel engouement ? Peut-être bien parce que, malgré tous nos réseaux de communications encombrés d’inutile, il n’y a plus que les films pour queles gens puissent tomber sur un truc nouveau et de qualité… Il faut remercier Nicholas Winding Refn, le réalisateur, qui n’a en rien cédé de sa mélomanie lors de son passage à Hollywood pour le tournage… On sait qu’il avait déjà utilisé un fameux titre de Glass Candy pour Bronson, le voilà qui rappelle Johnny Jewel (compositeur du groupe, tout comme de toute l’écurie Italians do it better) pour lui commander toute une B.O. ! Et comme Ryan Gosling, qui porte le rôle-titre et une bonne partie du film sur lui, est fan… Jewel passe un mois à bosser comme un dingue sur une B.O. instrumentale. Finalement, après – on imagine – l’intervention des producteurs qui financent le film, la place du label Italians Do It Better se voit réduite à portion congrue : Jewel est remplacé au pied levé par un habitué des BO, Cliff Martinez, et seuls un titre des Chromatics et un de Desire sont retenus. Under Your Spell, l’un des plus entêtants, est ici sublimé lors d’une scène pour laquelle la chanson semble avoir été écrite. Même traitement de luxe pour Kavinsky. Son Nightcall, c’est un peu la success-story que personne n’avait vu venir. Ainsi, cette B.O. est-elle un écrin pour le français, comme la 1ère scène du film. Il y campe un personnage à la Roberto Succo, la voix filtrée à travers un vocoder dissimulant son anonymat de paria. A l’inverse de l’amoureuse du refrain, incarnée par Lovefoxx de CSS. Un duo franco-brésilien, façon Daft Punk, mais en mode mammouth cold-wave dans sa chape de glace. C’est sûr, ça sent la grosse production, à côté de laquelle la minutie des compositions de Johnny Jewel détonne. Et puis il y a A Real Hero de College, chanson un peu niaise pour un personnage qui n’a quand même rien du gendre idéal, et Oh my Love de Riz Ortonani, drôle de truc qui évoque plus Donnie Darko ou Tim Burton. A côté de ça, la B.O. instrumentale de Cliff Martinez (compositeur attitré de Soderbergh et ex-batteur des Red Hot sur leurs 2 premiers méfaits !) s’écoute plaisamment, sans plus. Même si dans le contexte du film, elle fait sacrément mouche. On peut s’amuser à la comparer à celle que Jewel avait terminée, finalement sortie sous le nom de Symmetry. Mais ne tournons pas autour du pot : la raison de la présence de ce disque ici, c’est Nightcall. Un putain de morceau de new wave, digne des classiques de ce genre, du niveau d’un bon Depeche Mode, pour ma part. Et le sommet de l’iceberg en ce qui concerne la musique française de qualité : souvent Anglophone, elle est de facto ignorée par nos chers médias.

note       Publiée le lundi 25 mars 2013

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • Chromatics › Kill For Love
    Chromatics - Kill For Love
    Passage obligé… Ruth Radelet aurait été impériale sur le refrain de Nightcall… Checkez Night Drive pour retrouver Tick of the clock en contexte.
  • Desire (usa) › II
    Desire (usa) - II
    ...et Under Your Spell, qui n’est pas la moindre perle de cet album…

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Drive (original motion picture soundtrack)".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Drive (original motion picture soundtrack)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Drive (original motion picture soundtrack)".

Rikkit › dimanche 19 juin 2016 - 13:22  message privé !

Electric Youth ça bute.

mangetout › mercredi 27 mars 2013 - 10:27  message privé !

De cette BOF je ne connais que le "Nightcall" de Kavinsky ainsi que son album sorti ces derniers jours avec le terrible "Blizzard" à base de sample de San Ku Kaï mais il faut prendre ce que fait ce gusse comme les dizaines de singles d'italo-disco qui sortaient à la chaine dans les années 80 et auxquels sa production fait irrémédiablement penser : des trucs efficaces en diable mélodiquement autant que dans l'impact directement dancefloor sans se prendre la tête et en rajouter des tonnes sur la supposée superficialité de la chose (tant il est vrai que dans le metal tout est d'une profondeur et d'une élévation d'esprit qui force le respect... à titre d'exemple).

Raven › mercredi 27 mars 2013 - 00:52  message privé !
avatar

Bah, depuis qu'il est perché dans son truc raëlien et ses merdouilles de brouillons de tubes volatiles -"polnareff dorcelcore", c'ets pas mal comme définition en effet - je l'encaisse mieux le Tellier (pour rester sur du tube de masse rien que Cochon ville et le clip, déjà, dans le genre stade terminal de la vulgarité frenchie disco). Mais pour revenir dans le vif du sujet on sera quand même tous d'accord sur le fait que cette BO aurait été plus mémorable en étant uniquement de Jewel. Mbon après, un écrin de classe pour un film aussi mimolle... autant garder ça pour quand Tarantino voudra lui aussi se payer son revival 80's (ou Friedkin ? To Live & Die In L.A. part II, le rêve...)

(N°6) › mardi 26 mars 2013 - 13:33  message privé !
avatar

Il m'évoque surtout Sébastien Tellier dans ses bons jours ce Nightcall. Je veux dire avant qu'il ne disjoncte totalement et fasse du Polnareff * Dorcelcore.

cyberghost › mardi 26 mars 2013 - 13:19  message privé !

Bin y a des trucs super glucose que je kiffe dans la pop, mais là y a un truc qui passe pas du tout , probablement quelque chose de trop artificiel, de trop daftpunkisant ( point de vue très personnel, hein) dans le cas de Nightcall par exemple...