Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRed Hot Chili Peppers › Freaky Styley

Red Hot Chili Peppers › Freaky Styley

cd • 14 titres • 40:11 min

  • 1Jungle Man 4:09
  • 2Hollywood 4:58 [reprise de "Africa" des Meters]
  • 3American Ghost Dance 3:40
  • 4If You Want Me To Stay 4:06 [reprise de Sly & The Family Stone]
  • 5Nevermind 2:43
  • 6Freaky Styley 3:33
  • 7Blackeyed Blonde 2:40
  • 8The Brothers Cup 3:24
  • 9Battle Ship 1:52
  • 10Lovin' And Touchin' 0:35
  • 11Catholic School Girls Rule 1:55
  • 12Sex Rap 1:54
  • 13Thirty Dirty Birds 0:13
  • 14Yertle The Turtle3:36

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par George Clinton - Enregistré en Mai 1985 aux United Sound Studios de Detroit.

line up

Flea (basse, chœurs), Anthony Kiedis (chant), Cliff Martinez (batterie), Hillel Slovak (guitare, chœurs)

Musiciens additionnels : George Clinton (choeurs), Larry Fratangelo (percussions), Maceo Parker (saxophone), Gary Shider (choeurs), Fred Wesley (trombone), Andre Williams (chœurs), Steve Boyd (choœurs), Benny Cowan (trompette), Shirley Hayden (chœurs), Robert "Peanut" Johnson (chœurs), Lous "Bro" Kabbabie (chœurs), Pat Lewis (chœurs), Mike "Clip" Payne (chœurs), Joel Virgel (chœurs)

remarques

chronique

Styles
funk
rock
fusion
Styles personnels
fusion funk-rock lorgnant sur le p-funk

J’ai tous les Red Hot depuis le lycée, ça peut se deviner à ma chro de Californication, qui au passage se veut 100% basée sur la musique, comme toutes mes chros (à savoir que je ne juge pas les souvenirs mais rien que la musique à l’instant ou je tape le texte, quand bien même cette musique se joue par coeur dans ma tête…). Tous ces albums, gravés sur les exemplaires d’un pote qui lui-même s’avouait un peu complétiste, n’ont jamais tourné beaucoup chez moi. Du moins ceux de cette plate période communément appelée "pré-Blood Sugar". Aucun de ces albums-là ne tient la longueur, et ironiquement ça sera en remplissant le cd à ras bord que le groupe cessera de lasser. Si Uplift est une véritable démonstration de folie, Freaky Styley est peut-être le plus objectivement réussi de cette pâlotte quadrille. De Andy Gill (gratteux de Gang of Four, devenu producteur), on passe à George Clinton aux manettes de ce deuxième album ! Parlez-moi d’un contraste ! De la raideur post-punk archétypale de la grisaille anglaise à la souplesse du P-Funk de Detroit… Et pour le coup, Clinton le salace est bien plus adapté aux Red Hot que Gill le politique. Le funk, ça garde jeune, il suffit de regarder ledit Clinton ou Prince. Y’a aussi l’option Sly Stone et Rick James, ça c’est pour Hillel Slovak, guitariste originel du groupe dont c’est pourtant la première apparition sur album, qui passera la trique à gauche en 88. Le regard perdu de Irons sur la pochette du suivant (Uptlift Mofo Party Plan) est d’ailleurs assez éloquent. Freaky Styley est aussi un disque où Kiedis se lâche vraiment en mode crackhead, le seul et unique version blanc-bec/skateboard/simpsons de Flavor Flav, encore plus gadget et inutile que l’original, donc indispensable bien sûr. La chanson titre détourne le "Say It Loud ! I’m Black And I’m Proud" de James Brown pour ce qui pourrait être la version Rules of Attraction, un "Dites le fort ! J’ai rien à dire et j’en suis fier !". Brothers Cup est complètement pompée (avec l’accord du pape Clinton himself, donc) sur Dr Funkenstein de Parliament, donc c’est forcément une petite bombe. J’ai pas encore trouvé où était pompée Yertle The Turtle – probablement ninja - mais une chose est sûre : c’est très facilement l’un des meilleurs titres de leurs débuts, un des nombreux brouillons de Sir Psycho Sexy (un par album), sans doute le plus fweaky, avec cuivres de rue et entrelacs de basse de Flea. Ce qui est intéressant, c’est qu’ici, c’est bien Clinton qui pousse les Red Hot au blasphème, leur conseillant même de réécrire les paroles de leur reprise de Africa des Meters en parlant de "leur Afrique à eux, Hollywood". Et c’est exactement ce qu’il fallait faire, le groupe n’ayant pas encore l’envergure de se lancer dans des délires new orleans-hamac-espadrilles comme il le fera sur Blood Sugar. Sans égaler l’originale, Hollywood (Africa) est assez coolos. If You Want Me To Stay de Sly Stone, en revanche… Pfff, mais qu’est ce que vous voulez reprendre un titre pareil, sérieusement ? C’est la stratégie de l’échec. C’est en vidéo que les Red Hot des 80’s ont vraiment de la classe. La classe plastoc, mais la classe quand même. Accordez une minute trente à leur clip de Catholic School Girl Rules (écrit à propos d’une groupie de 14 ans parait-il), plus proche des Bidasses en folie ou des Sous-doués en Vacances que d’Hollywood, cette vidéo frise le génie pur. Pour attachant qu’il est (et il l’est plus que Mother’s Milk, ce qui est pas dur), ce Freaky Styley reste anecdotique en puissance. Tout ceci étant valable pour Uplift Motherfucker Party Plan… Les peine-à-jouir qui ont grommelé pendant les années 90 et 2000 sur le mode "ouin, où est passé le vrai FONK" sont de mauvaise foi… Sans rire, quand on aime le funk, on n’écoute pas ce genre de sketch Tex Avery mal branlé, et même quand on aime la fusion ou le funk-rock, y’avait quand même mieux en rayon. Rien qu’en France un groupe comme FFF arrivait occasionnellement à sonner moins amateur. Mais c’est aussi ce qui fait les charme des Red Hot : ils viennent de loin, du fond de la poubelle, et chacun sait qu’à Hollywood les poubelles des stars sont pleines de trésors.

note       Publiée le vendredi 29 mai 2015

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Freaky Styley".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Freaky Styley".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Freaky Styley".

Dun23 › samedi 30 mai 2015 - 13:16  message privé !

Des bonnes choses, des moins bonnes, sympa en passant.

Note donnée au disque :       
Kronh › vendredi 29 mai 2015 - 18:46  message privé !

Le meilleur Red Hot sans doute, même si je ne l'écoute pas forcément en entier. Je n'aime pas le funk, donc. J'aime l'amateurisme foutraque c'est déjà ça!

Note donnée au disque :