Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTool › Undertow

Tool › Undertow

cd • 10 titres • 69:09 min

  • 1Intolerance4:54
  • 2Prison Sex4:56
  • 3Sober5:06
  • 4Bottom7:13
  • 5Crawl Away5:29
  • 6Swamp Song5:31
  • 7Undertow5:21
  • 86:02
  • 9Flood7:45
  • 10Disgustipated15:47

enregistrement

Grand Master Studios, Hollywood, Californie, USA, 1993

line up

Danny Carey (batterie, percussions), Paul D'amour (guitare), Adam Jones (basse), Maynard James Keenan (chant)

Musiciens additionnels : Henry Rollins (chant sur "Bottom")

remarques

58 morceaux d'une seconde chaque séparent le neuvième titre, "Flood" du dixième "Disgustipated".

chronique

En 1993, le grunge assoit totalement sa domination sur le monde avec les Smashing Pumpkins, mais aussi et surtout Pearl Jam, Soundgarden, Alice in Chains et Nirvana (alors encore en activité). La même année paraît pourtant "Undertow", premier manifeste de ce jeune groupe encore méconnu, Tool, qui attendra patiemment dans l'ombre l'heure propice où il pourra, à son tour, dicter sa loi. Ce qui démarque nos quatre lascars de leurs congénères, c'est le parti pris artistique ouvertement engagé par le groupe, se traduisant tout d'abord par un impact visuel retentissant, qui se veut le plus lugubre et le plus angoissant possible (voir livret). Mais c'est aussi ce choix résolu — et toujours pas démenti à l'heure actuelle — de ne pas concéder le moindre terrain aux solos et autres démonstrations stériles. Le propos principal de Tool s'articule autour de l'agencement d'ambiances, noires et lourdes. Pour l'heure, Maynard James Keenan n'a pas encore ce charisme qui en fera dans quelque temps la figure de proue de la scène alternative. Rien d'étonnant, dès lors, à ce que Henry Rollins soit convié à poser sa voix sur "Bottom" afin de pallier ce manque. L'album laisse présager sans le moindre doute ce qui fera le succès du groupe dans les années à venir (en particulier sur les deux derniers titres, le quasi instrumental "Flood" et l'industriel "Disgustipated") mais pour cela, il faudra attendre que la production terne qui sévit ici devienne brillante, profonde et précise grâce à l'intervention toujours magique de David Bottrill (King Crimson). Ce sera pour "Ænima", trois ans plus tard.

note       Publiée le samedi 20 avril 2002

chronique

Styles
metal

Premier album de Tool, "Undertow" pose les bases d'un style unique, maintes fois copié mais jamais encore égalé, en proposant un metal sombre et lourd, rythmiquement très complexe et structuré. Si l'album souffre de quelques défauts de jeunesse évidents, il est néanmoins annonciateur de la suite exceptionnelle que l'on connaît. Comme le note si bien Progmonster, le chant de Keenan n'a pas encore atteint le niveau de subtilité qui sera bientôt le sien, et le tout manque encore un peu de liant. En fait "Undertow" pourrait être quasiment être considéré comme un "Ænima" mais sans réel génie de composition et d'interprétation, le tout souffrant d'une production passable. On retiendra néanmoins quelques classiques comme "Sober" ou encore "Prison sex" qui seront de véritables succès sur scène. Un début correct, sans plus.

note       Publiée le lundi 19 août 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Undertow".

notes

Note moyenne        67 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Undertow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Undertow".

(N°6) › aujourd'hui - 10:18  message privé !
avatar

On entend encore bien le côté grungy là-dedans. Voire... Melvinsien.

Note donnée au disque :       
julius_manes › mardi 18 janvier 2011 - 09:03  message privé !

Enorme claque pour ma part, qui remonte à plus de 15 ans, et dont je garde encore la trace, ne serait-ce qu'au travers de "Sober" & "Prison sex", avec leurs clips respectifs...

Note donnée au disque :       
born to gulo › jeudi 15 avril 2010 - 19:39  message privé !

il sent quelque chose tout court, contrairement aux suivants

Note donnée au disque :       
cyberghost › jeudi 15 avril 2010 - 18:29  message privé !

C'est vrai qu'il sent quand même plus le dessous de bras que les suivants, un bon point pour lui

Note donnée au disque :       
Raven › jeudi 15 avril 2010 - 00:50  message privé !
avatar

crawl away

Note donnée au disque :