Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTool › Lateralus

Tool › Lateralus

cd | 13 titres | 78:58 min

  • 1 The Grudge [8:36]
  • 2 Eon Blue Apocalyse [1:05]
  • 3 The Patient [7:14]
  • 4 Mantra [1:13]
  • 5 Schism [6:48]
  • 6 Parabol [3:05]
  • 7 Parabola [6:04]
  • 8 Ticks & Leeches [8:10]
  • 9 Lateralus [9:24]
  • 10 Disposition [4:46]
  • 11 Reflection [11:08]
  • 12 Triad [8:47]
  • 13 Faaip de Oiad [2:39]

enregistrement

Enregistré aux studio Cello studios, The hook, Big empty space, The lodge à Holywood

line up

Danny Carey (batterie), Justin Chancellor (basse), Adam Jones (guitare), Maynard James Keenan (chant)

remarques

Une faute d'orthographe s'est glissée sur la pochette plastique extérieure noire de l'album. On peut en effet lire "Lateralis" au lieu de "Lateralus". Cette erreur devrait être corrigée pour les prochains pressages.

chronique

Dire qu'il aura fallu attendre cinq ans pour voir enfin arriver ce "Lateralus". Mais je dois dire que cette attente est largement récompensée, tant ce dernier effort de Tool est réussi. Moins tortueux qu'"Ænima", le nouvel album des Américains n'en est pas pour autant moins passionnant : la musique du groupe est en effet toujours aussi recherchée et envoûtante, et procure d'intenses émotions. Tool s'amuse comme à l'accoutumée à nous perdre dans son labyrinthe musical. Bizarrement, la musique du groupe est à la fois simple et compliquée, et une fois dépassée la complexité apparente de certains titres, on se laisse couler dans cet univers où tout semble d'une limpidité et d'une beauté absolues. Ici tout est maîtrisé à la perfection, les ambiances sont géniales, les montées en puissance percutantes et surtout les compositions sont vraiment excellentes. Le chant de Maynard est toujours aussi magique et subtil et la section rythmique est véritablement impressionnante. Tool possède en effet en la personne de Danny Carey un des tous meilleurs batteurs du moment. De plus, ce qui ne gâche rien, le packaging est vraiment superbe, et le livret est composé de feuillets transparents représentant une vue en tranches d'un corps humain à la façon d'un livre de médecine. Avec un tel album et tous les trésors à double détente dont il regorge, on est armés pour attendre cinq ans de plus la suite des fabuleuses aventures "Toolesques". Vous cherchiez l'album de l'année ? Vous l'avez trouvé ! Chef d'œuvre.

note       Publiée le jeudi 19 juillet 2001

partagez 'Lateralus' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Lateralus"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Lateralus".

ajoutez une note sur : "Lateralus"

Note moyenne :        120 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lateralus".

ajoutez un commentaire sur : "Lateralus"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lateralus".

born to gulo › lundi 9 décembre 2019 - 10:07  message privé !

Désolé Adrian, mais... mic drop.

Note donnée au disque :       
Raven › dimanche 8 décembre 2019 - 23:40  message privé !
avatar

Tiens tiens, Tricky dans le clip de "Parabola"... je savais bien qu'il y avait un lien entre Tool et Luc Besson.

Note donnée au disque :       
No background › mercredi 6 septembre 2017 - 10:41  message privé !

On devient aussi plus rabat-joie avec l'âge (pinailler en mettant 5). Cela reste tout de même un des rares disques que j'écoutais y a 15 ans et que j'écoute toujours aujourd'hui avec autant de plaisir.

Note donnée au disque :       
No background › mercredi 27 novembre 2013 - 22:16  message privé !

Comme Zensunmi, je trouve Ticks and leeches mauvaise, elle casse la "dynamique" de l'album. Les interludes ne sont pas géniaux et le disque comporte quelques longueurs. Cela ne me dérangeait pas y a 10 ans, mais on devient plus exigeant avec l'âge. Il n'empêche, les morceaux The gruge, The patient, Schism, Parabola, Lateralus et Reflection sont juste énormes.

Note donnée au disque :       
(N°6) › lundi 25 mars 2013 - 11:46  message privé !
avatar

Me souviens d'une interview de MJK où il taclait ses fans "néo", des types qui portent des dread et des vétements sales, ça le faisait chier lui qui prétendait avoir tout piqué à l'honorable Dr. Fripp. Ouais, Demon Cleaner, par ailleurs meilleurs morceau de Kyuss (parmi la dizaine d'autres "meilleurs morceau de Kyuss") repris par Tool, elle s'enfile toute seule dans leur disco, ça doit signifier quelque chose. Le côté intello de la chose, sais pas trop. Le fait est que le pépère MJK a surtout un sens de l'humour très à froid. Ou très gras, selon l'humeur (c'est pour bientôt d'ailleurs).