Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNew Order › Movement

New Order › Movement

  • 1987 • Factory FACD.50.1981 / 9 45089-2 • 1 CD

cd • 8 titres

  • 1Dreams never end
  • 2Truth
  • 3Senses
  • 4Chosen time
  • 5ICB
  • 6The him
  • 7Doubts even her
  • 8Denial

enregistrement

Produit par Martin Hannett

line up

Bernard Albrecht (chant, guitare), Peter Hook (basse), Gilian Gilbert (claviers), Stephen Morris (batterie)

remarques

chronique

Plus d'un s'est déjà posé la question: que serait-il advenu de Joy Division si Ian Curtis ne s'était pas pendu ? Car enfin, il a toujours été évident que c'était lui l'âme noire du groupe et que ses collègues n'auraient probablement pas décollé de la même façon sans lui...On ne va pas revenir sur le passé mais si Joy Division avaient perduré, ils auraient presque pu sortir 'Movement'. Il se trouve que c'est New Order qui l'a sorti, ce qui en fait une pièce prodigieusement intéressante. Un nouveau nom, un nouveau membre (Gilian Gilberts aux claviers) et Bernard Albrecht qui passe au chant...'Movement' est un album de transition, celui de trois musiciens qui ont tout de même dû digérer la mort de leur ami et exorciser la noire plongée en eaux troubles de leur musique. L'influence de Joy Division est encore très présente, notamment dans le jeu de la rythmique ('Chosen time' qui n'est pas sans rappeler 'Heart and soul'), les atmosphères grises (L'excellent 'Doubts even here' qui évoque le spleen de 'Procession') et même le chant de Bernard, très différent de ce qu'il sera par la suite. Lointain, brumeux, il se coule à l'intérieur des morceaux comme quelque chose de spectral...La production de Martin Hannet assure cette transition entre les deux formations en optant pour quelque chose de froid et dépouillé mais il serait faux de décrire cet album comme celui d'un Joy Division sans Ian Curtis. L'aura de cet illustre chanteur et parolier qui baigne 'Movement' est à la fois la force et la faiblesse du disque: force car les atmosphères sombres et tristes sont vraiment prenantes, faiblesse car si Bernard se débrouille bien derrière le micro, son chant est plus dilué, neutre, il lui manque la fougue désespérée de Ian. On pourrait s'arrêter-là; oui mais voilà nous parlons d'un opus de New Order et des touches New Order, il y en a. Le jeu de clavier tout d'abord qui s'il ne diffère pas fortement de ce qu'on trouvait précédemment, s'affirme progressivement et contribue grandement selon moi à l'efficacité des atmosphères; le traitement des sons ensuite, notamment sur certaines percussions ('Truth') dont le côté électronique est accentué; le chant finalement qui, s'il n'a pas la force de celui de Ian, se profile lentement comme part de l'identité de New Order. Pris isolément, 'Movement' malgré ses indéniables qualités pourrait sonner comme une bonne séquelle de Joy Division (ce serait mal rendre justice à la qualité des compos); considéré dans l'ensemble de la discographie, il se présente comme un maillon indispensable d'une formation qui cherche à rompre avec son passé et gagner sa propre identité. Les éléments qui avaient commencé à être découverts et exploités au sein de Joy Division sont ici poussé un peu plus en avant mais pas encore autant que sur 'Low life'. Alors, à la fameuse question du début, ma réponse personnelle est la suivante: sous le nom de Joy Division ou pas, la musique qui se développera sous celui de New Order devait fatalement suivre ce cours-là. Il est par contre bien possible que Ian ait quitté le navire avant pour se consacrer à d'autres projets.

note       Publiée le mardi 24 juin 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • zugal21
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Movement" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Movement".

notes

Note moyenne        32 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Movement".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Movement".

Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Punaise, je m'aperçois avec le temps que ce disque est la matrice du dreamy post-punk que j'aime tant en fait (Chameleons, Sad Lovers, For Against, Comsat Angels, Lowlife, The Lucy Show...). Ceci explique bien des choses donc.

Note donnée au disque :       
SEN Envoyez un message privé àSEN

Pour moi y'a clairement une démarche visant à se démarquer des albums de Joy...

Note donnée au disque :       
Walter Smoke Envoyez un message privé àWalter Smoke

Joy Division est mort, vive Jo... New Order ! Quoique... comme qui dirait l'autre, c'est en fait le troisième Joy Div ce skeud. Et surtout, c'est une tuerie intégrale. Rien que du hit en puissance, surtout le trio de fin, absolument jouissif. Et ces rythmiques innovantes, et ce chant ultime... aaaaargh !

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Sunshine Blind ? Ca devrait être jouable...Peut-être pas dans l'immédiat mais c'est dans ma cdthèque, donc... ;0)

allobroge Envoyez un message privé àallobroge

La réédition avec son CD bonus est indispensable, avec notamment ma chanson rock préféré la fantasmabuleuse Ceremony. Twily ton commentaire d' "Into paradise" m'enchante, et j'en profite pour te réclamer une petite chro pour un groupe culte goth 90's à voix féminine, à savoir le 1er "Sunshine blind", qui le mérite!

Note donnée au disque :