Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFChristian Fennesz › Black sea

Christian Fennesz › Black sea

  • 2008 - Touch, TO :76 (1 cd digipack)

cd | 8 titres | 52 :08 min

  • 1 Black Sea [10:11]
  • 2 The Colour of Three [8:06]
  • 3 Perfume For Winter [4:35]
  • 4 Grey Scale [4:09]
  • 5 Glide [9:22]
  • 6 Vacuum [3:58]
  • 7 Glass Ceiling [5:49]
  • 8 Saffron Revolution [5:52]

enregistrement

Composé, joué, enregistré et mixé par Christian Fennesz aux Amann Studios, Vienne et c-street, Paris. « Glide » enregistré live à Paris et édité et mixé aux Amann Studios. Piano préparé de Anthony Pateras enregistré par Christophe Amann aux Amann Studios en 2005

line up

Christian Fennesz (guitares acoustiques et électriques, synthés, électroniques, boucles, et ordinateurs), Rosy Parlane (co-composition et réalisation sur « Glide »), Anthony Pateras (Piano préparé sur « The colour of 3 »)

remarques

Attention : les pistes 2 et 6 n'apparaissent pas sur la version vynile (pochette du haut).

chronique

Styles
ambient
electro
electronica
Styles personnels
ambient / shoegaze / guitare préparée

Mince, voilà un skeud au son trop travaillé et ample pour le maigre matos de votre serviteur… Quand une écoute au casque révèle un tout autre disque qu’une écoute aux enceintes (vraiment rien à voir, en l'occurrence), c’est signe que l’équipement a trouvé ici ses limites. La musique de Fennesz est pourtant accueillante, neutre, et d’une apparente simplicité. C’est son cinquième album en presque 10 ans… Pas la prétention de détrôner le fameux Endless Summer, Fennesz veut encore et toujours aller ailleurs. Une nouvelle orientation prise par l’autrichien sur cet album à signaler ? Pas vraiment, si ce n’est un certain sens de la restriction que l’on pourrait appeler "no glitch". Seules subsistent les nappes, plus phréatiques que jamais, et les glissandos de guitares, qu’elles soient acoustiques où gorgées d’une électricité caressante. Pas vraiment du shoegazing. Disons plutôt que l’homme regarde ses orteils s’enfoncer dans le sable. Les seules rémanences électroniques sont à trouver en début d’album, avec l’intro glaciale de Black Sea et les deux titres qui suivent : The Colour of Three est une pastorale électronique instantanément libératrice, grésillant en harmonie sous les cieux étoilés, prolongée jusqu’à l’horizon par Perfume for Winter… Après ça, on navigue dans des eaux plutôt organiques, telles qu’auraient pu les concevoir Jesu, Kevin Shields ou même Boris (comparez donc Grey Scale avec des instrumentaux planants du groupe japonais comme My Rain). Glide est le cœur névralgique du disque, superposition de drones mouvants faisant fusionner plusieurs couches de bruits et de timbres jusqu’à ce qu’ils se confondent. La guitare de l’autrichien fait des merveilles sur le poétique et contemplatif Glass Ceiling, s’exprimant dans un langage que n’aurait pas renié le guitariste japonais Tsuneo Imahori. On pense aussi à Jonny Greenwood et à Marc Ribot, qui doivent sûrement suivre avec attention les pérégrinations sonores de l’artiste. Beaucoup de mouvements lents, de ressac et de marées sur cet album, qui, sans vraiment détenir de moments forts, se révèle assez homogène et mélodique pour s’apprécier sur la longueur. D’ici au prochain, prévoyez encore une pléthore de collaborations et splits en tout genre, ce qui nous permet encore d’espérer la sortie de ses travaux avec Mike Patton, duo qui, parait-il, s'était avéré extraordinaire sur scène il y a deux ans.

note       Publiée le jeudi 2 avril 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • XTC › Black sea
    XTC - Black sea
    Aussi speed et explosif que celui de Fennesz est zen et reposant. Indispensable.

partagez 'Black sea' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Black sea"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Black sea".

ajoutez une note sur : "Black sea"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black sea".

ajoutez un commentaire sur : "Black sea"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black sea".

A.Z.O.T › vendredi 17 juin 2011 - 19:36  message privé !

Un peu dur 3 pour un album pareil, visiblement le feeling fennesz ne passe pas chez tout le monde. Le côté noise au service d'une musique qui pousse à la méditation et à contempler une montagne avec un sourire béat (et pas de new age des familles) mérite le détour.

M-Atom › vendredi 3 avril 2009 - 21:53  message privé !

ce que je lis dans la chronique ne me pousse pas spécialement a l'écouter mais bon c'est du fennesz...alors quand même, soulseek va une nouvelle fois être mon ami!!!