Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNecro › The Pre-Fix For Death

Necro › The Pre-Fix For Death

cd • 25 titres

  • 1Intro
  • 2Beautiful Music For You To Die To
  • 3The Dispensation Of Life And Death
  • 4Kill That Shit
  • 5Pre-Fix Skit
  • 6The Pre-Fix For Death (Feat. Away)
  • 7Push It To The Limit (Feat. Jamey Jasta)
  • 8Reflection Of Children Coming Up In The Grave (Feat. Charlie)
  • 9"It" Skit
  • 10Insaneology (Feat. John Tardy; Dan Lilker & Sean Martin)
  • 11Nirvana (Feat. Goretex; Ill Bill & Mr Hyde)
  • 1286 Measures Of Game
  • 13Empowered (Feat. John Tardy; Dan Lilker; Trevor Peres & Away)
  • 14Kid Joe Skit
  • 15Human Consumption
  • 16Evil Shit
  • 17You Did It
  • 18Rogue Skit
  • 19Death Rap (Feat. Sabac)
  • 20Watch Your Back (Feat. Danny Diablo)
  • 21Food For Thought
  • 22Important Statistics Skit
  • 23Senseless Violence (Feat. Jenny Cassabian)
  • 24Push It To The Limit (NYHC Mix) (Feat. Jewey Jasta)
  • 25Outro

line up

Dan Lilker (basse), Necro (MC, guitare, basse, orgue, programmation), Ill Bill (MC), Sabac (MC), Goretex (MC), Mr Hyde (MC), Jenny Cassabian (voix), Jenny Krenwinkle (voix), Charlie (voix), Jewey Jasta (voix), John Tardy (voix), Danny Diablo (voix), Trevor Peres (guitare), Sean Martin (guitare), Away (batterie)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
metal
Styles personnels
underground > horrocore

Pochette haute en couleur signée par le mythique Ed Repka, livret avec photos de Charles Manson et Anton LaVey, artwork classieux et disparues les polices de caractère faites sur paint… merde, Necro s’est fait tant de maille que ça avec ses films de cul ? Bon, Ed Repka en même temps, on comprend vite : on savait le bonhomme fan de death et de thrash, rien d’étonnant à cela vu que le MC a fait partie d’un groupe pendant son adolescence. Sur ce Pre-Fix For Death, le rappeur reprend la même recette que sur les deux précédents, avec une prod un peu plus clean cependant – mais c’est aussi sur celui-ci qu’il a décidé de rendre hommage à ses idoles de jeunesse en invitant du beau monde sur une poignée de featurings… Notez donc : LE Jamey Jasta de Hatebreed et LE Away de Voivod, LE Dan Lilker de Brutal Truth / Nuclear Assault / Anthrax et même LE John Tardy de Obituary. La classe hein ? Nan, juste un mélange sans étincelles. Necro seul peut tuer, Necro allié à des tueurs, échoue à créer une fusion efficace. Les quatre-cinq feats rap-metal présents sur cet album sont bien ratés, pour plusieurs raisons : d’abord, l’alchimie entre le hip-hop et le metal est quelque chose de très difficile à rendre à mon avis, il suffit pas de faire des riffs et de coller un flow par-dessus comme le fait Necro, ça se prépare ces mixtures là, et ce qui pouvait fonctionner dans les années 80 avec Run-DMC et l'incrustation de riffs hard rock paraît totalement amateur ici, un peu le même constat qu'avec les tentatives de Cypress Hill, mais en pire. Un collage de rap sur des riffs death/thrash, sans réelle alchimie entre les deux mondes même si Necro s’investit et s’attelle à la basse et à la guitare sur quelques pistes. Malgré la reprise de "Scarface - Push It To The Limit" par le vocaliste de Hatebreed qui va peut être piquer la curiosité de certains, malgré le fait qu’entendre cette vieille crevure de Tardy pousser son growl exquis est toujours un plaisir en soi, je trouve que ces collabs ne sont juste qu’un autre moyen pour Necro de jouer les poseurs, sans aller plus loin que la simple attitude et l’autosatisfaction – malgré son amour sincère pour le death - on le sens bien fier jusque dans les lyrics d’ailleurs, d’avoir rameuté des pointures pour son joli album bien illustré… ça valait pas vraiment le coup d’inviter la haute pour un résultat pareil va, Ultra Vomit ou Gronibard auraient largement suffit. Bon, plus sérieusement, pour ce qui est du reste de l’album on nage comme je le disais dans les mêmes eaux que Gory Days, sauf que là Necro a choisi de dégainer ses meilleurs cuts en début d’album. En, effet, Pre-Fix démarre très fort, passé un extrait de débat sur la peine de mort, "Beautiful Music For You To Die To" déboule, souple et bien calibrée, puis "The Dispensation Of Life And Death", encore meilleure (un de mes titres préférés du lascar, du bon gros boom bap bien basique avec un beat bien accrocheur et un Necro au taquet sur les lyrics et le phrasé, mais le sample de Frizzi 90% de la séduction à lui seul), puis "Kill That Shit" qui fait dans le flow bien bourrin et primal, ensuite une donzelle donne de la voix sur un skit de r’n’b a capella bien fendard (Neeeecrooooo, the pre-fiiix for deaaaaaaaaaath, ahah) et puis… pffiuuuut ! - plus rien - ou presque. La seconde moitié de l’album aurait pu être amputée en fait, elle oscille entre le moyen et le pourri et ne contient aucune piste marquante, à part peut être "Food For Thought". Même les featurings avec la familia sont pas terribles ("Death Rap", "Nirvana"). Pre-Fix est en fait beaucoup trop long (plus de 71 minutes quand même), et ne délivre que trop peu de cuts percutants, et pis Necro pète rapidement les rouleaux avec ses featurings death mal foutus. On retiendra donc de cet album plutôt médiocre les trois bangers du début. "You'll live as long as I let you - You owe me your life - You'll die as soon as I give the order to dead you !"

note       Publiée le samedi 19 avril 2008

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

  • Morte Macabre › Symphonic holocaust
    Morte Macabre - Symphonic holocaust
    Une reprise transcendante de "Apoteosi Del Mistero" grossièrement samplé sur "Dispensation of Life and Death" et issu du fameux Frayeurs de L. Fulci

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Pre-Fix For Death".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Pre-Fix For Death".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Pre-Fix For Death".

taliesin › vendredi 1 septembre 2017 - 14:55 Envoyez un message privé àtaliesin

Bon, eh bien je ne connaissais pas du tout cet artiste, ce sont évidemment les "invités" sur cet album qui ont attisé ma curiosité... Pas mal du tout je trouve !!!

Note donnée au disque :       
dariev stands › vendredi 5 août 2011 - 15:46 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

... ou Lightnin' Rod des Last Poets qui rappe sur du Hendrix en 84 : http://www.youtube.com/watch?v=OfN9O3Ok85c (bon ok c'est plus funk/rock que metal, mais l'instru est franchement bluffante pour 1970)

The Gloth › vendredi 5 août 2011 - 13:05 Envoyez un message privé àThe Gloth

Au fond, c'est aussi vieux que le rap lui-même cette association avec le metal : Run DMC/Aerosmith, Beastie Boys, Public Enemy/Anthrax... Et dans l'autre sens aussi : Anthrax avec "I'm The Man", Sacred Reich avec "31 Flavors", Suicidal Tendencies...

Raven › vendredi 5 août 2011 - 12:15 Envoyez un message privé àRaven
avatar

pour rester dans le sujet qui dévie, ça me rappelle que j'avais découvert Mobb Deep grâce à Sick Of It all (sur Loud rocks, une sorte de sous-Judgement night); et qu'effectivement, papy Ice-T avait déjà préparé le terrain (pas forcément avec BC, déjà sur ses propres skeuds)

julius_manes › vendredi 5 août 2011 - 11:39 Envoyez un message privé àjulius_manes

Concernant le CYPRESS HILL version guitares, le morceau split avec BIOHAZARD sur "State of the world address" tue bien (sa race) : http://www.youtube.com/watch?v=gFvr0sU46C8&ob=av2e