Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMogwai › Mr Beast

Mogwai › Mr Beast

  • 2006 • Matador OLE 681-2 • 1 CD

cd • 10 titres • 43:02 min

  • 1Auto Rock4:18
  • 2Glasgow Mega-Snake3:35
  • 3Acid Food3:40
  • 4Travel Is Dangerous4:01
  • 5Team Handed3:58
  • 6Friend Of The Night5:30
  • 7Emergency Trap3:31
  • 8Folk Death 953:34
  • 9I Chose Horses5:13
  • 10We're No Here5:39

enregistrement

Mixé et Enregistré par Tony Doogan à Castle Of Doom Studios, Glasgow, 2005 - Produit par Tony Doogan et Mogwai - Masterisé par Greg Calbi

line up

Dominic Aitchinson (guitare), Stuart Braithwaite (guitare, vocoder), Martin Bulloch (batterie), Barry Burns (basse), John Cummings (guitare)

Musiciens additionnels : Craig Armstrong (claviers additionnels sur "I Chose Horses"), Tetsuya Fukagawa (Voix et paroles sur "I Chose Horses"), Dave McGowan (Lapsteel sur "Acid Food)

remarques

chronique

Styles
rock
post rock
Styles personnels
post rock

Trois ans après un "Happy Songs For Happy People" qui les projeta derechef sous les projecteurs que pourtant ils fuient (il faut les voir, en live, anémiques, planqués sous un fog écossais recréé pour l'occasion à grand renfort de fumigènes), les discrets Mogwai reviennent, avec leur formule inchangée, qui à priori a d’ores et déjà porté ses fruits auprès du public, une fois de plus. Bien ancrée dans son carcan stylistique (Piano mis en avant, batterie puissante, effets electro-cheap...), la musique de Mogwai n'en est pas moins sincère, naïve presque, ce qui n'induit pas forcément la qualité : "Mr. Beast" est d'un ennui... bestial. Si l'on extrait les trois premières chansons ("Auto-Rock", intro posée et poignante, annonçait pourtant un grand disque) et "We're No Here", le final qui renoue avec la colère, l'album est ennuyeux. Les quelques judicieuses et malheureusement trop rares incursions dans l'urgence la plus incandescente (un "Glasgow Mega-Snake" trempé dans le magma qui en impose sévère) rompent la monotonie nocturne de ce "Mister Beast" qui semble n'avoir pas très envie de nous connaître. Il n'a rien à nous dire de particulier, sauf sur le très beau "Acid Food", murmuré par une voix impersonnelle sur fond de beats glacés et de superbes coulées de pédale steel, et sur le moyen "I Chose Horses", déclamé par le chanteur d'Envy sur la musak de Craig Armstrong. Du beau monde invité chez Mr. Beast, mais il n'a toujours rien à nous dire. D'ailleurs la pochette semble muette, laissant la place aux magnifiques dessins de l'artiste Amanda Burns. Hélas, autant de fioritures qui font office de cache-misère, où plutôt de « cache-rien ». Car soyons honnêtes, cela reste du bon post-rock mélancolique comme il se doit, à la rythmique toujours bien imprimée, sans trop de fioritures. Dépouillé. Une Bande-son pour déprimer ou rêvasser, musique honnête et vraie malgré tout, à écouter à la tombée de la nuit, sans trop y prêter attention.

note       Publiée le samedi 18 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mr Beast".

notes

Note moyenne        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mr Beast".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mr Beast".

Fryer › vendredi 25 octobre 2019 - 22:32  message privé !

Young team et les BBC Sessions quand même

(N°6) › vendredi 25 octobre 2019 - 18:44  message privé !
avatar

Ah bah non, pour ça faut revenir à Young Team et pas bouger, pas bouger. Mais celui-ci est quand même pas si mal globalement, faut bien des passages calmemouemogentilchiantdoux pour contrebalancer les explosions (pas in the sky).

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › vendredi 25 octobre 2019 - 16:54  message privé !

Si c'est représentatif du meilleur niveau du groupe je ne suis pas près d'accrocher au Mog.

born to gulo › mardi 22 octobre 2019 - 08:00  message privé !

Voilà des propos que le true justicié maïami vaïce ne saurais toléré ! Only Phil Collins is real, only Don Johnson and Philip Michael Thomas is real, mozeurfockère !

(N°6) › lundi 21 octobre 2019 - 21:22  message privé !
avatar

Revoir Miami Vice (de Micheal Mann) aura rappelé à mon bon souvenir que Mogwai, que j'ai beaucoup taclé ces dernières années, avaient quand même fait quelques titres qui butent sévèrement, Glasgow Mega-Snake et We're Not Here sur cet album en particulier.

Note donnée au disque :