Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVerminous › Impious Sacrilege

Verminous › Impious Sacrilege

cd • 10 titres • 30:52 min

  • 1Intro02:05
  • 2Spawn of Satan's curse02:45
  • 3Impious genocide03:25
  • 4Malevolent effacement03:59
  • 5Chanting of ghouls02:58
  • 6Salvation by extermination03:00
  • 7Of evil blood02:47
  • 8Grotesque visions02:39
  • 9Rapt in malignity03:00
  • 10Verminous fluids04:14

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Enregistré aux JFK Studios 7-14 avril 2003.

line up

Agge (batterie), Pelle Piss (guitare, basse), Germaniac (guitare, chant)

remarques

La version vinyle de 2004 contient une reprise de "Charred Remains" de Autopsy en bonus.
Réédité en 2013 avec le bonus de l'édition vinyle et deux titres live.

chronique

La Suède et le death metal, une sacré histoire quand même... Je n’irais pas vous refaire la chronique des musiques extrêmes, vous savez très bien à quel point le pays a marqué au fer rouge sang ce genre qui en aura bousculé plus d’un d’entre nous dans les années 80 et 90. Mais qu’en est-il en 2003 ? Le black metal a expulsé ses spores depuis les fjords norvégiens vers des horizons à la fois plus extrêmes et plus consensuels, s’insinuant dans le moindre recoin des genre sombres (coucou les goths!) tandis que le death s’est surtout fait entendre à travers de nouveaux rejetons tous plus brutaux et techniques les uns que les autres mais aussi (et cela n’engage que moi) sans cette véritable odeur de soufre qui nous titillait nos cerveaux encore vierges. Et pourtant, malgré les effets dévastateurs et impies d’un Deicide, les relents putréfiés d’un Scream Bloody Gore ou la déliquescence ultime d’un Obituary peu ont autant approché de si près l’odeur de charogne que Verminous. L’odeur oui, voire le bruit. Oui avec Verminous, la charogne fait du bruit. Un bruit dégueulasse avec pour seule direction l’annihilation totale certes, mais quel bruit ! Malgré une carrière très courte (un EP liminaire, puis un autre excellent album dix ans plus tard) le trio a eu le temps de pulvériser pour un très long moment le genre de death traditionnel qui revient en force ces dernières années (pour le pire mais aussi le meilleur heureusement). C’est ainsi que Impious Sacrilege débarque en terre consacrée pour salir l’autel, fouler du pied les saints sacrements et enculer nonnes et curés, sans oublier de laisser morve, pisse et autres excréments dans une apothéose des plus blasphématoires. D’une brutalité primordiale et sans concession les trente minutes de l’album opèrent un laminage comme rarement entendu, dans une combinaison furieuse de chaos et de possession démoniaque qu font allègrement passer Glen Benton pour un choriste angélique. La jouissance éprouvée à l’écoute de ce blasphème incessant ne souffre aucun répit et si Wagner donne envie à certains d’envahir la Pologne, écouter Verminous c’est s’exposer à la pulsion irrésistible de se saisir d’un marteau et d’enfoncer soi-même les clous dans les mains et pieds de tous les Nazaréens de la Chrétienté. Pour vous résumer l’orgie insalubre représentez-vous Jésus se faisant défoncer le fondement par l’infâme appendice satanique qui ressortirait par la bouche d’icelui sous la remarque désobligeante "Je sens tes dents" (© Vuillemin). C’est metal la sodomie ? Faut croire que oui.

note       Publiée le mardi 26 octobre 2021

Dans le même esprit, Marco vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Impious Sacrilege".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Impious Sacrilege".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Impious Sacrilege".