Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSixteen Horsepower › Low estate

Sixteen Horsepower › Low estate

  • 1997 • A&M 540 888 2 • 1 CD

cd • 15 titres

  • 1Brimstone rock
  • 2My narrow mind
  • 3Low estate
  • 4For heaven's sake
  • 5Sac of religion
  • 6The Denver grab
  • 7The coal black horses
  • 8Pure clob road
  • 9Phyllis Rut
  • 10Black lung
  • 11Fire spirit
  • 12Golden rope
  • 13Hang my teeth on your door
  • 14Ditch digger
  • 15The partisan

enregistrement

Dockside Studios, Lafayette, Los Angeles, sauf 'Fire spirit' et 'the partisan' enregistrés aux Studios Conshohocken avec des bandes additionelles enregistrées à Paris, France.

line up

David Eugene Edwards (chant, banjo, concertina, guitare, vielle à roue), Jeffrey Paul (guitare, violoncelle, orgue, chœurs), Jean-Yves Tola (batterie, percussions, piano), Pascal Humbert (basse, contrebasse, guitare)

remarques

Présence de Bertrand Cantat (chant, harmonica, guitare)

chronique

Styles
country
folk
gothique
rock
Styles personnels
americana/blues cabaret funèbre

A priori, 'Low estate' est moins glauque que son prédécesseur...Pourtant, David Eugene Edwards la mèche coiffée, drappé dans sa redingote noire de prêcheur ténébreux témoigne à lui seul que rien n'est véritablement joué d'avance...Une chose est certaine, cet album est riche, très riche. Il n'est jamais très aisé de rendre justice à la musique de Sixteen Horsepower vu la diversité des genres qu'ils abordent mais là, c'est encore plus difficile. On passe en effet d'un post punk endiablé (la reprise de 'Fire spirits' de Gun Club) aux valses funèbres que sont le magnifique 'Golden rope' avec son orgue et son violoncelle et le non moins splendide 'Pure clob road' où David s'accompagne d'un concertina, instrument se rapprochant du bandonéon. Les influences purement bluegrass sont pourtant plus marquées ('Brimstone rock', 'Black lung'), d'où ce côté plus enjoué à première écoute. Enjoué ? Et 'Low estate' avec ses plages lentes et tristes, et 'Sac of religion' et ses tourbillons de guitare enragés très post punk goth, et les slides bluesy de 'Denver grab', c'est enjoué, peut-être ? Et je ne parle même pas de 'Pure clob road', 'Golden rope' ou même l'étrange version de 'The partisan' avec Bertrand Cantat...A priori, 'Low estate' contient moins de souffrance mais tout autant de ferveur que 'Sackcloth'n'ashes', la dualité entre le bien et le mal, Dieu et le Diable, hante toujours autant la poésie de David...Je dirais même que la musique a tendance a balancer d'un extrême à l'autre (est-ce dû à l'arrivée de deux nouveaux musiciens ?) tout en conservant une ligne de conduite claire. Sixteen Horsepower confirme donc sa position de groupe culte et insaisissable.

note       Publiée le mardi 19 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Low estate".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Low estate".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Low estate".

Noohmsul › mercredi 17 septembre 2014 - 18:37  message privé !

Effectivement après quelques vérifications je me rend compte qu'il y a encore plus d'éditions différentes que ce que je pensais... En tout cas il existe bien celle dont je parlais (avec Dead Run, et Coal Black Horses, pas Ditch digger ni Partisan...) et qui est pour moi parfaite. Et il me semble que c'est l'édition d'origine d'ailleurs (US ou EU je ne sais plus trop du coup), et que celle de la chronique est la réédition EU qui date de 98 du coup. En tout cas quel bordel !

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mercredi 17 septembre 2014 - 16:37  message privé !

C'est pas exactement ca, nettement plus embrouillant. Au debut sur les versions EU et US il n'y a pas le partisan, mais il y a ditch digger a la place de Coal black horses dans la version US; les pochettes sont differentes (dans la chro c'est la pochette EU). La reedition europeenne de 1998 rajoute le fire spirit, ditch digger et le partisan. Bref c'est complique et je note tout pareil. J'aime bien cette incursion un peu surprenante il est vrai a la fin de l'album dans le territoire du Gun club et de Leonard Cohen.

Note donnée au disque :       
Noohmsul › mercredi 17 septembre 2014 - 15:50  message privé !

Alors Attention, il y a une différence entre cette édition (qui est l'édition européenne) et l'édition de base, l'édition américaine. Sur cette dernière les deux derniers titres (Ditch digger et The partisan) sont absents, et surtout, Fire Spirit est remplacé par Dead Run. Et si Fire Spirit est morceaux correct mais trop en contraste avec le reste comme le dit moustache plus bas, Dead Run est largement supérieur et mieux intégré à l'album ! Verdict pour moi : 6/6 pour l'édition américaine, juste parfaite et qui fait de cet album le meilleur du groupe selon moi; par contre 5/6 pour l'édition européenne avec son Fire Spirit qui gâche tout et ses 2 morceaux bonus assez dispensables malgré la présence de Bertrand Cantat sur The Partisan...

Note donnée au disque :       
empreznor › mercredi 4 mars 2009 - 20:26  message privé !

Moins bien que le premier, mais bougrement bon aussi.

Note donnée au disque :       
moustache › mercredi 12 mars 2008 - 16:56  message privé !
Superbe, mis à part "Fire spirit" que je trouve un peu trop décalé, même au niveau prod, par rapport au reste de l'album. Il aurait été à la fin çà aurait pu passer, mais à la 10ème piste çà me gâche un peu le truc... 5,5/6 donc.
Note donnée au disque :