Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSixteen Horsepower › Olden

Sixteen Horsepower › Olden

cd | 20 titres

  • 1 American wheeze
  • 2 Coal black horses
  • 3 Scrawled in sap
  • 4 Prison shoe ramp
  • 5 I seen what I saw
  • 6 Neck on the new blade
  • 7 Interview
  • 8 South Pennsylvania waltz
  • 9 My narrow mind
  • 10 American wheeze
  • 11 Shametown
  • 12 Train serenade
  • 13 Strong man
  • 14 Interview
  • 15 Slow guilt trot
  • 16 Low estate
  • 17 Pure clob road
  • 18 Heel on the shovel
  • 19 Sac of religion
  • 20 Dead run

enregistrement

les titres 1à 7 sont issus de la Night Owl Session enregistrée à Denver, USA, en 1993. Les titres 8 à 14 sont tirés de la Kerr Macy Session, enregistrée à Denver, USA, en l994. Les titres 15 à 20 ont été enregistrés live au Mercury Café, Denver, USA, en octobre 1994

line up

David Eugene Edwards (chant, guitare, banjo, bandoneon), Keven Soll (guitare basse, contrebasse, choeurs), Jean-Yves Tola (batterie), Pascal Humbert (contrebasse, basse, choeurs)

remarques

les personnes interrogées sur les parties interview sont David Eugene Edwards, Michael Roberts (Westword) et Jeff Suhy (A&R at A&M Records)

chronique

Styles
country
folk
gothique
rock
Styles personnels
americana / blues écorché

Suite à la séparation de Sixteen Horsepower, leur label Glitterhouse a eu l'idée intéréssante de ressortir deux démos sous forme de deux sessions enregistrées en 1993 et 1994 accompagnées d'un live à Denver saisi en 1994 lui aussi. Comme toujours, ce genre de disque s'adresse avant tout aux fans mais il n'en demeure pas moins qu'assister à la genèse de galettes aussi fabuleuses que le seront 'Sackloth'n'ashes' ou 'Low estate' présente un intérêt certain. Le son Sixteen Horsepower est déjà en place mais plus brut au niveau des arrangements; il s'articule principalement sur une forme de rock rapide composé de country, de blues baigné d'un feeling torturé. A celà s'ajoutent déjà les instruments traditionnels tels que le bandoneon, le banjo, même s'ils n'ont pas encore la place qu'ils occuperont par la suite. Ces arrangements dépouillés mettent en évidence l'autre atout du groupe, le chant de David Eugene Edwards. Plaintif et déséspéré, il porte les compositions, en accentue la mélancolie et confère à ces ébauches une touche de rage, moins présente sur les albums (encore que sur 'Sackloth'n'ashes'...). Une chose est certaine, ce rock redneck mystique est pêchu et glauque à souhait. Les six pièces live en témoignent même si la production manque un tantinet d'énergie.Il eût été intéressant de conserver les applaudissements et autres réactions du public; en effet, David a la réputation d'un chanteur très charismatique et impressionnant, sentiment confirmé par quelques bribes d'interview où certains s'accordent à dire que peu importe si l'on aime ou non, la présence du groupe capte forcément l'attention, ce que je suis tout à fait prêt à croire. Des inédits, me demanderez-vous ? Oui, oui, quelques-uns, rassurez-vous. Si vous aimez Sixteen Horsepower, 'Olden' reste donc un bon document d'archives pour compléter votre collection.

note       Publiée le mercredi 11 octobre 2006

partagez 'Olden' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Olden"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Olden".

ajoutez une note sur : "Olden"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Olden".

ajoutez un commentaire sur : "Olden"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Olden".