Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSixteen Horsepower › Sackcloth'n'ashes

Sixteen Horsepower › Sackcloth'n'ashes

  • 1995 • A&M 31454 0416 2 • 1 CD

cd • 13 titres

  • 1I seen what I saw
  • 2Black soul choir
  • 3Scrawled in sap
  • 4Horse head
  • 5Ruthie Lingle
  • 6Harm's way
  • 7Black bush
  • 8Heel on the shovel
  • 9American wheeze
  • 10Red neck reel
  • 11Prison shoe romp
  • 12Neck on the new blade
  • 13Strong man

enregistrement

Ardent Studios, Memphis, USA.

line up

David Eugene Edwards (chant, banjo, guitare, bandonéon, lap steel), Gordon Gano (violon), Jean-Yves Tola (batterie, chœurs), Keven Soll (contrebasse, violoncelle, basse acoustique, chœurs)

remarques

chronique

Styles
country
folk
gothique
rock
Styles personnels
americana / blues cabaret funèbre

David Eugene Edwards fait partie de ces personnages hors norme de l'histoire du rock sombre à l'instar de Nick Cave, Jeffrey Lee Pierce... figure charismatique, mystique...sauf que ses racines à lui ne puisent nullement dans le post punk et qu'il a déjà trouvé Dieu...Orphelin de père très tôt, il sera élevé par sa mère et son oncle, prêcheur itinérant. Le background musical du jeune David sera donc avant tout constitué d'orgue d'église, de blues, de folk...De cette jeunesse particulière, il héritera, outre le goût de la musique, un mysticisme chrétien associé à l'image de l'Amérique redneck, un univers de cabanes en planches, de plaines désolées, de fermes isolées, d'espace infini, de cimetières aux croix bancales, de poussière, où l'homme se débat entre l'enfer et le paradis, entre Dieu et le diable. S'il n'a jamais dissimulé sa foi, David n'a rien d'un intégriste et il sait la lutte pénible, lutte qu'il décrit au travers d'images à la fois belles et fortes mais également sombres et à la limite du macabre. C'est ce qui fait l'originalité de la musique de Sixteen Horsepower; bien que puisant ses racines dans le blues, le rock, le folklore américain traditionnel, elle dégage un sentiment de spleen écorché et déséspéré dû tant au chant déchirant et passionné de David que des arrangements à base de banjo, violon, accordéon, contrebasse, sans oublier les traditionnelles guitares et batterie...Que l'on écoute donc les valses cabaret de 'Harm's way' ou 'Neck on the new blade' et leurs accordéons funèbres, 'Black soul choir' mêlant banjo, rythmique punkoide, feeling déséspéré ou le blues dépressif (dans le sens quasi gothique du mot) de 'I seen what I saw' ou 'Black bush'...Sixteen Horsepower est à l'image de son artwork, un groupe mystique et authentique que l'on imagine issu d'une terre où la modernité n'a pas encore porté son lot, une photo usée en noir et blanc que l'on regarde fasciné, le coeur serré, une main crispée sur le cuir usée d'une vieille bible noire...Pourrait-on parler de Joy Division redneck ? De Gun club country ? Ce n'est pas un hasard si le groupe reprendra ces deux formations en concert. Pour l'heure, ce premier album n'est rien d'autre qu'un chef-d'oeuvre de spleen qui enverrait au tapis nombre de formations dites gothiques. Mêlant adroitement influences traditionnelles et rock en des climats vénéneux et tristes, le trio tisse des structures d'une profondeur bouleversante baignées de l'ambiance mystique crée par la poésie torturée, quasi biblique de David qui, tel un prêcheur à la voix de larmes, émeut au delà de toute limite. Du coup, des titres plus authentiquement bluegrass comme 'Red neck reel' apparaissent presque comme des répits obligatoires au sein de cette beauté terrifiante où la jute et la cendre se disputent le salut de l'homme. Une merveille !

note       Publiée le mardi 19 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sackcloth'n'ashes".

notes

Note moyenne        30 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sackcloth'n'ashes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sackcloth'n'ashes".

taliesin › lundi 27 mai 2019 - 07:37  message privé !

Tiens je n'avais pas encore laissé ici mon avis - qui ne me concerne que moi-même personnellement donc ;-) Un de mes groupes favoris, et cet album-ci, Seigneur, quel chef-d'oeuvre absolu !

Note donnée au disque :       
Twilight › mercredi 22 mai 2019 - 00:12  message privé !
avatar

oh purée, bien vu ^^

Note donnée au disque :       
saïmone › mardi 21 mai 2019 - 23:22  message privé !
avatar

Black soil choir, joli lapsus Twilight

Note donnée au disque :       
nicliot › mardi 21 mai 2019 - 19:41  message privé !

Même constat.

Note donnée au disque :       
nicliot › vendredi 14 septembre 2012 - 19:27  message privé !

Ce groupe a vraiment été touché par la grâce...

Note donnée au disque :