Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMachine Head › Supercharger

Machine Head › Supercharger

14 titres - 56:39 min

  • 1/ Declaration
  • 2/ Bulldozer
  • 3/ White knuckle blackout!
  • 4/ Crashing around you
  • 5/ Kick you when you're down
  • 6/ Only the names
  • 7/ All in your head
  • 8/ American high
  • 9/ Brown acid
  • 10/ Nausea
  • 11/ Blank generation
  • 12/ Trephination
  • 13/ Deafening silence
  • 14/ Supercharger

line up

Adam Duce (basse), Robb Flynn (chant, guitare), Ahrue Luster (guitare), Dave Mcclain (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
neo metal

"Supercharger", quatrième album de Machine Head, aurait également très bien pu s’appeler "Les ravages du temps", car le groupe s’enlise un peu plus dans la médiocrité à chaque nouvel album. Il faut bien voir que Machine Head était un groupe très prometteur après la sortie de son premier opus "Burn my eyes", avec de véritables hymnes que de nombreux fans de thrash et power metal s’écoutaient en boucle, comme le très célèbre "Davidian". Mais lorsqu’on regarde l’insipidité de leur musique aujourd’hui, on ne peut que regretter ces temps, pas si lointains, de leurs premiers succès. Déjà entamée sur leur album précédent, Machine Head poursuit son aventure dans une espèce de néo metal fade, sans couleur et sans profondeur. Les rythmiques se veulent lourdes et massives, pourtant aucune force ne s'en dégage. Les riffs de guitares sont très peu recherchés, les enchaînements mal mis en place, et que dire de ces breaks, très (trop !!) nombreux, saoulant au possible, où Rob Flynn adopte un phrasé de rappeur à la voix écorchée, à moins qu’il ne nous gratifie d’un chant en voix claire, loin d’être capable de nous envoûter. C’est mou et ennuyant au possible, car vide de tout intérêt, et on n’y croit à aucun moment. Bref, Machine Head nous confirme ce qu’il nous avait laissé entrevoir sur "The burning red", à savoir que le groupe semble vouloir se fondre dans la masse tendance néo metalleuse, peut-être pour plaire au plus de monde possible, mais sûrement pas aux fans de metal.

note       Publiée le mercredi 7 novembre 2001

chronique

Styles
metal
Styles personnels
neo metal

Le problème avec Machine Head, c'est son premier album "Burn my eyes", unanimement salué par les critiques, et leur collant définitivement l'étiquette de "groupe de thrash n'ayant aucun intérêt à changer de style". Malheureusement pour ses détracteurs, Machine Head a changé de style : donc avis à ceux qui veulent un "Burn my eyes 2" ou une suite à "The more things change", cet album n'est pas pour vous. Point ! Pour les autres, et bien nous avons là un album de power/thrash moderne, alliant des riffs puissants et dévastateurs à des mélodies vocales très intéressantes (quand on sait que Robb Flynn n'est pas un chanteur né). Du coup, ce disque intitulé "Supercharger" porte très bien son nom : une musique taillée pour le live, qui fera mouche dans le coeur de tous les "headbanger" et autres malades du stage-diving ! Le rythme s'est réaccéléré par rapport à l'album précédent, les vocaux sont moins rappés, l'ensemble sonne très lourd (surtout dû au son très massif des guitares), et les breaks ultra violents sont toujours présents, mais surtout, à l'instar de "The burning red" nous avons affaire à un disque varié : rempli de brûlots conçus pour massacrer en live ("Bulldozer", "Kick you when you're down", "All in your head", "Trephination"), mais présentant également d'autres titres beaucoup plus lentes, quasiment doom, et très mélancoliques ("Only the names", "Blank generation", l'excellente "Deafening silence"), ainsi que LE hit qui fera exploser les ventes : "Crashing around you". Ventes... Le mot est laché. Certains pensent que Machine Head s'est affublé de refrains mélodiques, a adouci le son, changé son image, uniquement pour mieux vendre. Pour ma part, si cela me donne des albums comme "Supercharger", et bien je suis preneur ! Bref, bien que non dénué de défauts (trop long, titres "remplissage", chant pas toujours au top), nous avons là un bien bon album qui ne mérite vraiment pas tous les reproches qui lui sont portés...

note       Publiée le samedi 27 avril 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Supercharger".

notes

Note moyenne        45 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Supercharger".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Supercharger".

M-Atom › jeudi 13 août 2009 - 14:26  message privé !

a mon avis "the blackening" restera un des meilleurs albums metal de cette décennie...encore faut il l'avoir digèré pour bien s'en rendre compte tellement ce skeud est riche.

Dun23 › jeudi 13 août 2009 - 12:46  message privé !

C'est clair qu'il est pas top top celui là. Mais à l'instar de Metallica à l'époque de Reload, encore que, d'une manière bien plus convaincante, qui aurait parié que Machine Head reviendrait botter des culs avec les excellents albums qui suivent ce joli ratage.

Note donnée au disque :       
Inhuman › samedi 22 septembre 2007 - 16:03  message privé !
Terriblement mauvais, merdiquissime ! Ultra formaté, calibré, plus aucune rage, un chant ridicule. Heuresement la suite est tellement meilleure, Through The Ashes Of Empire est l'album du retour pour Machine Head, certes il comporte encore quelques influences neo mais ça reste hautement supportable, de plus un feeling thrash à fait son grand come back. Sacré disque. Mais je trouve The Blackening encore meilleur ! Franchement l'une de mes meilleurs surprises de 2007 !
Note donnée au disque :       
the_guts_of_darkness › jeudi 22 février 2007 - 14:51  message privé !
ah oui, et ce "The Blackening" est prévu pour le 27 mars prochain. merci soulseek pour l'avant première. :p
the_guts_of_darkness › jeudi 22 février 2007 - 14:41  message privé !
de loin le MH que j'ai trouvé le plus mauvais de leur discographie. le "through the ashes of empire" est largement au dessus de celui-ci. son principal défaut étant un premier titre tellement bon qu'il gache un peu le reste de l'album. (d'ailleurs à quand une chronique ?) pour ce qui est du petit dernier sobrement intitulé "the blackening" (merde z'avez vous cette pochette ? elle aurait pu être celle du dernier Akitsa lol.) bah il m'a l'air vraiment trés trés bon. bien que peu écouté, je peu dores et déjà dire que l'on ressent rééllemment un retour au sources. bon il y a toujours des petites mélodies avec chants clairs comme ds les précédents mais exit le néo. la ya du heavy, du thrash et de sympathiques solis. ah ces p'tits passages écrasant qu'on aimait tant dans les deux premiers albums du groupe ! sinon la galette comporte 8 morceaux assez longs dont la moitié dépasse les 9 minutes. voici la tracklist : 1) Clenching The Fist Of Dissent 10'35" / 2) Beautiful Mourning 4'49" / 3) Aesthetics Of Hate 6'35" / 4) Now I Lay Thee Down 5'36" / 5) Slanderous 5'18" / 6) Halo 9'04" / 7) Wolves 9'04" / 8) A Farewell To Arms 10'47"