Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMachine Head › The blackening

Machine Head › The blackening

cd • 8 titres • 61:08 min

  • 1Clenching the Fists of Dissent10:35
  • 2Beautiful Mourning04:49
  • 3Aesthetics of Hate06:34
  • 4Now I Lay Thee Down05:34
  • 5Slanderous05:17
  • 6Halo09:03
  • 7Wolves09:04
  • 8A Farewell to Arms10:12

enregistrement

Produit par Robb Flynn. Mixé par Colin Richardson.

line up

Phil Demmel (guitare), Adam Duce (basse), Robb Flynn (chant, guitare), Dave McClain (batterie)

remarques

chronique

Styles
heavy metal
metal extrême
thrash metal
metal
Styles personnels
thrash n' heavy

Si vous vous référez à la chronique de "Supercharger", vous devinerez que pour moi Machine Head avait perdu toute ma confiance et sa crédibilité s'était évaporée comme neige au soleil. Séchant carrément "Through the ashes of Empires", je n'ai fini par y revenir qu'avec "The blackening" et les quelques échos prometteurs entendus ici et là. Et effectivement, cet album met fin à la période neo metal des Californiens à qui ils tournent totalement le dos. Un grand revers de la main sous forme de prise de conscience tardive ou symbole d'opportunisme maintenant que la fièvre neo est retombée ? Qu'importe, et au final mieux vaut se concentrer sur le résultat en lui-même qui mérite bien des éloges. Applaudissons déjà le retour à un son extrêmement percutant qui ne peut que nous rappeler "Burn my eyes" ou "The more things change..." remis au gout du jour, à savoir gras et à la fois incisif comme une lame de rasoir. Finis aussi les phrasés rappés et les rythmes syncopés, retour à un thrash moderne teinté de heavy où on note la présence aiguë du chant clair que Robb Flynn maîtrise parfaitement. Entendre un titre comme "Aesthetics of hate" venant de leur part était tellement inespéré, que je n'en revenais pas après la première écoute. Quel plaisir de retrouver cette masse d'agressivité, cette volonté de taper fort et de faire mal. Notons malgré tout que Machine Head ne fait pas non plus l'erreur de nous proposer une copie de ses deux premiers albums, loin de là. Les guitares vont aujourd'hui tellement plus loin, des solos extrêmement mélodiques et beaucoup plus présents que par le passé, des rythmiques variées, très heavy et souvent suffocantes. Le moment fort de l'opus arrive avec le morceau "Halo" qui en neuf minutes reprend chacune des caractéristiques que je viens de citer et qui en fait un mélange extrêmement efficace. Un titre que l'on doit sans doute s'attendre à voir jouer live pendant quelques années car il s'inscrit déjà comme un classique du groupe. Je ne pensais pas qu'un jour je serais en mesure d'écrire à nouveau une chronique élogieuse à leur encontre. Et pourtant nous y voilà, avec un album à qui je ne trouve que peu de défaut, si ce n'est peut-être d'être un petit peu trop mélodique sur les bords, et un chant vraiment trop mielleux à certains moments ("a farewell to arms"). Notons que sur l'édition limitée que je possède, Machine Head nous gratifie d'un DVD sur le making off de l'album et surtout d'une reprise de "Battery" de Metallica qui a un son beaucoup plus thrash des 90's que le reste de l'album, on appréciera l'effort. Passer d'un album noté 1/6 à un album méritant largement son 5/6, il fallait le faire.

note       Publiée le mercredi 4 mai 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The blackening" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The blackening".

notes

Note moyenne        16 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The blackening".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The blackening".

Cera Envoyez un message privé àCera

c'est bien exécuté mais ça sert à rien. J'ai jamais réussi à l'écouter en entier d'un coup. Très loin du niveau de son prédécesseur.

Note donnée au disque :       
julius_manes Envoyez un message privé àjulius_manes

les "+" : l'énergie, l'efficacité, la technique, la production
les "-" : les morceaux à rallonge, la construction des morceaux (succession de "plans"), l'abscence d'innovation
-> Album sympathique au final, mais légère préférence pour le petit dernier, "Unto the locust" (2011), un poil mieux foutu...

Note donnée au disque :       
nicliot Envoyez un message privé ànicliot

Le dernier est particulièrement léché

Pat Bateman Envoyez un message privé àPat Bateman

Un disque sans âme.

Note donnée au disque :       
Dead26 Envoyez un message privé àDead26

Tête de machine, le groupe qui musicalement a toujours eu le cul entre 2 chaises et qui s'est jamais démarqué pour améliorer sa musique.

Note donnée au disque :