Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMachine Head › The burning red

Machine Head › The burning red

12 titres - 50:04 min

  • 1/ Enter the phoenix
  • 2/ Desire to fire
  • 3/ Nothing left
  • 4/ The blood, the sweat, the tears
  • 5/ Silver
  • 6/ From this day
  • 7/ Exhle the vile
  • 8/ Messagfe in a bottle -9/ Devil with the king's card
  • 10/ I defy
  • 11/ five
  • 12/ The burning red

enregistrement

Produit par Ross Robinson.

line up

Adam Duce (basse), Robb Flynn (chant, guitare), Ahrue Luster (guitare), Dave McClain (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
neo metal
Styles personnels
neo/thrash metal

Machine Head est un groupe qui sait démarrer ses albums. Que ce soit sur "Burn my eyes", "The more things change" ou sur ce "The burning red", on peut être sûr que les 2-3 premiers titres seront des hits absolus ! Et en effet, ce disque ne déroge pas à la règle ! Les 3 premiers titres (sans compter l'intro) sont une véritable démonstration ! Rythmes entraînants, chant varié (agressif, mélodique, chanté, parlé), riffs bien gras et efficaces, refrains accrocheurs, tout est là pour vous en mettre plein la vue ! Malheureusement, la suite ne sera pas du même niveau : beaucoup de morceaux sont très dispensables ("Exhale the vile", "Devil with the king's card", "Five" au riff ultra répétitif), le chant n'est pas toujours maîtrisé, et les riffs de gratte alternent le meilleur avec le pire. Ajoutez à cela une production beaucoup trop propre et épurée pour le style, et l'on comprend sans problème pourquoi ce disque divisa les fans. Notons cependant l'excellente reprise de Police "Message in a bottle", très douce tout en restant explosive, certainement l'une des plus grosses réussites du disque. Machine Head a tenté le pari d'évoluer, l'idée est louable, certaines idées sont très bonnes (je ne vois pas ce que le chant rap a de mauvais, au contraire de tout le monde, je le trouve très bon)), mais l'album évolue trop en dents de scie pour pouvoir espérer être une réussite totale. Loin d'être mauvais, il n'en constitue pas moins un album correct pour Machine Head.

note       Publiée le dimanche 26 mai 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The burning red".

notes

Note moyenne        38 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The burning red".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The burning red".

necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Merde! c'est la première fois que j'ose aventurer mes oreilles sur du Machine Head période pré The Blackening. Je trouve que les compos sont vraiment encrée dans leur époque. Et la prod' made in Robinson n'améliore pas cette impression gênante. A l'époque de sa sortie j'avais toujours refuser d'écouter ce groupe par "principe". Je ne jurais que par le black et le brutal death. Etant donné que Machine Head faisant "du metal commercial" selon mes critères d'ado voulant jouer l'élitiste du metal. Avec 15 ans de recul et une écoute attentive je trouve cet album assez agréable. Alors c'est clair que sa chlingue la fin des 90's comme pas possible, c'est presque un instantané du metal mainstream de cette période. Maintenant que j'y penses ça fait vraiment "catcheur-core", genre entrée sur le ring triomphale avec regard ultra tuffguy et torse bombé...je m'égare... bref c'est pas nul du tout, mais nomdedieu que ça a mal vieilli.Au final ça m'a juste envie de resortir mes Dark Fufu et mes Morbid angel.

Note donnée au disque :       
Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Moi, je l'aime bien celui là. C'est pas gégène, on en est très très loin mais bon. J'aime bien.

Note donnée au disque :       
Inhuman Envoyez un message privé àInhuman
Si "The More Things..." était une douche froide, The burning red en est une glaciale (et que dire du suivant ?). Machine Head commence ici à creuser sa tombe. Les titres sont tous plus médiocres les uns que les autres. J'ai trouvé ce disque affreux, vraiment affreux.
Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar
allez, on va assumer son mauvais gout: Desire to fire donne envie de marcher en faisant des pas de géants en remuant la tête, le break de nothing left ferait sauter un kangouroo dans un espace, I defy déchire les enceintes, Message in the bottle est immonde, et the blood the sweat the tears est fait pour le break dance. J'aime
Note donnée au disque :       
vinxxdark Envoyez un message privé àvinxxdark
Gros changement pour Machine Head...ils sont , avec ce skeud,tombé dans la facilité ca c'est sur...mais je trouve que les quelques phrasé rap sont bien maitrisé,enfin,surement pas leur meilleur mais bon écoutable avec une bonne biere en main tout de même