Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSielwolf › Metastasen

Sielwolf › Metastasen

cd • 11 titres • 59:48 min

  • 1Beweglich animalisch05:09
  • 2White trash04:30
  • 3Spuck den dreck aus09:28
  • 4Dreck04:53
  • 5The guns eye04:29
  • 6Antimon #102:14
  • 7Metastasen06:41
  • 8Resistent05:46
  • 9Antimon #204:53
  • 10Die mieter03:24
  • 11Antimon #308:13

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit et enregistré par Mark Pfurtscheller & Sielwolf au studio Chin Chat, Allemagne, 1994

line up

P.Tausendpfund (sampling), P.Prochir (chant, sampling), Th Low (guitare), Jens Van Der Glaas (batterie), U.Betz (basse live)

remarques

chronique

Styles
ambient
indus
electro
Styles personnels
insane industrial terror

Visiblement camisoles de force et autres injections diverses n'auront pas eu raison de ces allemands complètement cinglés. Par conséquent, les voilà libres comme l'air tels de dangereux pyschopathes à la grande frayeur de notre sanité si fragile. Dans la continuité de 'Nachtstrom', la précédente crise de spasmophilie, 'Metastasen' rongera vos neurones à la manière d'un cancer qui se généralise à votre insu. L'album pourrait très bien se composer du seul 'Bewiglich animalisch' que le résultat serait le même. Ne rêvez pas, ces sadiques ont décidé que vous souffririez. L'illustration du comportement animal évoquée par le 1er titre donc relève déjà de la trépanation instantanée : une boucle electro qui tourne quelques secondes précédant des guitares démentielles, jouées et samplées en séquences furieuses. Le beat arrive et tout s'emballe, mené par un chant saturé hystérique. Si vous résistez à cela, vous êtes soit courageux soit masochistes. 'White trash' reprend le principe du riff répétitif en fond et d'un rythme bien lourd, enfonçant le clou sans répit. Ne vous fiez pas au calme apparrent de 'Spuck den dreck aus', son intro très ambient s'achève dans la lourdeur en faisant place à une rythmique hypnotique et une guitare séquencée au couteau. 'Dreck' démarre sur les chapeaux de roues, beat jungle et martial, guitare épileptique et chant d'écorché vif. Le reste de l'album calme le jeu de ce côté là, mais se concentre sur les atmosphères pesantes ('Metastasen', 'Resistent' qui rappelle 'Korrosion' sur le précédent album mais en beaucoup plus lent et aéré) tandis que l'on assiste à une démonstration de pure dark ambient sur 'Antimon #2' et 'Die mieter'. Le 'Antimon #3' final redonne leurs droits aux machines, mécaniques, froides et agressives. Si vous constatez au bout du compte des pertes sensorielles irréversibles ou même de simples troubles passagers, ne cherchez pas : vous êtes bons pour l'internement.

note       Publiée le jeudi 7 octobre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Metastasen".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Metastasen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Metastasen".

Karamazov › vendredi 9 septembre 2011 - 14:49  message privé !

Au pavillon des fous, préférez l'isolement. "Infirmière, préparez ma camisole de soirée, je dîne en ville".

Note donnée au disque :       
hypnotoad › mardi 3 février 2009 - 16:10  message privé !

gaaaah...(bave au lèvres)...raaaaah...(oeil torve)...aaargh (ma tête contre le mur capitoné)

cyberghost › mardi 3 février 2009 - 13:59  message privé !

Non rien, enfin j'veux dire, Sielwolf a tout autant avoir avec Ambassador qu'avec n'importe quel autre groupe crossover, à savoir, pas grand chose si ce n'est la fâcheuse étiquette, alors à quoi bon les comparaisons ? Enfin bon, j'donne pas de leçon hein, juste mon opinion, histoire de frimer un peu avec mon ensemble 6-boules

Note donnée au disque :       
empreznor › mardi 3 février 2009 - 12:36  message privé !

so?

Note donnée au disque :       
cyberghost › mardi 3 février 2009 - 12:12  message privé !

A du Ambassador ? Autant comparer Ministry à Nine Inch Nails, allons allons

Note donnée au disque :