Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSielwolf › Nachtstrom

Sielwolf › Nachtstrom

cd • 12 titres • 74:27 min

  • 1Korrosion06:18
  • 2Verstärker zerstört04:57
  • 3Embryo05:14
  • 4Nautilus #102:51
  • 5Nachtstrom08:43
  • 6Nautilus #2 / Vergessen (version)05:53
  • 7Wüste Europa07:04
  • 8Nihilon06:01
  • 9Brushed steel01:08
  • 10Nautilus #300:45
  • 11Freitag10:14
  • 12Embryonal / Silence / Untitled15:15

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Produit par Carlos Peron, Mark P. et Sielwolf studio Peron/Kostka, Grafschaft, Allemagne, 1993

line up

P.Tausendpfund (sampling), P.Prochir (sampling, voix, drum-machine), J.Van Der Glaas (batterie, drum-machine), U.bertz (Basse), Th. Low (guitare)

remarques

La réédition Van Richter ne présente que 9 titres et dans un ordre quelque peu différent

chronique

Styles
metal
indus
electro
Styles personnels
internement immédiat

Si Sielwolf n'existait pas, faudrait-il l'inventer ? Hé bien comme ici nous sommes des fous et que l'avenir de nos neurones n'est pas réellement une préoccupation majeure, la réponse est 'sans aucun doute !'. Oubliez tout ce que vous pouvez avoir écouté en matière de synthèse machines-guitares, Sielwolf redéfini le genre en remettant au goût du jour le leitmotive principal de la démarche industrielle : 'Une musique violente pour une société violente'. Musique de dégénérés, hymne aux psychoses modernes d'isolement et aux névroses sans cessent grandissantes, 'Nachtstrom' est une apocalypse d'où il est impensable de sortir indemne. Electro-industrielle frénétique avec le taré 'Korrosion' ou le très très lourd et rampant 'Nachtstrom' qui démarre plutôt ambient pour nous prendre en traître, rock industriel énervé avec 'Nihilon' ou martial sur 'Embryonal', la musique de Sielwolf n'est pas au bord de la folie, elle l'incarne pleinement. Les atmosphères lourdes et malsaines dégagées pas la plupart des autres titres les rapprochent d'une dark ambient industrielle très glauque et suffocante. Une expérience ultime et perturbante, imagée sur la pochette par une photo tirée de 'Videodrome' de Cronenberg (oui encore !) mais aussi un gros plan de Shining de Kubrick. Si 'Nachtstrom' devait être la bande-son de plusieurs films, ça ne pourrait être que de ceux-là justement. Non pas de piqûre merci...et pourquoi vous voulez que je mette cette chemise avec des boucles derrière ? Et pourquoi les murs sont-ils tout blanc ?...

note       Publiée le mardi 5 octobre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nachtstrom" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nachtstrom".

notes

Note moyenne        12 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Nachtstrom".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nachtstrom".

Dead26 Envoyez un message privé àDead26

Le seul que je possède pour l'instant mais je sens que je vais pas m'arrêter là avec ce groupe. Ça c'est le genre de musique industrielle typique que j'adore, bien rythmé et rampant à la fois pour une ambiance des plus souterraines. Rien que le deuxième titre Verstärker Zerstört, le must absolu ! Remarquable et addictif en tout point cet album....

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

C'est diablerie que ceci !

Note donnée au disque :       
Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

Ne nourrissez pas le troll nordique.

Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Déjà que faire aussi bien que Godflesh est très difficile, alors faire mieux... Enfin, ça donne envie de s'y intéresser.

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Ce groupe c'est Godflesh en bien, en fait