Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCannibal Corpse › The Bleeding

Cannibal Corpse › The Bleeding

10 titres - 37:01 min

  • 1/ Staring through the eyes of the dead
  • 2/ Fucked with a knife
  • 3/ Stripped, raped & strangled (feat. Tori Amos)
  • 4/ Pulverized
  • 5/ Return to flesh
  • 6/ The pick axe muders
  • 7/ She was asking for it
  • 8/ The bleeding
  • 9/ Force fed broken glass
  • 10/ An experiment in homicide

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Morrisound studios, décembre 1993.

line up

Chris Barnes (Chant), Rob Barrett (guitare), Jack Owen (guitare), Alex Webster (basse), Paul Mazurkiewicz (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Un an seulement après le culte "Tomb of the mutilated", voilà les américains de Cannibal Corpse avec ce qui constitue certainement leur meilleur album à mon goût. En effet "The bleeding" ou l'essence même de Cannibal Corpse : un death metal dans la pure tradition californienne, alternant passages hyper rapides avec breaks pesants et accrocheurs. Dans ce disque, peu de choses sont à distinguer, si ce n'est qu'elles sont d'une qualité exceptionnelle. Les riffs font tous mouche, la batterie blaste comme il faut (même si le jeu de Paul me semble ma foi un peu limité), et surtout le chant de Chris Barnes est vraiment impressionnant. Un râle unique, vraiment immonde, dans lequel on peut réellement distinguer les glaires du sieur vibrer (car je ne vois pas d'autres explications à la chose) ! Hum... au niveau des compositions, là aussi, gros niveau, "Fucked with a knife", "Pulverized", le fantastique "She was asking for it" (le riff d'intro est excellent vraiment), les hymnes au death metal sont légions. Une autre qualité inhérente au disque est le fait que Cannibal Corpse a surtout avec ce disque montré qu'ils possédaient un style qui leur est propre, qu'ils peuvent transcender et améliorer. Sur ce "the bleeding", force est de constater y était alors à l'apogée de son art... Bref si ce disque avait seulement été plus varié, et avait bénéficié d'un son plus puissant, nul doute que celui-ci aurait fait date... Reste cependant une référence incontournable du style...

note       Publiée le mercredi 7 mai 2003

partagez 'The Bleeding' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Bleeding"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Bleeding".

ajoutez une note sur : "The Bleeding"

Note moyenne :        38 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Bleeding".

ajoutez un commentaire sur : "The Bleeding"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Bleeding".

yog sothoth › jeudi 28 mai 2015 - 14:45  message privé !
avatar

et Death venait de Floride

saïmone › jeudi 28 mai 2015 - 14:23  message privé !
avatar

Buffalo c'est une ville de beauf, ça se tient...

Hallu › jeudi 28 mai 2015 - 14:18  message privé !

Mouais, de cette "bay area" y a Possessed, Death et Autopsy. Trois groupes seulement, pas exactement une "tradition", mais surtout pour ceux qui lisent cette chro y en a ptet 1 sur 10 qui comprendra ce que veut dire "tradition californiennne". Banished, Malevolent Creation et Cannibal Corpse sont tous 3 de Buffalo, est-ce que ça en fait une tradition "buffalienne" ?

Potters field › jeudi 28 mai 2015 - 10:15  message privé !

pour moi, effectivement, ils sont en plein dans la tradition californienne.

yog sothoth › jeudi 28 mai 2015 - 09:32  message privé !
avatar

Et accessoirement les albums de cette période ont tous été enregistrés au Morrisound, en Floride donc.