Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCannibal Corpse › Red Before Black

Cannibal Corpse › Red Before Black

cd • 12 titres • 46:23 min

  • 1Only One Will Die03:24
  • 2Red Before Black03:12
  • 3Code of the Slashers04:45
  • 4Shedding My Human Skin03:28
  • 5Remaimed04:13
  • 6Firestorm Vengeance03:43
  • 7Heads Shoveled Off03:37
  • 8Corpus Delicti03:29
  • 9Scavenger Consuming Death04:33
  • 10In the Midst of Ruin03:25
  • 11Destroyed Without a Trace04:01
  • 12Hideous Ichor04:33

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré, produit et mixé par Erik Rutan au Mana Recording Studio, St Petersburg, Floride, Etats-Unis d'Amérique. Mastérisé par Alan Douches.

line up

Rob Barrett (guitare), Alex Webster (basse), Paul Mazurkiewicz (batterie), George "Corpsegrinder" Fisher (voix), Pat O'Brien (guitare)

Musiciens additionnels : Erik Rutan (voix [1], guitare [10])

remarques

Sorti en cd, vinyle, box regroupant édition cd, vinyle et cassette, téléchargement sur the internet.
Illustration par Vincent Locke.

chronique

2017. J'ai bien mis le cadran sur cette date non ? Allez, on va bien voir, hop, ça tourne, ça tourbillonne, et me voilà donc propulsé ici. Et qu'est ce qu'on fait quand on voyage dans le temps ? Ben on cherche un disquaire ! Bon, je n'en trouve pas. J'entends parler d'un truc : "zi yntèrnette". Il faut choper un IBM pour lire ça. Je me dis "je vais aller dans une bibliothèque" pour choper un accès à ce nette. Je trouve la dernière de la ville, et là, enfin, j'arrive à pianoter maladroitement. Il parait qu'on peut y acheter de la musique en VPC. Et là je me dis : "tiens, Canniboul ils existent toujours ?". Et là oué ! Je reconnais direct, la pochette dégueulasse, avec des tripes des couteaux, un gars simili zombi, même si j'ai comme l'impression que la peinture qu'ils ont utilisé est un peu... métallisée ? Ca ne bave pas du tout, bizarre... et puis je disais tripes, mais en fait il y a juste un peu de sang... je m'étais habitué à du gore plus explicite. Ils en avaient peut-être marre d'être interdits en Allemagne ? Et là, oui je savais qu'ils avaient changé de chanteur, en fait j'avais un peu lâché l'affaire avec ce groupe, il a une voix bien moins glaviotée, un peu plus criarde, un peu plus monolithique aussi, avec des bouts de débuts d'aigus à la fin des scansions... et la musique elle a changée un peu aussi, moins folle, moins dense, gardant encore un peu cet espèce de groove malsain (l'enchainement de gros riffs "avion qui vrombit " dans "Scavenger Coming Death" par exemple), avec de temps en temps ces moments de furie qui semblent ne pas se terminer ("Code of the Slashers") comme à l'époque où leurs chansons mimaient si bien la bête folie meurtrière qui semble éternelle quand celle-ci se met en route, avec cette dissonance qui parfois émerge à nouveau, aussi (le début de "Remaimed"). Mais sinon... j'ai comme envie de regarder par la fenêtre pour voir s'il fait beau car les riffs pas très originaux s'enchainent aussi beaucoup, les bizarreries n'arrivent pratiquement jamais, pas de surprises, pas ce qui faisait que je trouvais Cannibal Corpse sympathique par son étrangeté. Le plus petit dénominateur commun joue donc au solitaire, la basse ne claque pas, la batterie ne donne pas envie de se faire seppuku, les guitares ne jouent pas de gargouillis, la voix est bien toujours aussi encore la même, la même, toujours la même, pas de variations... je ne sens aucune gêne ni besoin de danser comme un gros blaireau. Je regarde donc dehors, le soleil est toujours légèrement plus déprimant aujourd'hui qu'en novembre 1997... et je crois que je vais rechoper ma machine à explorer le temps et rentrer chez moi. Heureusement, putain ! Pas du tout envie de rester coincé en 2017...

note       Publiée le dimanche 19 novembre 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Red Before Black".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Red Before Black".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Red Before Black".

pokemonslaughter › mercredi 1 janvier 2020 - 22:53  message privé !
avatar

moi je l'aime bien celui là, mais ma préférence va clairement pour "Torture"

KannibaleKorpse50 › dimanche 29 décembre 2019 - 17:44  message privé !

Ils diminuent en puissance, cela commence a ce sentir surtout dans cette album. Heureusement que certains morceaux comme Scavenger consuming Death ou remaimed sauve la chose.

Note donnée au disque :       
vargounet › mardi 13 février 2018 - 19:50  message privé !

J'apprécie les deux premiers albums avec Corpsegrinder parce qu'il y'avait un travail sur les riffs et l'ambiance, mais depuis ça tourne complètement en rond ... Pour ceux qui aiment son timbre de voix allez checker le premier Monstrosity, répondant au doux nom d'Imperial Doom. Quelle tuerie ce skeud.

Note donnée au disque :       
dimegoat › mardi 13 février 2018 - 08:28  message privé !

C'est vrai que le pompon revient à Evisceration Plague qui est pourtant mon Cannibal préféré du XXIe s. du point de vue de la composition.

born to gulo › mardi 13 février 2018 - 07:57  message privé !

Le charme de Kill tient beaucoup à elle, à mon sens : c'est un disque de zouk.