Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Full of hate 2012

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Misery Index, Behemoth, Legion Of The Damned, Cannibal Corpse

Full of hate 2012

par Stéphane › mardi 14 février 2012


Style(s) : metal extrême / death metal / thrash metal

Cannibal Corpse qui fornique avec Behemoth sur une tournée, je vous laisse imaginer la tronche du rejeton.

Bad mood. Ca caille par ici. 48 heures plus tôt j'étais encore dans un paradis fiscal par 35°, et voilà que je me retrouve sur la route entre mon boulot et le Bataclan pour assister à la tournée "Full of hate". Bad mood aussi parce que pour ma journée de reprise, j'ai pas réussi à partir avant 18h du boulot et que le premier groupe à jouer ce soir commençait à environ 16h15. Et vu le timing annoncé par Garmonbozia, j'en serais quitte pour rater Nexus Inferis, Suicidal Angels et Misery Index. Fait chier quoi. Doublement.

Malgré tout on tente de se consoler comme on peut. J'arrive dans la salle à peine 5 minutes avant que Legion of the damned ne débute, ce qui me permet à peine de commencer à me réchauffer et de serrer quelques mains connues quand le groupe commence à envoyer la sauce. Une sauce que je trouve bien refroidie, un peu comme le crachin qui tombe sporadiquement sur Paris ce soir là. Les Hollandais nous servent une musique dans un genre mélangeant le death au thrash, à laquelle je n'adhère pas. D'un point de vue strictement musical, je trouve ça assez plat et peu inspiré, même si quelques unes des parties les plus thrash tirent leur épingle du jeu. Du point de vue scénique, ça manquait de pêche. L'énergie débauchée par les membres n'était pas vraiment au rendez-vous, du coup on finit par décrocher rapidement et à attendre la suite avec une (très) grande impatience.

Une impatience d'autant plus surprenante que je ne suis pas un énorme fan des deux groupes de tête d'affiche, Behemoth et Cannibal Corpse, sur album en tout cas. Néanmoins sur scène je le sais, on peut toujours s'attendre à du lourd venant de leur part. Et Behemoth aura été la grosse satisfaction de la soirée, enterrant assez facilement les deux autres groupes que j'aurais vu ce soir. Le show mis en place par la bande à Nergal est vraiment très pro. Allant chercher dans à peu près toutes les époques de leur discographie (pour ce que j'en connais), les quatre polonais sont vraiment très bien en place, avec notamment un Nergal qui va chercher le public sans arrêt et un bassiste assez imposant. Il y a là tout le tralala habituel avec eux, les pieds de micros customisés, les tenues de scène, les jeux de lumière, etc... mais dans une salle comme le Bataclan, ça marche toujours au poil. Petit instant d'émotion dans la salle lorsque Nergal s'exprime entre deux morceaux "You know what ? It's good to feel alive ! It's fuckng good to feel alive !", faisant évidement référence à ses gros pépins de santé dont il a su se sortir, le tout enchaîné sur un énorme "conquer all". Le rappel, plus instrumental, aura raison d'une salle qui en voulait encore et toujours plus. Et vous savez quoi ? Ils m'ont donné envie de me remettre plus sérieusement à leur discographie ce soir.

Ce qui ne sera pas forcément le cas de Cannibal Corpse qui aura assuré le strict minimum pendant une heure en faisant le boulot, pas plus. Malgré tout avec Cannibal il y a un truc bien, c'est que sur leurs premiers albums, il y a toujours deux voire trois morceaux qui sont des tubes en puissance, du coup sur scène c'est un peu leur best of qu'on entend. En revanche, ce qui fut largement moins bien c'est d'abord le son. Les guitares étaient quand même très limites, et pour comprendre ce qu'il se passait, il fallait connaître les morceaux, sans quoi... Quand en plus on sent le groupe un peu essoufflé, avec des pauses de quelques minutes entre deux blocs de 2/3 titres enchaînés, ça commence à faire un peu beaucoup. Néanmoins, comme je l'ai dit, le groupe sait faire le minimum attendu lorsqu'il a une baisse de régime. Il est donc toujours intéressant de voir Corpsegrinder headbanguer comme un malade (et défier le public de faire mieux que lui à ce petit jeu), de faire face à leur humour graveleux (la dédicace de "fucked with a knife" aux demoiselles présentes) et surtout d'avoir face à soit 5 musiciens pliés sur leurs instruments, dans leur style caractéristique. Le show qui a commencé sur le titre "evisceration plague" pour se finir par l'enchaînement "hammer smashed face" / "striped, raped and strangled", nous aura également permis d'entendre deux morceaux de l'album à venir en mars, l'un étant très direct et brutal, l'autre beaucoup plus pesant et lent, laissant un sentiment mitigé, tout comme leur prestation du soir.

Mots clés : cannibal, corpse, behemoth, legion, damned, death, metal, thrash, misery, index, suicidal, angels, nexus, inferis, bataclan, full, hate, live et concert

Dernière mise à jour du document : mardi 14 février 2012

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre