Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSkepticism › Ordeal

Skepticism › Ordeal

cd • 8 titres • 77:44 min

  • 1You09:21
  • 2Momentary07:42
  • 3The departure09:53
  • 4March incomplete12:00
  • 5The road06:58
  • 6Closing music10:20
  • 7Pouring09:03 [bonus track]
  • 8The march and the stream12:27 [bonus track]

dvd • 8 titres

  • 1You
  • 2Momentary
  • 3The departure
  • 4March incomplete
  • 5The road
  • 6Closing music
  • 7Pouring [bonus track]
  • 8The march and the stream [bonus track]

enregistrement

Enregistré live le 24 janvier 2015 au Klubi de Turku

line up

Matti Tilaeus (chant), Jani Kekarainen (guitares), Lasse Pelkonen (batterie), Eero Pöyry (claviers)

Musiciens additionnels : Timo Sitomaniemi (guitares)

remarques

bien qu'enregistré en concert, il est considéré comme un album studio contenant de nouveaux morceaux totalement inédits
éditions CD+DVD

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
funeral doom

A l'image de sa musique, Skepticism est lent. En moyenne, le groupe nous sort un nouvel album tous les 5-6 ans, et à chaque nouvel opus, on a droit à de longues complaintes, lourdes, funèbres, cinématographiques où les ambiances prennent leur temps pour bien se poser, pour amener lentement mais sûrement l'auditeur de la mise en bière à l'inhumation. Et ce coup-ci, le processus de production de ce nouvel album a la particularité de ne pas avoir été enregistré en studio, mais lors d'une performance scénique unique, que l'on retrouve sur le DVD qui accompagne l'album. Oui, cet "Ordeal" est un faux album live dans le sens où bien qu'il ait été enregistré sur scène, on ne le considère pas exactement comme tel, mais bien comme un nouveau disque avec du nouveau matériel. J'avais un peu peur d'avoir un son approximatif et manquant de profondeur, et même si on évite le son pourri et que le mix n'est quand même pas mauvais, je trouve parfois que l'ensemble est un peu étouffé et que les instruments sont un peu tous mélangés. Alors par contre, il n'y a pas ce côté souvent présent en live d'un son un peu plus agressif qu'en studio où tout est bien polis et où chaque piste est travaillée en profondeur, mais je trouve qu'il manque ce côté majestueux et imposant qui faisait un peu une sorte de marque de fabrique chez Skepticism. Heureusement, l'équilibre entre les instruments a bien été réalisé. Cependant, j'aurais préféré un claviers plus présent, mixé un poil plus haut. Je m'attarde un peu sur cette partie purement sonore, parce que je trouve que le studio est clairement le lieu où la musique de Skepticism peut transcender le plus, et qu'en live, il est beaucoup plus compliqué de faire ressentir l'atmosphère particulière d'une de leur prestation, surtout si on n'est pas dans la salle avec le groupe, s'il n'y a pas cette communion entre le public et les musiciens. Plus que pour n'importe quel autre groupe, un enregistrement live de Skepticism aura plus de mal à faire retranscrire les émotions vécues pendant le concert en lui-même. C'est pour toutes ces raisons que je reste dubitatif devant un tel choix. Et sur la longueur d'un album, on retrouve le même son, les mêmes types d'ambiances et comme en plus les 6 morceaux inédits sont plus ou moins écrits sur le même moule, les mêmes types d'enchaînements, de rythmes, le disque en perd de sa superbe et même si ce n'est pas mauvais, ça ne transporte pas autant que les précédents albums, "Alloy" et "Farmakon", vraiment géniaux. Il y a de bons moments, de très bons riffs, mais clairement, c'est mal exploité et à la fin, un peu longuet. Les parties les plus lentes partent bien, mais clairement, c'est laborieux sur la durée et je suis convaincu que c'est dû aux limitations liées à la performance en concert. En fin de prestation, on a en pseudo bonus, deux morceaux issus de "Stormcrowfleet" et "Lead and aether", les deux premiers albums des Finlandais. On en perd un peu le côté conceptuel d'un nouvel album en condition live, mais on ne va pas non plus bouder notre plaisir d'avoir ces deux vieux morceaux en conditions live. Cela nous permet aussi de comparer les évolutions en termes de composition, et il faut bien avouer que ces deux morceaux sont au-dessus des nouveaux titres. Au final, je reste un peu sceptique devant cet "Ordeal" qui a nécessité de nombreuses écoutes à bien appréhender, et je n'ai jamais vraiment réussi à accrocher, contrairement aux précédents albums. Ils gardent toujours leur style, il s'agit toujours de funeral doom inimitable, mais il ne reste pas grand chose des nouvelles compos auxquelles il manque véritablement cette touche grandiose. Et je ne suis pas non plus convaincu par ce procédé d'enregistrement en concert. Une petite déception.

note       Publiée le samedi 16 octobre 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ordeal".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ordeal".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ordeal".