Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNPeter Namlook / Bill Laswell › Outland 5

Peter Namlook / Bill Laswell › Outland 5

  • 2007 - Fax, PW 51 (1 cd)

cd | 5 titres | 56:26 min

  • 1 Outland Exploration [10.45]
  • 2 An Intelligent Force [06.34]
  • 3 Object Approaching [08.51]
  • 4 n-Dimensional [17.44]
  • 5 The Origin [13.35]

line up

Bill Laswell (guitares, effets guitares, électroniques), Peter Namlook (synthétiseur, programmation, électronique, effets)

remarques

Pour en savoir plus sur Pete Namlook, vous pouvez visiter le site de Fax ou encore ce site que je trouve très bien et qui est en français : http://musique.fluctuat.net/pete-namlook.html

chronique

Nous voici dans le monde très hétéroclite de Pete Namlook. Un univers sonore si personnel qu’il en oublie que des oreilles autres que les siennes peuvent s’y mesurer. Pourtant, PM est capable de belles oraisons musicales. Comme sur Outland Exploration où le synthé flotte avec une infinie tendresse. On se laisserait bercer des heures et des heures. Mais religion éclectique oblige, cet environnement est trop souvent trituré par des effets sonores iconoclastes qui ont peu à voir avec la structure en place. Si la guitare de Bill Laswell peut être charmante, ici elle est plus agressante qu’harmonieuse. Et lorsque ce n’est pas la guitare qui agace, ce sont ces voix caverneuses et teintées de nonchalance qui brisent le charme. Dommage car le synthé, à tout le moins de ce qu’on peut entendre est fondant. Les voix se poursuivent sur l’intro de An Intelligent Force. Mais le supplice est de courte durée, car le titre se fond sur un beat hypno groovy, arrosé d’un beau synthé fluide. Un titre à la Namllok, d’une terrible efficacité. D’éléments sonores disparates, Object Approaching prend vie sur un beat conjoncturel qui devient une séquence industrielle acoustique d’un minimalisme décapant. Le titre progresse sur une structure hypnotique à laquelle s’ajoute une avalanche de percussions et d’effets sonores désordonnés, donnant une profondeur exquise qui se propage jusqu’à la n-Dimensional. Tel un rave pour zombies, n-Dimensional évolue en mode minimalisme rotatif où le tempo devient aussi aléatoire que les effets sonores qui le percutent. Une cadence hypnotique aux limites d’un groove planant qui froisse le territoire d’un techno aux acides planantes. Un prétexte pour juxtaposer couches sonores entre effets de même acabit pour se terminer dans les gouffres vocaux d’une tirade tribale du Moyen Orient. Du bon Namlook. Du Namlook audacieux qui termine Outland 5 sur une note ambiante aux modulations sereines. Outland 5 est du Namlook qui plaira assurément à sa petite légion de fans. Rien pour écrire à sa mère, mais assez pour dire qu’il est bon.

note       Publiée le dimanche 19 août 2007

partagez 'Outland 5' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Outland 5"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Outland 5".

ajoutez une note sur : "Outland 5"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Outland 5".

ajoutez un commentaire sur : "Outland 5"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Outland 5".